stemma logo

Home news
Archives News

 

 

News from the Latin Patriarchate

Appel du Pape lors de l'Angelus du 30 juillet 2006

DEPOSER LES ARMES AU PROCHE-ORIENT

CITE DU VATICAN, 30 JUI 2006 (VIS). Hier à midi, le Saint-Père s'est adressé aux fidèles rassemblés dans la cour intérieur du palais apostolique de Castelgandolfo pour l'angélus dominical.

Il a d'abord rappelé qu'il resterait dans cette localité tout le reste de l'été, mis à part son court voyage en Bavière de septembre, remerciant l'assemblée pour son chaleureux accueil qui "contribue à souligner dans le cadre plus familial de cette résidence d'été l'horizon ecclésial universel de notre prière mariale".

"On ne peut pas ne pas penser à la situation de plus en plus grave et même tragique du Proche-Orient, avec des centaines de victimes et de blessés, des dizaines de milliers de personnes sans abri, tant de maisons et d'infrastructures civiles détruites, la haine qui grandit avec l'esprit de vengeance".

"Tout ceci démontre clairement qu'on ne peut rétablir la justice ni créer un nouvel ordre et une paix véritable en ayant recours à la violence. Plus que jamais on constante combien la voix de l'Eglise est réaliste et prophétique qui, face aux guerres et conflits en tout genre, indique la voie de la vérité, de la justice, de l'amour et de la liberté. Là est le chemin de l'humanité vers la paix tant désirée".

"Au nom de Dieu -s'est exclamé le Pape- je m'adresse à tous les responsables de cet engrenage de violence afin qu'ils déposent les armes! Je demande à tous les gouvernements et aux institutions internationales ne n'épargner aucun effort pour parvenir à la nécessaire cessation des combats puis à l'engagement d'un dialogue débouchant sur une paix durable entre tous les peuples de la région. Je demande aux hommes et femmes de bonne volonté d'intensifier l'aide humanitaire aux populations démunies et plongées dans l'épreuve. Mais surtout, il faut que continue de s'élever vers Dieu une prière fervente pour qu'il accorde enfin la paix à cette terre comme au monde tout entier".

"Confions -a conclu Benoît XVI- notre supplique à l'intercession de la Mère du Prince de la paix, à Marie Reine de la paix, tellement vénérée dans ce Proche-Orient, où nous espérons voir rapidement régner la réconciliation pour laquelle le Seigneur s'est offert lui-même".

 

 

Home Page