Beta Version

Le nouveau Grand-Maître accueilli officiellement dans l’Ordre du Saint-Sépulcre

Publié le: January 17 Fri, 2020

 

ROME – le 16 janvier 2019, accompagné par le Gouverneur Général, Leonardo Visconti di Modrone, le cardinal Fernando Filoni, nouveau Grand Maître de l’Ordre, a été officiellement accueilli au Palazzo della Rovere, siège du Grand Magistère à Rome,  au cours d’une cérémonie à laquelle participait son prédecesseur, le cardinal Edwin O’Brien.

Reçu à l’entrée par les plus hautes autorités de l’Ordre, le Grand Maître a rejoint la Salle du Trône, saluant les membres du Grand Magistère présents. Le cardinal O’Brien a ensuite prononcé des paroles de bienvenue, assurant son successeur du soutien loyal et enthousiaste de tous les Chevaliers et Dames dans le monde. “Notre noble Ordre remercie le Seigneur et notre Saint-Père de nous avoir accordé le privilège de vous avoir comme nouveau guide ! Vous représentez une vraie bénédiction pour notre Ordre”, a-t-il conclu.

Avant de donner ensuite son premier discours public de nouveau Grand Maître (lire ci-dessous), le cardinal Filoni a reçu l’investiture dans l’Ordre, des mains de son prédécesseur qui lui a remis les insignes de Chevalier de Collier. Après cette cérémonie, il a pu faire connaissance personnellement de tous les membres du staff, avant de rejoindre la chapelle pour un moment de prière silencieuse en compagnie du cardinal O’Brien.

Discours du cardinal Filoni

Recommençons du Sépulcre vide du Christ

 

“Si tu savais le don de Dieu” (Jn 4, 10)

Cette expression est tirée de l’Evangile de Jean.

Jésus se trouve dans le village de Sychar, en Samarie; le long de la route il y a un puits, celui que Jacob avait donné à son fils Joseph.  Le puits fait venir en mémoire un sépulcre dans lequel la vie est cachée, l’eau, qu’il faut puiser.

Jésus, qui est las, voit une femme en train de puiser de l’eau et il lui demande à boire.

Une scène commune dans des régions où l’eau ne coule pas en surface et a besoin d’être puisée sous terre.

Dans le dialogue qui commence entre Jésus et la femme samaritaine, Jésus lui dit que, outre l’eau naturelle, il y a une ‘autre’ eau, qui provient d’une “source d’eau jaillissant en vie éternelle ” (Jn  4, 14), de même que Jésus dit qu’il a une ‘autre’ nourriture, “que vous ne connaissez pas” (Jn 4, 32), faisant référence à celle apportée par les disciples qui étaient allés l’acheter au village ; Jésus rencontre ensuite les habitants de Sychar, qui le reconnaissent comme  “le sauveur du monde” (Jn 4, 42). Voilà brièvement le récit de l’évangéliste Jean.

L’épisode susmentionné de la vie de Jésus me permet d’encadrer le sens du service auquel le Saint-Père m’a destiné; de donner un sens à ma présence parmi vous, d’appartenir à partir d’aujourd’hui à la grande famille de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Je voudrais pouvoir dire que je suis presque comme le curé de  cette grande  ‘Paroisse’ présente sur tous les continents.

Nous avons tous besoin de puiser aux “profondeurs” –  terme paulinien – de ce mystère de grâce qui nous permet de  “connaître l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance ” (Ep 3, 18-19).

Nous commençons aujourd’hui un nouveau chapitre de l’histoire de l’Ordre ; une histoire riche d’événements et de gestes qui l’ont ennoblie.

Je renouvelle ma pensée reconnaissante à S.Em. le Cardinal Edwin O’Brien pour la charge qu’il a exercée jusqu’à présent avec compétence et générosité à la tête de l’Ordre. Merci Eminence!

Je salue toutes les personnes présentes : l’Assesseur, Mgr Tommaso Caputo, le Grand Magistère, S.Exc. Mgr Franco Croci, Grand Prieur de la Lieutenance pour l’Italie centrale, le Lieutenant général d’Honneur, S.E. M. Giuseppe Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto et tout le personnel.

Je désire vous assurer de mon engagement pour l’Ordre et de mon encouragement à tous.  Nous avons tous besoin, pour marcher ensemble, de demander au Christ le don de ‘son’ eau et de  ‘sa’ nourriture pour que notre chemin, et celui de chaque Dame et Chevalier, soit fidèle à la  ‘vocation’ et au ‘ministère’ dans lequel nous nous sommes engagés.

En tant que Dames et Chevaliers, nous savons tous que nous avons une mission à accomplir ; le ‘noble idéal’ que requiert la nature même de notre Institution ne peut nous faire défaut  Mais la ‘noblesse’, l’honneur auquel je me réfère ne provient pas, comme le dit saint Grégoire de Nazianze, évêque et docteur de l’Eglise, des “titres des parents ou des activités liées à leur vie, mais du fait d’être et de nous appeler chrétiens” (Discours 43, 19-21).

En vérité, l’engagement pris vient de ce Sépulcre vide, c’est-à-dire de la Résurrection du Christ dont dérive toute connaissance profonde, aussi bien de la vie cachée et publique du Seigneur, que de ses paroles.  Le sépulcre vide nous parle du Maître vivant, que l’Apôtre Thomas reconnaît et confesse son “Seigneur et Dieu” (Jn 20, 28) et que l’Eglise est toujours appelée à annoncer et à témoigner à toutes les nations et en tous temps.

Une Dame et un Chevalier du Saint-Sépulcre recommencent toujours de là ; et c’est de là que tire son origine l’engagement de vie, de spiritualité, de vie sociale et de participation aux besoins de la Terre Sainte. Et cela sera toujours notre point de départ et de référence.

Nous recommençons du Sépulcre vide du Christ, que tant de personnes virent ; mais seuls Pierre, Jean, Marie de Magdala, Jeanne, Marie de Jacques et d’autres “virent et crurent” (Jn 20, 8).  Nous pourrions les considérer les premiers Chevaliers et Dames du Saint-Sépulcre. Nous sommes les héritiers de ces témoins ; et c’est précisément en cela que nous sommes aujourd’hui des témoins et que nous donnons un sens à notre participation à l’Ordre.

***

Avant de conclure ces paroles, permettez-moi d’adresser un salut affectueux à mes plus proches  collaborateurs de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples et des Œuvres pontificales missionnaires, ici présents : S.Exc. Mgr. Protasio Rugambwa, S.Exc. Mgr Giovanni Pietro Dal Toso, le  P. Ryszard Szmydki, O.M.I., Mgr Ermes Viale, Chef de bureau de l’administration, et Sœur Raffaella Petrini, F.S.E. Je remercie aussi Mère Shaun Vergauwen, F.S.E, cofondatrice des Sœurs Franciscaines de l’Eucharistie, qui me fait la surprise d’être venue spécialement des Etats Unis. Mes très chers amis, je vous remercie de tout cœur. Et que Dieu vous bénisse.

Merci à tous.

(16 janvier 2020)

SOURCE: OESSH