Beta Version

Les enseignants des écoles chrétiennes en retraite spirituelle pour entrer dans l'Avent

Published: December 02 Mon, 2019

 

“Me voici, la servante du Seigneur ;  qu’il me soit fait selon ta parole.” Luc 1,38

BETHLEEM/ RAMALLAH –  De façon à entrer dans l’Avent 2019 d’une manière singulière et spirituelle, le Bureau de la Catéchèse du Patriarcat latin de Jérusalem a invité des enseignants chrétiens de toutes les écoles chrétiennes pour un rendez-vous spirituel. Une vingtaine d’enseignants venus de Bethléem et de Jérusalem se sont réunis le jeudi 28 novembre à la résidence des Missionnaires franciscaines de Marie à Bethléem. Et environ 27 enseignants venus de la région de Ramallah se sont réunis le 30 novembre en l’église catholique grecque melkite ” Notre-Dame de l’Annonciation ” à Ramallah.

L’objectif principal de ces rencontres étaient d’aider les enseignants à entamer l’Avent avec un cœur nouveau et fidèle. Ces rassemblements spirituels de deux heures voulaient surtout donner aux enseignants le temps de réfléchir et de méditer la Parole de Dieu. Dans les deux lieux, les enseignants ont commencé par prier le Notre Père alors qu’ils s‘attelaient à leur premier texte de réflexion biblique, Luc 1,26-38.

“Me voici, la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta parole.” (Luc 1, 38) a été le point central de la première réflexion préparée et présentée par Nadine Bitar. Dans cette réflexion visuelle “Nous vivons la vraie foi quand l’inattendu arrive !”  l’animatrice en pastorale a mis l’accent sur la Volonté de Dieu telle qu’elle se manifeste spontanément. En se penchant sur le texte de l’Annonciation avec une spiritualité renouvelée, nous découvrons que la Vierge Marie avait déjà planifié son avenir alors qu’elle préparait sa nouvelle vie avec son fiancé Joseph. Mais la Volonté de Dieu s’est manifestée, a interrompu ses plans et a tout bouleversé.

La réponse de Marie lui est venue de sa connaissance de Dieu et de sa foi en Lui, persuadée qu’Il souhaitait ce qu’il y avait de mieux pour elle. Marie a répondu à son appel le cœur empli de foi, sans laisser la peur et la honte l’emporter. Celle-ci connaissait les prophéties annonçant que le Messie naîtrait de la Vierge. Mais elle ne s’attendait pas à être choisie pour cela. Marie a tout abandonné et une joie nouvelle et unique est entrée dans son cœur. C’était pour elle un grand honneur et une grâce immense de savoir que Dieu lui avait parlé et l’avait choisie parmi toutes les femmes. Nadine Bitar a fait un rapprochement entre ce texte et notre vie, car beaucoup d’entre nous souhaitent que la Volonté de Dieu entre dans leur vie, mais à condition que cela ne vienne pas perturber leurs projets. Nous vivons la vraie foi quand nous regardons autour de nous et voyons les grâces que Dieu nous a données, même dans les situations les plus inattendues. Sur une légère musique de Noël accompagnée par des hymnes, les enseignants sont entrés dans un temps de réflexion et de méditation tandis qu’on leur donnait le temps de réfléchir sur leur vie et de revivre l’inattendu afin de découvrir la grâce de Dieu dans leur existence et celle des autres autour d’eux.

La deuxième partie de la réunion a été préparée et présentée par Mariana Kanzoua et s’intitulait “L’Avent est notre chemin vers Noël”. En s’appuyant sur les textes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testament et sur la tradition de la couronne de l’Avent, l’animatrice à proposer de réfléchir aux moyens qui peuvent nous préparer à accueillir l’enfant Jésus dans notre vie.  Les enseignants ont d’abord été invités à lire des passages du livre d’Isaïe et de  l’évangile de Luc ainsi que quelques textes des écrits des Pères de l’Eglise. Chaque bougie donnait lieu à une lecture des deux testaments, suivie d’une courte prière et d’un hymne en rapport avec la signification de chaque chandelle.

Mariana Kanzoua a proposé un cheminement spirituel à travers l’allumage successif des bougies de l’Avent en le présentant de la façon suivante : le premier dimanche, nous allumons la bougie violette de l’espérance, la bougie de la prophétie, qui raconte les prophéties ayant parlé de la venue du Messie. La deuxième bougie est aussi violette, la bougie de la paix, la bougie de Bethléem, pour nous rappeler que le Prince de la Paix est né à Bethléem. La troisième bougie, rose, la bougie de joie, la bougie de l’ange, nous rappelle la présence céleste qui a annoncé la venue du Christ dans le ciel de Bethléem en chantant “Gloire à Dieu au plus haut de cieux, et paix sur terre aux Hommes qu’il aime” ! La quatrième bougie est la bougie violette de l’amour ; la bougie des bergers et d’Élisabeth qui attendaient le Christ ; et ils nous ont aussi invités à ouvrir notre cœur pour accueillir le roi des rois. L’animatrice a conclu par une courte histoire sur l’importance du changement intérieur pour entrer dans l’Avent, un temps d’attente qui nous invite aussi à la repentance.

En conclusion,  Nadine et Mariana ont invité les enseignants à chercher les grâces de Dieu dans des situations inattendues, car Ses grâces sont autour de nous et en nous. Il nous suffit d’ouvrir nos cœurs, nos yeux et nos esprits pour les voir et les accepter afin de changer de l’intérieur.

 

Bureau de la Catéchèse