Le ‘Comité pour les Relations avec le Peuple Juif’, dépendant de l’Assemblée des Ordinaires catholiques de Terre Sainte (AOCTS), s’est réuni les 9 et 10 novembre à Bethléem pour deux jours de session.

Les huit membres du Comité, représentants des différentes Églises et institutions Catholiques, sont les suivants :

–          Père David Neuhaus (responsable du comité et représentant de l’Assemblée)

–          Père Yuhanna Bshouti (curé à la paroisse  gréco-catholique de Jdeideh)

–          Père Rafiq Nahra (du Vicariat hébréophone et de l’Église maronite)

–          Père Elias Badie (franciscain)

–          Sobhi Makhoul, diacre (Administrateur du patriarcat maronite à Jérusalem)

–          Sœur Reem Obeid ASJ (représentante des Religieuses)

–          Mme Margaret Karam (Focalari)

–          M. Wadie Abu Nassar (Patriarcat latin de Jérusalem)

La session s’est tenue à la maison d’accueil des Pères de Betharram à Bethléem, grâce à la généreuse invitation du Père Pietro Felet, Secrétaire de l’AOCTS.

La réunion a commencé vendredi matin par une conférence donnée par Sa Béatitude le Patriarche latin émérite de Jérusalem, Mgr Michel Sabbah. Sa Béatitude a présenté le contexte local dans lequel évolue le dialogue avec le peuple juif, ainsi que les questions complexes qui doivent être traitées dans ce dialogue. Le Patriarche émérite a proposé un programme pratique pour un dialogue à trois niveaux : le dialogue avec les juifs d’Israël, une réflexion théologique au sein de l’Église catholique universelle et l’éducation des chrétiens locaux sur les juifs et le judaïsme.

Le vendredi après-midi et le soir ont été consacrés à la liturgie juive. Le Père Rafic Nahra a donné une intervention sur l’introduction à la liturgie juive, notamment sur les prières du vendredi soir à la synagogue. Après cette introduction, les membres du comité se sont rendus à la synagogue Kol HaNeshama, à Jérusalem-Ouest, pour assister à l’office du vendredi soir. Ils ont été chaleureusement accueillis par le rabbin Levi Weiman-Kelman, bien connu pour être un homme actif dans le dialogue avec l’Eglise et un militant pacifiste engagé.

Samedi matin, les participants ont longuement débattu sur ce qui constitue l’identité juive. La discussion a porté sur les relations alambiquées et complexes entre les différents éléments qui composent l’identité juive moderne : la religion, l’expérience historique, l’ethnicité et le nationalisme moderne.

A la fin de la session, les membres du comité ont confirmé leur engagement à poursuivre ce travail : en se formant, en introduisant une prise de conscience de l’importance de ce sujet parmi les chrétiens locaux et en conseillant les Ordinaires catholiques sur les relations entre juifs et chrétiens dans le contexte particulier de la Terre Sainte.

Source : Vicariat du Patriarcat latin pour les catholiques de langue hébraïque en Israël

image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X