stemma logo

Home news
Archives News

 

 

News from the Latin Patriarchate

Mercredi 25 juin, Sa Béatitude Fouad Twal, nouveau Patriarche latin de Jérusalem, a fait sa première entrée solennelle dans la basilique de la Nativité à Bethléem.
Grand salon du patriarcat latin, Jérusalem, 15 heures. Sont présents une vingtaine d'hommes, représentants des familles latines de Jérusalem, ainsi que Yaqoub Amer, mukhtar (notable, chef de quartier) de la paroisse latine Saint-Sauveur.

Sont présents également un certain nombre de prêtres et de chanoines du Patriarcat latin, une délégation de chevaliers et dames du Saint-Sépulcre, César Marjieh responsable des communautés chrétiennes au Ministère de l'Intérieur israélien, l'Archimandrite Joseph Saghbini, exarque patriarcal grec melkite pour Jérusalem et le P. Ibrahim Faltas o.f.m., garant du statu quo régissant les lieux saints. Entre bientôt Sa Béatitude Fouad Twal, accompagné du nonce apostolique Mgr Franco, des évêques auxiliaires Mgr Marcuzzo et Mgr Bathish, et de Mgr Ballin, vicaire apostolique au Koweit et président de la Conférence des évêques latins dans les régions arabes (C.E.L.R.A.). Au nom de la communauté latine de Jérusalem, le mukhtar Yaqoub Amer souhaite la bienvenue au nouveau Patriarche.

A 15h30, les cloches de la Concathédrale sonnent à toute volée. Le Patriarche, les évêques, les prêtres et une belle délégation de religieuses et fidèles de Jérusalem rejoignent les voitures. Le cortège automobile quitte le Patriarcat et la porte de Jaffa, escorté par la police israélienne, et emprunte la route de Bethléem.

Au couvent grec orthodoxe Mar Elias, il fait une première halte. Sa Béatitude Fouad Twal est accueillie par une délégation venue de Beit Jala, ville mitoyenne de Bethléem. Sont venus l'accueillir et le féliciter le P. Nidal Kanzoua, curé latin de Beit Jala, Raji Zeidan, le maire de la ville, ainsi qu'une trentaine de représentants des associations catholiques et de paroissiens. Les quatre Consuls généraux de Jérusalem cités dans le statu quo, LL.EE. Alain Rémy (France), Ramón Ansoáin (Espagne), Luciano Pezzotti (Italie) et Leo Peeters (Belgique), présentent aux aussi leurs voeux au nouveau Patriarche. 

Puis tout le monde remonte dans les voitures. Puis cinq policiers israéliens à cheval viennent se placer en tête et de part de d'autre de la voiture du Patriarche pour l'escorter jusqu'au mur de séparation. Le cortège passe le mur par une première porte et descend jusqu'au tombeau de Rachel où une délégation de représentants civils et religieux de Beit Sahour et Bethléem accueillent Sa Béatitude. Sont présent le P. Samuel Habib o.f.m., curé de Bethléem, le P. Faysal Hijazin, curé de Beit Sahour, Hani Al-Hayek, maire de Beit Sahour, des fidèles, religieux et religieuses des deux paroisses latines.

Puis le cortège repart, passe la dernière porte et rentre dans Bethléem, grossi des nombreuses nouvelles voitures qui se sont jointes. De part et d'autre des rues qui montent vers la Basilique, les commerçants et les riverains regardent passer le cortège, applaudissant le Patriarche Fouad qui les salue et les bénit. Dans le quartier chrétien, ce sont parfois des familles entières qui, rassemblées devant la devanture d'un magasin, souhaitent la bienvenue Sa Béatitude. L'ambiance est à la joie et à la fête. Des banderoles de bienvenues ont été déployées.

Le cortège débouche enfin sur la place de la Basilique de la Nativité, où les uniformes beiges, gris-bleu, bruns et les foulards multicolores des scouts resplendissent sous le soleil ardent. Les fanfares retentissent joyeusement.

Le comité qui accueille officiellement Sa Béatitude est composé de Victor Batarseh, maire de Bethléem, de Mme Khouloud D'ebes, ministre palestinienne pour les affaires chrétiennes, du chef de la police de Bethléem et d'autres personnalités. La place est noire de monde. Les gens applaudissent et crient des mots de bienvenue, les femmes lancent des youyous stridents.
Le P. Pizzaballa, Custode de Terre Sainte, accueille Sa Béatitude Fouad Twal à la porte de la basilique en l'encensant.

A l'intérieur de la basilique, un profond silence contraste avec le brouhaha extérieur. Les responsables grec orthodoxes de la Basilique donnent l'accolade au Patriarche Fouad. Puis le cortège passe dans le cloître des Franciscains et entre dans l'église Sainte-Catherine, qui est aussi la paroisse latine de Bethléem. Après la proclamation du prologue de l'Evangile selon saint Jean par le diacre Johnny Abu-Khalil, ordonné la veille à Ramallah par Sa Béatitude Fouad Twal, le Père custode, puis le P. curé Samuel Habib, puis Mgr Ballin prononcent tour à tour un discours de bienvenue.

Puis le Patriarche prononce l'homélie en arabe. Invoquant à plusieurs reprises le divin "Enfant de Bethléem", Sa Béatitude Fouad Twal lui demande de jeter les yeux sur ses enfants de Palestine, vivant au milieu de difficultés sans nombre. En des termes poignants, il appelle de ses voeux la fin de l'émigration qui vide peu à peu le pays de ses forces vives, notamment de ses jeunes : "Oh, combien nous languissons après le jour où nos enfants reviendront de l'étranger pour remplir nos maisons, nos églises et nos rues de leur foi, de leur vitalité, de leur énergie, de leur passion et de leurs rires!" Il évoque le marasme économique, les terres confisquées, le mur, les check-points et tous "les obstacles et les barrières que l'homme a dressé contre son frère".

Avec ferveur, il lance cet appel à l'Enfant Jésus : "O Enfant de Bethléem! Comme nous avons besoin de toi! Nous avons besoin de retrouver l'innocence des enfants. Nous avons besoin d'imiter le courage de la Vierge Marie, la patience de Joseph et l'humilité des bergers. Notre monde est rude et difficile, il est sans pitié. Il croit au droit de la force, non à la force du droit!" Il conclut son homélie en exprimant sa gratitude à l'assemblée, et tout spécialement aux fidèles latins dont il est le nouveau Patriarche"pour [leur] accueil chaleureux, rempli de ferveur et d'affection", et en adressant cette ultime prière à la Sainte Famille : "En ce temps où le Patriarcat célèbre "l'Année de la Famille", Je prie l'Enfant de Bethléem, Sa mère la Vierge Marie et saint Joseph de vous assister et de protéger vos familles et vos jeunes. Puissions-nous être tous unis et accomplir notre mission de paix, de justice et d'amour sur la terre de la Paix et de l'Amour."

 

Home Page