stemma logo

Home news
Archives News

 

 

News from the Latin Patriarchate

Vendredi 11 juillet 2008

Délégation accompagnant le Patriarche
Vendredi 11 juillet au matin, la délégation accompagnant le patriarche Fouad Twal en Jordanie se rassemble dans la cour du Patriarcat latin, à la porte de Jaffa. Il y a là Mgr Kamal-Hanna Bathish, vicaire patriarcal général et évêque auxiliaire émérite, Mgr Pierre Melki, exarque patriarcal syrien catholique de Jérusalem, Mgr Paul Dahdah, exarque patriarcal maronite de Jérusalem, Mgr Mounib Yunan, évêque luthérien de Jérusalem, les P.P. Humam Khzouz, chancelier R.P. Shawki Baterian, économe,
Suleiman Samandar, chanoine, et Majdi Syriani, directeur des écoles patriarcales. Sont présents également Mme Claudette Habesch, secrétaire générale de Caritas Jérusalem et dame du Saint-Sépulcre, accompagnée de son mari M. Issa Habesch ;
M. Emil Lahdo, diacre syrien catholique et M. Gabriel Morin, secrétaire. Mgr G.-Boulos Marcuzzo, évêque auxiliaire et vicaire patriarcal pour Israël, rejoint le cortège au pont Allenby.

Accueil à la frontière jordanienne
Pour le royaume hachémite, l'entrée de Sa Béatitude Fouad Twal, premier Patriarche jordanien de Jérusalem, est un événement de première importance. Les noms et les titres des trois personnalités politiques venues l'accueillir de l'autre côté du pont King Hussein (le pont Allenby des Israéliens) en offre une preuve éloquente : ce sont S.E. Sharif Fawaz Zaben, représentant de S.M. le roi Abdallah II; S.E. Aïd Al Fayez, ministre de l'Intérieur et représentant du Premier ministre; S.E. Abdul Fattah Salah, ministre des Affaires islamiques. Pour toute la durée de la visite du Patriarche en Jordanie, la Maison royale a tenu à assurer elle-même la sécurité et certains aspects logistiques.  
Pour l'Eglise latine de Jordanie, la première visite du nouveau Patriarche est une non moins grande joie et une encore plus grande fierté. L'accession de S.B. Fouad Twal au siège patriarcal de Jérusalem illustre bien la place et la richesse incomparables de la Jordanie au sein du patriarcat latin de Jérusalem. Dans une interview accordée à la Terre sainte, le journal de la custodie, Sa Béatitude rappelait en effet : “La Jordanie est la quille du Patriarcat latin : elle rassemble en effet les deux tiers de nos fidèles – dont plus de la moitié sont d'origine palestinienne – et donne au diocèse 80% de ses séminaristes.” C'est Mgr Sélim Sayegh, évêque auxiliaire et vicaire patriarcal pour la Jordanie, qui accueille d'une chaleureuse accolade Sa Béatitude Fouad Twal. Mgr Francis Assisi Chullikatt, Nonce et délégué apostolique, accompagné de Monsignor Matteo di Mori, chargé d'affaires de la nonciature, le félicite au nom du Pape, dont il est le représentant local. Mgr Yasser Ayyash, archevêque grec catholique melkite d'Amman est là aussi, de même que Mgr Benedictos, archevêque grec orthodoxe d'Amman. Sont présents également Mgr Maroun Lahham, successeur de Mgr Twal à l'évêché de Tunis, et le T.R.P. Ghaleb Bader, nommé récemment archevêque métropolitain d'Alger par Benoît XVI, et qui sera consacré le 17 juillet. De nombreux prêtres du vicariat latin de Jordanie, ainsi que des religieux et religieuses, sont venus accueillir "leur" Patriarche.

Accueil au vicariat d'Amman
C'est un cortège de treize voitures qui s'engage sur la route d'Amman. A Naour, on fait halte : une centaine de fidèles sont venus souhaiter la bienvenue au nouveau Patriarche avec drapeaux, chants et youyous. Chacun veut le congratuler, lui serrer la main, l'embrasser.
Aux abords du vicariat, la route a été barrée. Le cortège se voiture roule au pas, précédé des scouts avec fanfare et porte-drapeaux. Une grande banderole de bienvenue tendue au-dessus de la route accueille le Patriarche. Le bâtiment du vicariat est magnifiquement pavoisé. Le blanc et le jaune du drapeau du Vatican se marient au vert, au rouge et au noir du drapeau jordanien. Au sommet de la façade, en très grands chiffres, la date 2008 marque l'événement historique que vit le diocèse patriarcal latin de Jérusalem, et plus particulièrement les fidèles de l'Eglise de Jordanie qui voient l'un de ses fils devenir leur pasteur.
Dans l'église du vicariat comble, les fidèles entonnent le Gloria pour accueillir Sa Béatitude, manifestant leur joie par des applaudissements et des youyous lorsqu'il entre en bénissant la foule. Le P. Rif'at Bader, curé d'Ader, souhaite la bienvenue au Patriarche, puis le P. Humam Khzouz, chancelier, lit en arabe la lettre de Sa Sainteté Benoît XVI. C'est ensuite au tour de Mgr Sayegh, vicaire patriarcal pour la Jordanie, d'adresser un chaleureux mot de bienvenue à Sa Béatitude. "Nous sommes fiers de vous avoir comme patriarche!", lance-t-il, rappelant aussi que "la Jordanie ne peut être séparée du diocèse de Jérusalem", vérité que l'arrivée d'un Patriarche jordanien illustre de manière éloquente.
Mgr Chullikatt, nonce et délégué apostolique en Jordanie, reprend ce thème dans son allocution, évoquant la "fière communauté catholique de Jordanie." Il se plaît également à rappeler, à titre personnel, qu'il fut le successeur de Sa Béatitude Fouad Twal à la tête de la nonciature du Honduras…
Après la proclamation de l'évangile du Bon Pasteur (Jn 10), Sa Béatitude Fouad Twal prononce l'homélie.

Visites – Vœux
Après un déjeuner festif et joyeux, Sa Béatitude reçoit pendant plusieurs heures fidèles, parents et amis venus le féliciter et lui présenter leurs meilleurs vœux.
Parmi les visiteurs de marque sont notamment présents : M. Bertrand Ferrier et Mme Nathalie Ferrier, chevalier et dame du Saint-Sépulcre, généreux bienfaiteurs et grands amis du Patriarcat latin; Mme Christa Von Siemens, dame du Saint-Sépulcre et membre du Grand Magistère de l'Ordre, accompagnée de son mari, M. Henning Von Siemens; M. Ludwig Gahltier, chevalier du Saint-Sépulcre venu spécialement de Linz (Autriche), accompagné de son épouse Mme Brigit Gahltier; M. Malek Twal, ministre plénipotentiaire au cabinet du ministre des Affaires étrangères; M. Wail Sleiman, Secrétaire général de Caritas Jordanie, accompagné des membres du bureau; M. Majdi Dayyat, Président du Centre Notre-Dame de la Paix à Amman; les directeurs et directrices des écoles patriarcales de Jordanie; des membres de la famille du Patriarche.

Samedi 12 juillet 2008

Messe à Tilaa el-Ali
Le lendemain, samedi 12 juillet, toute la matinée est consacrée par le Patriarche à recevoir les voeux de ceux qui n'ont pas pu venir la veille. Dans l'après-midi, il rend visite au P. Nahum Jaber Karadcheh, très gravement malade, à l'hôpital.
Dans la soirée, le Patriarche Fouad Twal préside la Messe anticipée du dimanche à la paroisse du Sacré-Cœur de Tila El-Ali ("Forteresse du Très-Haut" en arabe), située sur les hauteurs d'Amman. Comme à l'église du vicariat, les fidèles accueillent le Patriarche Fouad par des acclamations, des youyous et des applaudissements. Le P. Jihad Sweihat, curé de la paroisse et parent du Patriarche, lui adresse un mot d'accueil au nom de tous les fidèles.
Au cours de son homélie, le Patriarche Fouad, faisant allusion à l'année Saint Paul qui vient de s'ouvrir, affirme avec force : "Nous avons besoin de faire la même expérience que Paul sur le chemin de Damas. Nous avons besoin de faire une vraie rencontre de Jésus." Et de poursuivre : "Cette rencontre nous pousse à rencontrer les autres. C'est elle qui nous donnera un cœur et un esprit ouverts pour aller à la rencontre de tout le monde." Il conclut son homélie en plaçant sous la protection du Cœur Sacré de Jésus les familles, les jeunes, les paroisses, le roi et le gouvernement, lui-même enfin et sa mission. Toute la célébration eucharistique se déroule dans un climat de grande ferveur. La chorale paroissiale, composée en majorité de jeunes, aide à la louange et au recueillement par des exécutions de grande qualité, à l'offertoire notamment où   elle interprète Ecce Panis angelorum, de Marc-Antoine Charpentier…
Après la messe, tous les fidèles ont l'occasion de saluer personnellement le nouveau Patriarche dans la salle paroissiale. Deux dignitaires musulmans sont venus de Salt, ville située au nord d'Amman, présenter leurs vœux à Sa Béatitude. L'un d'eux, le cheikh Thib Flihan Nsour, lui adresse un compliment dans lequel il dit la "fierté" des habitants de Salt de le voir devenir Patriarche de Jérusalem, et insiste sur la bonne harmonie qui règne dans cette ville entre les chrétiens et les musulmans. Il conclut en disant : "La Jordanie est fière de vous et vous souhaite tout le succès dans votre tâche."
Après le verre de l'amitié, le Patriarche, des membres de sa famille, les évêques et leurs invités se retrouvent chez le P. Jihad pour un dîner de fête qui s'avère être un véritable festin...

Dimanche 13 juillet 2008

Entrée du Patriarche Fouad Twal à Madaba
Dimanche 13 juillet est le jour tant attendu par tout le peuple de Madaba, fief de la grande tribu Twal et ville natale du Patriarche Fouad, l'enfant du pays monté sur le trône patriarcal de Jérusalem, pour la plus grande fierté de sa famille et de ses compatriotes... Située à trente-deux kilomètres au sud d'Amman, Madaba a été construite sur le site biblique de Medeba. Elle s'est rendue célèbre par ses mosaïques, notamment celle retrouvée dans l'église Saint-George qui offre une magnifique carte de la Terre Sainte et de Jérusalem datant du 6ème siècle. Madaba est également très visitée par les pèlerins pour sa proximité avec le Mont Nébo, où Moïse est mort juste avant l'entrée du peuple hébreu en Canaan. Aujourd'hui, la ville compte 60000 habitants, dont 20000 chrétiens environ. La présence chrétienne y est très ancienne, comme en témoigne une antique inscription retrouvée dans l'une des églises où Madaba est surnommée "l'amante du Christ". 
C'est sous un soleil ardent que le Patriarche Fouad fait son entrée solennelle dans sa ville natale, en fin d'après-midi. Toute la ville est dans la rue pour l'accueillir! La plupart des habitants forment deux haies compactes, de part et d'autre de la rue où Sa Béatitude doit passer ; d'autres ont choisi de profiter du spectacle de leur terrasse, ou bien à l'intérieur des cafés et restaurants de la ville. Les rues sont pavoisées de nombreux drapeaux de la Jordanie et du Vatican. On ne peut dénombrer les banderoles placées aux ronds-points et au-dessus des rues... Il y en a cent, deux-cents peut-être. Telle a été offerte par une famille, telle autre par une tribu, telle autre par une association ou un notable de Madaba. Toutes souhaitent la bienvenue au Patriarche bédouin, que la ville est si fière d'avoir donné au diocèse de Jérusalem!... Ce dernier sort de sa voiture sous un tonnerre d'applaudissements, de vivats, de youyous. Les haut-parleurs diffusent à plein volume des chants arabes entraînants. Le gouverneur de Madaba Hassan Asar adresse un mot de bienvenue au Patriarche.
Puis le cortège, auquel se joint une foule considérable de gens, se dirige vers la paroisse latine située sur les hauteurs de Madaba, aux cris de “Vive le Patriarche Fouad Twal!” Depuis les balcons, on jette sur le cortège des bonbons multicolores que les enfants s'empressent de ramasser. On passe devant l'église orthodoxe Saint-George, dont les cloches sonnent à toute volée. Les chants d'accueil s'improvisent. On entend notamment ce refrain : “Comme le Christ a béni les cinq pains, qu'il vous bénisse!” Nombreux sont ceux qui agitent de petits drapeaux jordaniens. Chrétiens et musulmans se côtoient dans le cortège ; comme d'autres villes de Jordanie, Madaba est un modèle de coexistence pacifique et de collaboration entre  fidèles des deux religions.
Dans la cour de l'école attenante à l'église de la Décollation de saint Jean-Baptiste, un podium a été dressé, surmonté de deux grands portraits du Patriarche Fouad, encadrant une mosaïque représentant le roi Abdallah II. Toute l'assistance s'assied pour entendre les discours. Le Patriarche est entouré à sa droite de Mgr Chullikatt, Mgr Sélim Sayegh, Mgr Kamal Bathish et Mgr Maroun Lahham ; à sa gauche du  gouverneur de Madaba, du maire de Madaba, de plusieurs sénateurs et ex-ministres.   Le maire de Madaba, Aaref Abu Radjuh souhaite le premier la bienvenue à S.B. Fouad Twal. Il réaffirme notamment combien la présence des chrétiens, même minoritaires, est indispensable à Madaba et à toute la Jordanie. Puis Hael Alamat, chrétien très engagé dans le vicariat, adresse un compliment rimé au Patriarche, applaudi à plusieurs reprises. C'est enfin Haida Mahmoud, ancien ministre jordanien de la culture et ami de Sa Béatitude depuis le temps où il était ambassadeur en Tunisie, qui prononce un discours très apprécié. Il déclare notamment que lui, musulman, aime à dire : “Moi, j'ai un cheikh (chef religieux musulman) et un mutran (évêque)...” Le Patriarche est enfin invité à adresser lui-même quelques mots. Il réaffirme la beauté et la fécondité de la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans, unis par un même amour pour Dieu, la patrie jordanienne et le roi. Il remercie toute la ville de Madaba pour son si chaleureux accueil et appelle la bénédiction de Dieu sur tous, concluant son message par Amin.
Tous ceux qui le veulent peuvent ensuite saluer personnellement Sa Béatitude, qui offre généreusement son sourire à chacun. Un petit garçon musulman, keffieh jordanien sur la tête, emmené par son père - un colosse - lui récite un compliment appris par coeur...
Dans la soirée, le Patriarche Fouad préside la messe dominicale à l'église paroissiale de la Décollation de saint Jean-Baptiste. C'est le curé, le P. Ryad Hijazin, qui l'accueille au nom de tous les fidèles latins de Madaba. Lors de la procession des offrandes, deux paroissiens apportent un grand cadre dans lequel ont été représentés en mosaïque le blason du Patriarche et sa devise : “Paratum cor meum”, “Mon coeur est prêt”.
Sa mission a commencé...

 

Home Page