stemma logo

Patriarch Emeritus

Pastoral Letters

 

Archives

 

 

 

Pentecôte: homélie
11 Mai 2008

1. Bonne fête de Pentecôte. Que l’Esprit de Dieu nous remplisse en ce jour et renouvelle notre foi, dans le Christ Ressuscité.

En ces lieux, les apôtres, réunis avec Marie, Mère de Jésus, attendaient l’accomplissement de la Promesse de Jésus: “Je vous enverrai l’Esprit Consolateur, il vous enseignera et vous rappellera tout ce que je vous ai dit”. Avec Marie, mère de Jésus, les apôtres priaient, loin des hommes, séparés de leur société. Ils en avaient peur. Ils se sentaient faibles, mais non abandonnés. Ils croyaient en Dieu et en la promesse du Seigneur Ressuscité, qu’il leur enverra son Esprit.

Ici, nous aussi, aujourd’hui, nous prions. Nous croyons en Dieu, nous croyons dans le Seigneur Ressuscité, nous croyons en l’Esprit Saint. Comme les apôtres, nous croyons et nous savons que nous ne sommes pas abandonnés. Mais, comme eux aussi, nous sommes remplis de peur, de différentes peurs, et de différents préjugés dans nos relations mutuelles. Peur dans nos deux différentes sociétés. Préjugés entre les différentes religions. Nous prions, nous nous mettons en présence de Dieu, et nous restons en compagnie et en relation avec les hommes et les femmes dans nos deux sociétés et avec les croyants de toutes les religions.

Nous aussi, aujourd'hui et en tout moment, nous attendons que l’Esprit déjà venu en nous, par les sacrements du baptême et de la confirmation, nous ranime et nous remplisse de son amour pour tous. Les peurs, les préjugés et les dissensions remplissent nos coeurs et notre prière, tout comme les amitiés, l’amour et tant de bonnes choses que l’Esprit du Seigneur Ressuscité a mis aussi en nos coeurs.

2. En ce jour, l’Eglise de Jérusalem est née, et avec elle, les Eglises du monde entier. L’Esprit de Dieu, le jour de la Pentecôte, nous invite à nous rappeler qu’il habite en nous, que nous sommes la demeure et le Temple de Dieu, comme nous le dit Saint Paul. Nous tous, nous sommes appelés à cela, à être la demeure et le Temple de Dieu, les habitants de Jérusalem, et de toute la Terre Sainte, les deux peuples et les trois religions.

L’Esprit est en nous, Esprit d’unité, de vérité et d’amour. Il est e nous pour nous rappeler, à nous, Eglises différentes de Jérusalem, la prière de Jésus: “qu’ils soient un”, et que chacune de nos  Eglises dépassent le fait d’être de simples communautés ou traditions humaines; que nous puissions dépasser les frontières humaines qui nous empêchent d’être Eglise et la vraie demeure de l’Esprit. La Pentecôte nous rappelle une action toujours à faire qui est une prière constante pour notre unité
Nous sommes matériellement plusieurs langues et plusieurs cultures, mais habités par le même Esprit, dans la même terre, où il a fait naître l’Eglise. St Irénée dans la 2e lecture de ce jour dit: “Cette rosée du Seigneur nous est nécessaire afin que nous ne soyons pas consumés et rendus stériles… Le Seigneur a confié à l’Esprit Saint l’homme, son propre bien, après avoir lui-même assume la nature humaine”; et il lui a confié l’Eglise universelle, et en particulier notre Eglise de Jérusalem.

3. L’Esprit de Dieu est en nous, pour nous apprendre à estimer tout croyant de toute religion et à adorer le mystère de Dieu dans la distribution de sa grâce, au-delà des différences des religions. Chacun fructifie le talent qui le Seigneur a voulu lui donner, et que chacun, fasse de  sa foi en Dieu, un pont qui le porte à rencontrer et aimer son frère et sa soeur tels qu’ils sont dans leur marche devant Dieu.
L’Esprit de Dieu en nous, pour remplir de sa paix les coeurs de tous les habitants de ce pays, terre sainte, demeure du Très-Haut, et toujours à la recherché de la paix, i.e. à la recherché de Dieu, car Dieu est la paix. Il faut voir Dieu, celui que “personne n’a jamais vu sinon le Fils venu de chez le Père et qui l’a révélé aux hommes? comme dit St Jean, dans le premier chapitre de son évangile: “Nul n’a jamais vu Dieu, le Fils unique, venu de chez le Père, lui, l’a fait connaître”. Par Jésus, Verbe Eternel de Dieu, nous avons été rendus capables de connaître Dieu. Nous sommes donc capables de paix.
Le pays, Israël, célèbre cette année, et en ces jours, 60 ans d’indépendance et attend toujours la paix. La Palestine commémore la même date comme mémoire d’une défaite et attend toujours la paix. L’attente est la même. La même attente habite tous les coeurs. Le Président de l’Etat d’Israël, Pérès, dans son discours, le jour de l’Indépendance, a parlé de “la personne humaine créée à l’image de Dieu”, de toute personne humaine, israélienne ou palestinienne. Nous rendons grâce à Dieu pour la vision qu’il a comme chef d’une nation dans une situation de conflit. Nous prions pour que cette vision puisse se développer et remplir les coeurs de tous les responsables des deux peuples.

4. Saint Pierre, rappelle dans sa proclamation de la Résurrection, le jour de la Pentecôte, la prophétie de Joël: “Il se fera dans les derniers jours que je répandrai mon Esprit sur toute chair. Alors vos fils et vos filles prophétiseront”. Prophétiser, c’est écouter la voix du Seigneur, et marcher dans ses voies. Rester à l’écoute de Dieu. Les Eglises de Jérusalem, les deux peuples dans ce pays, ont besoin de se mettre à l’écoute de l’Esprit de Dieu. Car Dieu n’abandonne jamais l’homme à une destinée aveugle, et ce pays semble être abandonné aux mains des hommes qui n’arrivent pas à voir les voies de la paix; et les Eglises, enracinées dans les temps des origines ont besoin de l’Esprit qui renouvelle leur jeunesse, qui guérit, purifie et remplit les Eglises et le pays de la vie de Dieu.
Pour cela nous prions, pour nos Eglises, et pour nos deux peuples dans ce pays, afin que ce jour de Pentecôte, et la présence de l’Esprit parmi les hommes, puisse guérir toute blessure et redonner  à tous la capacité de voir Dieu.

5. Et vous, chers jeunes, qui allez recevoir le sacrement de confirmation, en ce jour de la Pentecôte, vous serez, après votre Confirmation, porteurs de l’Esprit en vous, pour vous-mêmes, pour vos familles et pour tout le pays dans lequel vous vous trouvez. Accueilliez l’Esprit en vous, acceptez votre foi et sachez qu’en tout moment vous serez accompagnés de l’Esprit de Dieu, et, par lui, vous serez soutenus, dans les joies de votre jeunesse et dans la formation que vous recevez pour préparer votre avenir. Que la Vierge Marie qui était en ce jour de Pentecôte avec les apôtres vous protégé et vous accompagne dans votre jeunesse. Amen.

                                                                + Michel Sabbah, Patriarche 

Jérusalem,
Dimanche de Pentecôte, 11 Mai 2008

Home Page