stemma logo

Home news
Archives News

 

 

News from the Latin Patriarchate

Lundi 23 juin, le lendemain de sa première entrée solennelle au Saint-Sépulcre, Sa Béatitude le Patriarche Fouad Twal préside sa première Messe pontificale devant le Tombeau du Christ.

Comme la veille, une majestueuse procession l'a escorté jusqu'en sa cathédrale. Concélébraient avec le Patriarche, outre une bonne centaine de prêtres, Mgr Antonio Franco, nonce et délégué apostolique, le R.P. Pizzaballa, custode de Terre Sainte, les Evêques auxiliaires du Patriarcat latin Mgr Salim Sayegh (vicaire pour la Jordanie), Mgr G.-Boulos Marcuzzo (vicaire pour Israël) et Mgr Kamal Bathish (émérite), mais également le Père Abbé bénédictin Benedikt Lindemann, Mgr Camillo Ballin, vicaire apostolique au Koweït et président de la Conférence des évêques latins dans les régions arabes, Mgr Francesco Cacucci, archevêque de Bari, et Mgr Luciano Monari, évêque de Brescia. Assistait à l'Eucharistie Son Eminence le Cardinal Foley, Grand-Maître de l'Ordre du Saint-Sépulcre.

Comme la veille, une belle délégation de chevaliers et dames de différentes lieutenances du monde étaient présente. Plusieurs responsables religieux d'autres Eglises de Jérusalem et d'autres rites catholiques étaient également présents. Parmi eux l'Archevêque Aris, arménien orthodoxe, l'Archimandrite Ethidoros, grec orthodoxe, Mgr Boutros Melki, syro-catholique, l'Archimandrite grec melkite catholique Joseph Saghbini, l'Exarque patriarcal chaldéen-catholique Paul Collin, l'Evêque anglican Suheil Diwani, le Propst luthérien Uwe Gräbe. L'assistance était composée de nombreux fidèles, religieux et religieuses.

Le Patriarche Fouad Twal a ouvert son homélie par le verset du Psaume 57 qu'il a choisi pour devise de son ministère patriarcal : "Mon coeur est prêt - Paratum cor meum". Il a rappelé la si belle vocation des chrétiens de Terre Sainte, associés au Christ souffrant et ressuscitant : "Nous sommes les enfants de cette terre, nous sommes les enfants du chemin de croix et du Golgotha, mais nous sommes en même temps les enfants de la lumière, de la joie et de la résurrection."

Dans une prière personnelle poignante de confiance et d'humilité, le Patriarche Fouad a ensuite repris à son compte la protestation d'amour de Simon-Pierre au Christ ressuscité : "Mon Dieu, Tu sais tout, Tu sais que je T’aime malgré ma pauvreté (cf. Jn 21, 17)." Conscient de sa pauvreté, il a déclaré vouloir s'appuyer sur la Miséricorde divine, sur le soutien et le conseil de ses collaborateurs, en particulier ses frères dans l'épiscopat, et sur la prière de tous.

Il a conclu en évoquant le grand commandement de l'Amour et la béatitude adressée par Jésus aux artisans de paix : "Donne-nous de ne pas oublier de vivre tout au long de notre vie ce que Tu nous a recommandé : "Aimez-vous les uns les autres" (Jn 15, 9) et "Bienheureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu" (Mt 5, 9)."

Le nouveau Patriarche latin de Jérusalem a été chaleureusement ovationné au moment de rentrer dans la sacristie des franciscains, et au sortir de la cathédrale où un fidèle, dominant les youyous des femmes, a crié a plusieurs reprises en italo-arabe : "Viva il Patriarch!"

 

Home Page