Journée de la Vie Consacrée à Saint Pierre-en-Gallicante

Publié le: February 05 Wed, 2020

Journée de la Vie Consacrée à Saint Pierre-en-Gallicante Available in the following languages:

JERUSALEM – Le 2 février 2020, jour où l’on célèbre la Présentation de Jésus au Temple, l’USRTS de Jérusalem et de Palestine et le Comité Episcopal pour la Vie Consacrée de Terre Sainte ont organisé une « journée de la Vie Consacrée ». Le rendez-vous, qui s’est tenu au Sanctuaire du Gallicantu, avait pour objectif de faire connaître aux religieux et religieuses la riche mosaïque dans laquelle ils opèrent, à travers l’héritage de leurs contributions et les nouvelles formes de vie consacrée. Une messe a été donnée en présence de Mgr Leopoldo Girelli, Nonce apostolique en Israël et délégué pour Jérusalem et la Palestine, qui a présidé la célébration de l’Eucharistie.

L’USRTSde Jérusalem et de Palestine et le Comité Episcopal pour la Vie Consacrée de Terre Sainte ont choisi le magnifique site de Saint Pierre-en-Gallicante, animé par la communauté des Assomptionnistes, pour ce rendez-vous dédié à la vie consacrée qui s’est tenu le dimanche 2 février, jour où l’on célèbre la Présentation de Jésus au Temple. Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire du Patriarcat latin pour Jérusalem et la Palestine, était présent dans la matinée. Mgr Leopoldo Girelli, Nonce apostolique en Israël et délégué pour Jérusalem et la Palestine a quant à lui a présidé la célébration eucharistique.

Mgr Marcuzzo est intervenu en introduction de de l’évènement. S’exprimant en français, avant de traduire brièvement ses propos en anglais puis en arabe, il a salué le travail des communautés religieuses de Terre Sainte, soulignant le caractère unique de chacune d’entre elles et la « perte » que constitue chaque départ pour l’étranger.

De nombreuses communautés religieuses, moniales pour la plupart, étaient présentes pour l’occasion, parmi lesquelles les Sœurs du Rosaire, les Sœurs de la Présentation, les Soeurs de l’Institut du Verbe incarné ou encore les Soeurs Oblates de l’Assomption qui vivent à Saint Pierre-en-Gallicante. Les Frères Salésiens ont eux aussi fait le déplacement.

Le programme était découpé en trois temps. Une conférence du P. Filippo Morlacchi sur « La Vie Consacrée au service de la Terre Sainte », trois interventions sur le thème commun des nouvelles formes de services, puis une célébration eucharistique.

Au cours de son intervention, le Père Filippo Morlacchi a dressé un exposé des différentes familles religieuses présentes en Terre Sainte, leur ancienneté, leurs nombres, leurs champs d’interventions et leur évolution à travers l’histoire contemporaine, celle-ci étant mise en perspective avec l’évolution démographique des populations de Palestine et d’Israël.

Après une courte pause, des représentants de l’Opus Dei sont venus présenter « Saxum », centre culturel multimédia situé à quelques kilomètres à l’Ouest de Jérusalem et destiné aux pèlerins désireux d’en connaitre davantage sur l’histoire de la Terre Sainte. Le Domus Galileae, centres de formation, d’étude et de retraite spirituelle situé tout près du sommet du mont des Béatitudes, a lui aussi fait l’objet d’un exposé par les membres du Chemin néocatéchuménal qui gèrent le lieu. Le Mouvement des Focolari a clôt la table ronde par la présentation du centre de dialogue œcuménique.

La journée s’est terminée par une messe. Celle-ci a été précédée d’une très belle procession qui a mené le cortège de fidèles jusqu’à l’église supérieure de Saint Pierre où Mgr Girelli a présidé la célébration de l’Eucharistie. L’homélie, en revanche, a été prononcée par le père Jean-Daniel, supérieur des Augustins de l’Assomption, la venue du Nonce apostolique ayant été décidée au dernier moment.

Le père Jean-Daniel a débuté son homélie sur le thème du sacrifice qui est au cœur de la vie consacrée. « Pas de consécration sans sacrifice » a-t-il souligné, rappelant que les consacrés ne sont pas définis par ce qu’ils font mais par « leur attachement exclusif à la personne du Christ ». Il a parlé de Jésus comme du premier des consacrés, évoquant également la « place tout à fait unique » que tiennent Marie et Joseph, eux qui ont mis leur personne et leur tout vie entière au service de Jésus, vivant pour le reste dans la pauvreté et la chasteté. Le supérieur des Assomptionnistes a conclu son discours en insistant sur la dimension spirituelle de la vie religieuse qui, selon lui, doit l’emporter sur toutes les autres, rappelant que la prière et l’évangélisation sont le cœur de mission de la plupart des communautés nouvelles.

Geoffroy Poirier-Coutansais