stemma logo

Home news
Archives News

 

 

News from the Latin Patriarchate

Visite à la ville de Naplouse Mercredi 26 juillet 2006
Par une délégation des chefs des Eglises de Jérusalem

Visite à la ville de Naplouse mercredi 26 juillet 2006 par une délégation des chefs des Eglises de Jérusalem:

  • S.B. le Patriarche Michel Sabbah, accompagné de D. Shawki Baterian (Patriarcat Latin de Jérusalem),
  • L’évêque Aris (Patriarcat Arménien Orthodoxe),
  • L’évêque Riah Aboul-Assal (anglican), accompagné de Rev Michael Seller, secrétaire de la rencontre des chefs des Eglises de Jérusalem,
  • L’évêque Mounib Younan (luthérien)
  • et deux employés de Caritas Jérusalem. Caritas a envoyé avec la délégation des contributions (nourriture) pour 500 familles chrétiennes et musulmanes.

accueilAu presbytère grec-catholique de Naplouse, attendaient la délégation: les curés de Naplouse : le R.P. Yousef Saadeh, grec catholique, P. Jalil Awwad,  latin, P. Georges Awwad, grec orthodoxe, le grand prêtre samaritain, les Sheikhs : le mufti de Naplouse, le sheikh grand juge, le sheikh directeur des Awqaf, le gouverneur et le maire de la ville.

Le P.Yousef Saadeh dit un mot d’accueil, suivi par le gouverneur, puis le maire, puis le sheikh directeur des Awqaf. S.B. le patriarche Michel Sabbah, parla au nom de la délégation des chefs des Eglises.

visitaVisite de solidarité à la ville de Naplouse sous siége israélien et lieu d’incursion presque quotidienne causant morts, prisonniers et démolitions de maisons et d’institutions.

Naplouse a une population de 170,000- habitants, un millier de chrétiens pour les quatre communautés catholique latine, grecque catholique, grecque orthodoxe et protestante anglicane.

Après l’accueil au presbytère melkite, la délégation visita :

  1. l’hôpital anglican où la Caritas offrit une contribution,
  2. les religieuses de Mère Teresa de Calcutta qui ont un asile pour enfants et pour vieillards,
  3. le puits de la Samaritaine (cf Jn ch IV).

Ils visitèrent aussi les décombres des constructions du ministère de l’Intérieur survenu la semaine dernière, et sous lesquelles ont disparu les anciens registres de la ville depuis 1921 jusqu’en 1998.

En plusieurs endroits de la ville, on voit des ruines, reste des bombardements et des personnes humaines qui accueillent les dons, et attendent que justice leur soit faite.

photogallery
Photogallery

 

Home Page