Le père Pierre Madros, prêtre du Patriarcat latin, nous a quitté pour la vie éternelle

Publié le: December 18 Wed, 2019

Le père Pierre Madros, prêtre du Patriarcat latin, nous a quitté pour la vie éternelle Available in the following languages:

JERUSALEM – Mgr Pierbattista Pizzaballa et les évêques, le clergé et les fidèles du Patriarcat latin pleurent la perte du P. Pierre Hanna Madros, prêtre du Patriarcat latin et chanoine de l’Ordre du Saint-Sépulcre, décédé aujourd’hui, mercredi 18 décembre 2019, à l’âge de 70 ans.

Les obsèques se dérouleront de la manière suivante :

– Le jeudi 19 décembre 2019 aura lieu la messe des funérailles à la co-cathédrale du Patriarcat latin de Jérusalem, à 14h.

– La dépouille du prêtre sera exposée à la co-cathédrale du Patriarcat latin pour la prière du chapelet avant la messe des funérailles, à 13h.

– Le samedi 21 décembre 2019, les 3ème et 9ème journées de commémoration auront lieu à la chapelle Notre-Dame de Jérusalem (Notre-Dame de la Paix), à 16h.

– Ceux qui le souhaitent pourront présenter leurs condoléances après l’inhumation du corps, soit jeudi, vendredi et samedi, à Notre Dame de Jérusalem, de 16h à 20h.

“L’Éternel a donné, et l’Éternel a repris ; béni soit le nom de l’Éternel !” (Job 1 : 20)


Curriculum vitae du chanoine Pierre Hanna Madros

7 octobre 1949 : Naissance à Jérusalem dans une famille qui a souffert à deux reprises des déplacements forcés en période de guerre

Le 4 septembre 1962 : Entrée au Petit Séminaire de Beit Jala

24 juin 1972 : Ordination sacerdotale à Jérusalem dans la co-cathédrale par S.B. le Patriarche Beltritti

Août 1972 : Vicaire paroissial auprès du P. Anto Buzzo à Birzeit, où il a réalisé sa première traduction du Livre des Psaumes en arabe. Cette traduction a été choisie pour figurer parmi les textes liturgiques de l’Eucharistie d’aujourd’hui, et a été adoptée pour la première fois pour la Liturgie des Heures.

Août 1974 : Enseignement au séminaire de Beit Jala

9 février 1975 : Curé de la paroisse d’Ader, Jordanie

27 novembre 1975 : Missionnaire au Sud Soudan (Malakal)

Le 4 octobre 1977 : Retour en Palestine et transfert à Rome pour des études bibliques supérieures

1980 : Diplômé d’une licence en sciences bibliques de l’Université Biblique de Rome.

Août 1981 : Vicaire paroissial à Beit Jala et professeur d’études bibliques et islamiques au séminaire de Beit Jala

17 juin 1982 : Il achève son Doctorat en théologie biblique à l’Université de l’Urbaniana, à Rome, où il présente sa thèse devant le Cardinal Ratzinger sur le thème des Psaumes. Ala même époque, il est vicaire paroissial à Beit Jala

Août 1989 : Curé de Beit Sahour, durant les temps difficiles de l’Intifada et de la désobéissance civile.

1995 : Vicaire paroissial à Ramallah auprès du P. Louis Favero

1996 : Il réside à l’école des Frères à Bethléem, assumant la fonction de responsable de la catéchèse de l’école.

Février 2003 : Directeur de la pastorale biblique du diocèse

2019 : Il est nommé chanoine du Saint-Sépulcre

Faits personnels :

– Au cours de sa vie académique, il a enseigné les Saintes Écritures, l’Islam et l’histoire de l’Église en Palestine et dans d’autres institutions ecclésiastiques à travers le monde.

– Il était célèbre pour sa maitrise des langues étrangères (16 langues – vivantes comme mortes).

– Il était connu pour l’attention qu’il prêtait aux écoles chrétiennes, à leur caractère chrétien et à leur mission spirituelle. A cette fin, il a donné de nombreuses conférences de sensibilisation à l’histoire et à la foi chrétienne dans différentes écoles. En outre, il s’est battu pour corriger de nombreuses fautes et ajouter des détails supplémentaires dans les manuels scolaires du gouvernement, et a écrit un livre pour remédier à toutes ces erreurs. Il a en outre aidé financièrement des étudiants chrétiens grâce l’aide de nombreux donateurs.

– Il était un prêcheur et un conférencier de talent, comme il l’a démontré au cours de ses visites dans diverses paroisses de Palestine (Birzeit, Beit Sahour, Taybeh, Beit Jala, Ramalla), et dans des paroisses de Galilée et de Jordanie, où il a servi. Ses discours étaient parsemés d’humour, ce qui rendait son style attrayant pour ses auditeurs. Il était soucieux également de transmettre le message de la Terre Sainte aux pèlerins, avec lesquels il s’était lié d’amitié pour la vie. Il a enseigné la bible aux étudiants étrangers à l’Ecce Homo, à Jérusalem, en 1986.

– Il était actif dans son combat pour l’unité des Églises catholique et orthodoxe. En même temps, il était un ardent défenseur de la foi catholique devant les différentes confessions chrétiennes. Ainsi, il a publié de nombreux livres et articles sur ce sujet, et a mis sur pied un site web éponyme (www.petermadros.net).

– Il est l’auteur de nombreux livres et articles sur la Bible, parmi lesquels son article hebdomadaire du dimanche dans le journal arabe Al Qods, depuis 1985.


Ses œuvres les plus marquantes et les dates de publication :

Traduction arabe des Psaumes à partir des langues hébraïques originales, en six éditions actualisées, 1975

Foi et Écriture, (co-écrit avec le P. Yacoub Saadeh), 1985

La Sainte Bible : Foi et science (en arabe)

La falsification de la Bible par les Témoins de Jéhovah, 1985

Histoire et foi (arabe et anglais) 1986 

Choix des réformateurs protestants (arabe), 1989

Homélies de l’année A (arabe, français et anglais) 2019

Le Père Pierre Madros était aussi connu pour sa bonté envers les autres et son amour pour l’Église de Jérusalem et le peuple palestinien. Il était un ardent défenseur de la foi et de la présence chrétienne dans le monde entier.