Beta Version

20 000 personnes à la « Talaat al-Adhrà » de Haïfa

Published: May 12 Fri, 2017

HAIFA – La traditionnelle procession mariale de Haïfa, appelée populairement « Talaat al-Adhrà (la montée de la Vierge)» s’est déroulée le dimanche 7 mai 2017. Traditionnellement le 3ème dimanche de Pâques depuis 1919, la paroisse latine de Saint Joseph et les pères Carmes ont préféré, pour des raisons de sécurité et en accord avec la police, éviter la coïncidence des fêtes de la Mémoire et de l’Indépendance.

Deux évêques étaient présents à la procession : Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire patriarcal latin et représentant de l’Administrateur Apostolique retenu aux USA pour des engagements pastoraux, et Mgr Kamal Bathish qui a suscité l’admiration de toutes les personnes présentes après avoir fait toute la montée à pied du haut de ses 86 ans. Au sanctuaire Stella Maris, l’évêque maronite Moussa Hage s’est joint à eux, portant la relique de S. Sharbel, qu’il a définitivement laissée sur place. Toutes les paroisses, tous rites confondus, de Haïfa et des alentours étaient représentées par leurs curés et leurs prêtres.

20 000 personnes, selon la police, venues de toute la Galilée, mais aussi du Centre (Jaffa, Lod et Ramleh), et des paroisses des zones de Ramallah, Jérusalem et Bethléem, ont participé à la procession. « On a remarqué, affirment les organisateurs, une baisse légère mais visible de la participation des religieux et religieuses, sauf des pères carmes qui, accompagnés du Vicaire supérieur, père Enrico Castro, et du curé, père Abdo Abdo, ont édifié les fidèles par l’intégralité de leur présence et par leur organisation parfaite de la procession. Beaucoup ont remarqué l’absence de policiers, et pourtant tout s’est passé paisiblement. »

9 patrouilles de scouts – 7 de Galilée (Haifa, Shefaamer, Nazareth, Ibillin, Reneh) et 2 de Bethléem – étaient sur place. Chacun a apprécié leur présence et les ont trouvées vraiment utiles. Elles apportent une atmosphère de joie et de fête. Cependant, la lenteur de certaines patrouilles a causé un retard de presque 4 heures qui aurait pu empêcher le bon déroulement œcuménique de la procession.

La présence des séminaristes de Beit Jala et de leur recteur, le Chanoine Jamal Khader a été très appréciée et très positive. Leurs soutanes typiques ont donné un encadrement externe liturgique approprié à la procession. De plus, ils ont inlassablement animé les chants et les prières et ont maintenu une atmosphère de recueillement.

Beaucoup de fidèles se sont pressés autour de la statue de la Vierge, reine du Mont Carmel. « L’ordre se crée spontanément comme les enfants autour de la mère de famille », a remarqué un religieux. Chacun a pu, à tour de rôle, tirer le chariot de la statue, avec l’aide d’un groupe de volontaires.

Les temps de réflexion et de prière portaient sur la protection maternelle de la Sainte Vierge, qui est à l’origine de cette procession. Cette année, à l’occasion du centenaire des apparitions de la Vierge à Fatima (13 mai 1917), de la canonisation de François et Jacinta Marto, les deux enfants visionnaires, et de la visite du Pape au Portugal, les thèmes centraux se sont axés autour de la conversion, de la prière et de la paix entre les peuples.

Texte de notre correspondant de Haïfa.

Photos de M. K., L.H. et E.T.