« Vivre dans l'esprit du Ressuscité et en témoigner sans crainte » : Mgr Pizzaballa célèbre la Pentecôte à l’Abbaye de la Dormition

Par: Geoffroy Poirier-Coutansais/PLJ - Publié le: June 01 Mon, 2020

« Vivre dans l'esprit du Ressuscité et en témoigner sans crainte » : Mgr Pizzaballa célèbre la Pentecôte à l’Abbaye de la Dormition Available in the following languages:

JERUSALEM – Le 31 mai 2020, le Patriarcat latin a célébré la messe de la Pentecôte en l’Abbaye de la Dormition, à deux pas du Lieu saint qui commémore l’effusion de l’Esprit-Saint relaté dans les Actes des Apôtres. Dans un contexte de retour progressif à la normale, après deux mois de confinement et tandis que certaines restrictions aux rassemblements sont toujours en vigueur, Mgr Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique du Patriarcat latin a insisté sur la nécessité d’entrer dans une nouvelle perspective, d’accueillir « une nouvelle vie » à l’image de celle que les disciples ont reçu en ce jour par l’effusion du Saint-Esprit.

Comme le veut la tradition, l’Administrateur Apostolique du Patriarcat latin a célébré la messe de Pentecôte à l’Abbaye de la dormition, à quelques mètres du Cénacle où a eu lieu l’effusion de l’Esprit-Saint. La cérémonie s’est déroulée cette année le dimanche 31 mai 2020, en présence d’une trentaine de fidèles seulement, les restrictions aux rassemblements ne permettant pas encore de réunir plus de 50 personnes dans un lieu couvert. Plusieurs Evêques et prêtres du Patriarcat latin ont concélébré la messe, parmi lesquels Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal pour Jérusalem et la Palestine, Mgr Kamal Bathish, évêque émérite, ainsi que le père Ibrahim Shomali, Chancelier du Patriarcat.  

Plusieurs congrégations religieuses féminines étaient également présentes, parmi lesquelles les Sœurs allemandes de Saint-Charles Borromée, les Sœurs Dorothée, les Sœurs du Rosaire, les Sœurs de Saint- Joseph, ainsi que les Sœurs de la Charité.

Mgr Pizzaballa a débuté son homélie en soulignant la coïncidence entre ce jour de Pentecôte et la réouverture de toutes les églises du diocèse après deux mois de confinement. Il a ensuite commenté le passage de l’Evangile sur la pentecôte, évoquant « la puissance de l'Esprit qui ressuscite le Christ, qui surmonte toutes les barrières et qui pénètre dans la vie des disciples en les transformant ». Il a parlé d’une « vie nouvelle », donnée aux disciples, eux dont la peur avait « éteint tout esprit de vie ». Poursuivant son allocution, Mgr Pizzaballa a dressé un parallèle entre cette nouvelle vie donnée aux disciples et la nouvelle vie qui attend les fidèles à mesure que les choses reviennent progressivement à la normale. « La rencontre des disciples avec le Ressuscité n'a pas ramené les disciples à leur vie antérieure, mais les a plongés dans une perspective complètement nouvelle », a précisé l’archevêque, « Tout comme le Christ avait reçu une nouvelle vie du Père, les disciples ont reçu une nouvelle vie par l'Esprit. Rien n'était plus comme avant. » Il a ainsi exhorté les fidèles, et l’Eglise de Jérusalem dans son ensemble, à entrer dans une nouvelle perspective « pour nous laisser conquérir par la nouveauté de la vie que l'Esprit donne continuellement ».

Situé sur le Mont Sion, à Jérusalem, l’Abbaye de la Dormition est un monastère de moines bénédictins construit pour des moines allemands de l’abbaye de Beuron de 1900 à 1910. Prieuré jusqu’en 1926, le lieu devient à cette date une abbaye, toujours au sein de la congrégation de Beuron. Elle se sépare de la congrégation de Beuron en 1951, pour être rattachée à l'administration directe de l'abbé-primat de la confédération bénédictine siégeant à Rome. L’Abbaye de la Dormition fait désormais partie du groupe d'abbayes dont le statut est celui de Monasterium monachorum extra congregationes (hors-congrégation) au sein de la confédération bénédictine.

Depuis 1972, on peut y étudier la théologie œcuménique en allemand, en liaison avec l'abbaye.

La communauté bénédictine s'occupe également de l'administration de l’église de la Multiplication au bord du Lac de Tibériade.