Beta Version

Histoire du Patriarcat Latin

Jérusalem fût le premier siège « épiscopal » dans l’histoire de la chrétienté.

À la dispersion des apôtres, l’Église de Jérusalem est dirigée par saint Jacques l’Apôtre puis ses successeurs.

Ce sont cependant les Églises fondées par les apôtres qui prennent une importance de premier plan (Antioche, Alexandrie, Rome) et Jérusalem n’acquiert que tardivement le statut de Patriarcat, et ce en même temps que Constantinople en 451.

De nombreux Patriarches se succèdent à Jérusalem jusqu’aux croisades lors desquelles les croisés se donnent un Patriarche de rite latin en 1099.

La juridiction du Patriarcat latin de Jérusalem s’étend tout au long de cette période au territoire du Royaume de Jérusalem. Le patriarche contrôle directement le quartier chrétien de Jérusalem et a trois évêques suffragants : Hébron, Lydda-Ramula et Bethléem-Ascalon. Le Patriarcat comptait quatre autres archidiocèses : Tyr, Césarée, Nazareth et Pétra.

Les patriarches latins se succèdent à Jérusalem de 1099 à 1187, puis à Acre. En 1291, la chute de Saint-Jean-d’Acre (1291) met cependant fin à la présence d’un Patriarche latin résidant à Jérusalem. Il s’installe alors à Rome.

La présence latine en Terre sainte va se maintenir alors par les Franciscains présents en Terre Sainte depuis 1217 et qui se vont se voir attribuer par le pape la garde des Lieux saints avec à leur tête un « Custode » (gardien en latin). La France acquiert progressivement un droit de protection sur les Lieux saints et sur les Chrétiens de l’empire ottoman. Ce seront les fameuses capitulations, fondement de l’époque française en Terre Sainte et de sa mission (toujours actuelle) de protection.

Dès sa création au XVIIe siècle, la Congrégation de la Propagation de la Foi – l’organe du Saint-Siège en charge des Missions – porte le souhait de rétablir un Patriarcat latin en Terre Sainte mais c’est seulement avec l’élection de Pie IX en 1847, que le projet se relance véritablement. Le 23 juillet 1847, le souverain pontife publie la lettre Apostolique Nulla Celebrior du 23 juillet 1847 qui annonce le rétablissement du Patriarcat puis la nomination du nouveau Patriarche le 4 octobre 1847.

Mgr Valerga arrive en janvier 1848 à Jérusalem où il est reçu avec enthousiasme. Il

entreprend rapidement de créer un séminaire patriarcal et de développer un réseau de missions en Palestine. Pour ce faire il s’appuie sur l’ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, réorganisé à la même période, qui aujourd’hui encore est fidèle à sa mission et soutient le Patriarcat dans l’entretien du clergé patriarcal, du séminaire, des écoles et des établissements religieux.

Les Patriarches latins de Jérusalem depuis 1847 :

  • B. Mgr Giuseppe Valerga (1847-1872)

  • B. Mgr Vincente Bracco (1873- 1889)

  • B. Mgr Luigi Piavi (1889-1905)

  • B. Mgr Filippo Camassei (1906-1919)

  • B. Mgr Luigi Barlassina (1920-1947)

  • B. Mgr Alberto Gori (1949-1970)

  • B. Mgr Giacomo Beltritti (1970-1987)

  • B. Mgr Michel Sabbah (1987-2008)

  • B. Mgr Fouad Twal (2008-2016)

  • Mgr Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique sede vacante (2016-)