Beta Version

Commission Justice et Paix : Être un Palestinien chrétien à Jérusalem en 2020

Par: Commission Justice et Paix - Publié le: March 05 Thu, 2020

Commission Justice et Paix : Être un Palestinien chrétien à Jérusalem en 2020 Available in the following languages:

Commission Justice et Paix

Assemblée des Ordinaires Catholiques

De Terre Sainte

Être un Palestinien Chrétien

à Jérusalem en 2020

01.03.2020

 

  1. L'incertitude sur l'avenir de Jérusalem s'est récemment aggravée à la suite des initiatives parrainées par les États-Unis d'Amérique et Israël. Ces initiatives unilatérales compliquent davantage la possibilité d'une paix juste. Israël a proclamé Jérusalem comme capitale éternelle unifiée de l'Etat hébreux. En revanche, les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme capitale de leur futur Etat. La communauté internationale hésite, a envoyé des signaux contradictoires après la reconnaissance de Jérusalem par les États-Unis comme capitale d'Israël, ce qui a entraîné le transfert de l'ambassade américaine dans la ville. Pourtant, le Saint-Siège réitère sa position, revendiquant un statut spécial pour la Ville sainte, afin que les personnes de toutes religions puissent visiter les Lieux Saints de la ville et y pratiquer librement leur culte sans crainte.

 

  1. À la lumière de ces développements troublants, les Palestiniens de Jérusalem soulèvent d'importantes questions sur leur propre avenir et sur l'attitude qu'ils devraient adopter face à ces réalités. Les Palestiniens chrétiens de Jérusalem en particulier, en raison de leur petit nombre qui les rend encore plus vulnérables, ont le sentiment de ne pas être pris en compte et de ne pas avoir les moyens de jouer un rôle significatif dans l'avenir de leur ville bien-aimée.

 

  1. Comment les Palestiniens chrétiens de Jérusalem peuvent-ils mener ce combat dans la Ville sainte et prendre position ? En observant les puissances qui se disputent leur ville, les Palestiniens chrétiens de Jérusalem affiche un front commun avec leur peuple, les Palestiniens, qui partagent leurs souffrances et leur espérance. Pourtant, certains regardent le monde dans lequel ils vivent et constatent une montée de l'extrémisme religieux, des divisions qui ravagent la société ainsi qu’un vide politique provoqué par la corruption et le manque de vision créative. Ils constatent également les troubles dans de nombreux pays arabes voisins et le lourd tribut que les chrétiens ont souvent payé alors que la guerre, le chaos et la destruction font des dégâts considérables.

 

  1. Alors que certains juifs revendiquent une Jérusalem exclusivement juive et que certains musulmans revendiquent une Beit al-Maqdis exclusivement islamique, certains Palestiniens chrétiens de Jérusalem pourraient être tentés de se retirer de la vie publique, en s'accrochant exclusivement à leur identité religieuse. Ils pourraient arguer du fait qu'ils sont simplement chrétiens et que cela leur suffit. En ce qui concerne le statut actuel et l'avenir de Jérusalem, ils seraient tentés de voir Jérusalem comme leur unique maison : une ville sainte, au mépris de tout régime, politique ou national, quel qu'il soit. Cependant, l'identité religieuse, aussi importante soit-elle pour l'identité d'une personne, se manifeste toujours dans un contexte historique, culturel et géographique spécifique. L'identité religieuse ne suffit pas à elle seule à assurer l'avenir des chrétiens à Jérusalem. Limiter l'identité à la religion, c'est courir le risque de vivre dans un vide, détaché de la terre, des gens et du temps, de la réalité même qui définit la vie pleinement vécue.

 

  1. Les chrétiens sont en effet des disciples de Jésus-Christ. Comme lui, ils vivent dans un lieu concret à un moment précis de l'histoire. La spécificité des Palestiniens chrétiens de Jérusalem est le fait qu'ils vivent dans la ville de Jérusalem, le cœur du monde pour tant de croyants et le centre de la Palestine/Israël aujourd'hui. Tout comme Jésus de Nazareth a accompli sa mission dans les circonstances concrètes de son temps, ses disciples ont également une mission dans le temps et l'espace où ils vivent. En tant que membres du peuple palestinien, les chrétiens de Jérusalem sont appelés à accomplir leur mission parmi leur peuple et sur leur terre, même si les difficultés abondent.

 

  1. Jérusalem est à la fois la Ville sainte et la ville de la vie quotidienne. Ces deux dimensions sont en effet inséparables. En tant que Ville sainte, Jérusalem est partagée par tous les croyants du monde entier, juifs, chrétiens et musulmans. Pourtant, en tant que ville du quotidien, Jérusalem est partagée par tous les Palestiniens et les Israéliens. Les Palestiniens aspirent à établir leur propre État avec Jérusalem-Est comme capitale. Les Palestiniens de Jérusalem s'accrochent aux deux aspects de Jérusalem, une ville qui les unit aux rêves et aux aspirations de leur peuple et une ville qui palpite dans le cœur des grandes traditions religieuses universelles.

 

  1. Les chefs des Églises de Jérusalem ont publié des déclarations sur Jérusalem en 1994 et en 2006, qui soulignent ce contexte particulier. Jérusalem doit être reconnue comme la ville de ses habitants ; la ville de deux peuples : palestiniens et israéliens. En même temps, et sans contradiction, Jérusalem doit être promue comme « Ville Sainte », capitale spirituelle pour des millions de fidèles appartenant aux trois religions monothéistes. Dans la déclaration de 2006, les chefs d'Églises ont déclaré : « Jérusalem, patrimoine de l'humanité et Ville Sainte, est aussi la ville du quotidien de ses habitants, qu'ils soient Palestiniens ou Israéliens, Juifs, Chrétiens ou Musulmans [...]. Les Lieux Saints et les communautés humaines vivantes sont inséparables [...]. Jérusalem, Ville Sainte, patrimoine de l'humanité, ville de deux peuples et de trois religions, a un caractère unique qui la distingue de toutes les autres villes du monde un caractère qui dépasse toute souveraineté politique locale [...]".

 

  1. Les Palestiniens chrétiens de Jérusalem, solidement enracinés dans leur identité personnelle, dans ses dimensions religieuses et nationales, peuvent répondre pleinement à leur vocation locale et universelle, en travaillant pour l'égalité, la justice et la paix, en contribuant par tous les moyens possibles à mettre fin au conflit de Jérusalem. Jérusalem peut redevenir une ville à la fois sainte et humaine, une ville de Dieu et une ville pour tous ses habitants, ainsi qu'une ville ouverte, inclusive et accessible à tous ceux qui cherchent à s'y rendre.

 

  1. L'engagement en faveur de cette vocation a été reconnu et célébré par le pape Benoît XVI lors de sa visite en Terre Sainte en 2009. Lors de la messe célébrée dans la vallée du Cédron à Jérusalem, le 12 mai 2009, le Saint-Père a déclaré « Devant vous aujourd'hui, je souhaite reconnaître les difficultés, la frustration, la douleur et la souffrance que tant d'entre vous ont endurées à la suite des conflits qui ont frappé ces terres, et les expériences amères de déplacement que tant de vos familles ont connues et - Dieu nous en préserve - peuvent encore connaître. J'espère que ma présence ici sera le signe que vous n'êtes pas oubliés, que votre présence et votre témoignage constants sont en effet précieux aux yeux de Dieu et font partie intégrante de l'avenir de ces terres. C'est précisément en raison de vos racines profondes dans cette terre, de votre culture chrétienne ancienne et forte, et de votre confiance inébranlable dans les promesses de Dieu, que vous, les chrétiens de Terre Sainte, êtes appelés à servir non seulement de phare de la foi à l'Église universelle, mais aussi de ferment d'harmonie, de sagesse et d'équilibre dans la vie d'une société qui a traditionnellement été et continue d'être pluraliste, multiethnique et multireligieuse ».

 

  1. Dans l'unité, tous les habitants de Jérusalem ainsi que tous ceux qui aiment cette ville sont appelés à coopérer pour que la vocation de la ville appelée à être sainte devienne réalité, faisant d'elle, par leur prière et par les services qu'ils y offrent, une ville d'égalité et de justice. Une ville de paix pour ses habitants et pour ceux qui viennent du monde entier. Les Palestiniens chrétiens de Jérusalem sont à la fois palestiniens et chrétiens, et ils apportent ainsi leur contribution à la sainteté de la ville et à la lutte pour la dignité de tous ceux qui y vivent. Ainsi, ils témoignent de Jésus-Christ, qui a vécu et enseigné à Jérusalem, y rachetant le monde par sa passion, sa mort et sa résurrection.