itItaliano enEnglish deDeutsch

JERUSALEM – Mercredi 19 avril 2017, le Président israélien Reuven Rivlin s’est rendu au Patriarcat latin pour adresser ses vœux de Pâques à la communauté chrétienne de Terre Sainte, représentée par les différents Chefs des Eglises de Jérusalem. Cette visite est la troisième depuis le début de son mandat présidentiel.

En 2015, le Président Rivlin était l’hôte surprise des traditionnels vœux de Pâques au Patriarcat grec-orthodoxe, puis l’année suivante c’est au Patriarcat arménien qu’il s’était rendu pour saluer les différents Chefs des Eglises de Jérusalem. Cette année, c’est le Patriarcat latin qu’il a choisi pour cette visite à la communauté chrétienne de Terre Sainte. Tous les Chefs des Eglises de Jérusalem étaient réunis pour l’occasion.

La rencontre a été ponctuée par trois discours rappelant à chaque fois le caractère unique, sacré et universel de Jérusalem pour les trois religions monothéistes et pour le monde entier. Celui de l’Administrateur Apostolique Mgr Pierbattista Pizzaballa, celui du Patriarche grec-orthodoxe Theophilos III, puis celui du Président israélien.

Dans son intervention en anglais (texte intégral), Mgr Pizzaballa est revenu sur l’importance des communautés chrétiennes qui sont « partie intégrante de l’identité de la ville, et sans lesquelles Jérusalem ne pourrait pas être la même ville. Sans cette communauté petite mais bien enracinée, la « Maison de prière » pour tous les peuples (Is. 56, 7) qu’est Jérusalem, perdrait son caractère universel. »

Cette année les célébrations chrétiennes de Pâques coïncidant avec la fête de Pessah, la Pâque juive, l’archevêque a évoqué la « confusion joyeuse » et les « inévitables problèmes d’organisation » de ces derniers jours, tout en lançant un appel au Président : « Ces scènes hautes en couleur de la vie de Jérusalem sont uniques et doivent être préservées. Oui, il est important de préserver et de garantir la présence des Eglises chrétiennes à Jérusalem, leurs communautés et leurs traditions. Le fait que, malgré notre faible nombre, vous ayez décidé de venir chez nous, rend votre visite d’autant plus appréciée. »

Mgr Pizzaballa a adressé ses vœux pour la fête de Pessah, rappelant le lien entre les célébrations chrétiennes et juives : « Pâque, la « Libération d’Egypte » pour le peuple d’Israël et pour nous aussi les chrétiens, est devenue l’image de la libération de toute forme d’oppression. Pour nous, c’est la libération définitive du pouvoir du péché et de la mort, à travers la résurrection de Jésus. »

Prenant la parole à son tour, le Patriarche Theophilos a également souligné le caractère universel de la Ville Sainte « mosaïque religieuse et ethnique (..) où coexistent, côte à côte, d’ancestrales traditions ». Une mosaïque rendue visible une fois encore pendant les célébrations de Pâques et de Pessah, manifestant, selon le Patriarche « les racines communes de chacun sur cette terre, notre maison commune ». Et d’ajouter : « ce message profond de coexistence est usurpé par l’orgueil, l’arrogance et la violence de l’homme qui s’érige lui-même à la place de Dieu ». A la suite de Mgr Pizzaballa, le Patriarche Theophilos a déploré la violence qui s’acharne dans la région, notamment en Egypte contre la communauté copte. Il a terminé en appelant « la paix et la réconciliation » sur Jérusalem.

Dans son discours, lequel est venu clore la rencontre, le Président Rivlin a adressé ses vœux tout en affirmant : « nous sommes tous des jérusalémites (…). Ensemble, nous pouvons construire un futur commun ensemble. Tel est mon rêve. » Le Président n’a pas manqué de condamner et d’exprimer ses condoléances aux Coptes « frappés avec la plus grande brutalité » il y a dix jours et aujourd’hui même, dans le Sinaï, au Monastère Sainte Catherine.

Myriam Ambroselli

Photos : © Patriarcat latin de Jérusalem

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X