JERUSALEM – Deux sœurs de la Congrégation des Sœurs du Rosaire ont fait profession dans les mains de Mgr Shomali en l’église Notre Dame du rosaire à Mamilla, à Jérusalem, ce lundi 15 août 2016.

 

Un grand moment de liesse et de ferveur pour célébrer l’Assomption de la Vierge Marie et l’occasion pour deux sœurs de la Congrégation des Sœurs du Rosaire de prononcer leurs vœux. En ce lundi 15 août 2016, Noha Mikhaeil, d’origine égyptienne a fait profession perpétuelle et Rand Hamarneh, originaire de Kerak en Jordanie, a fait quant à elle sa première profession.

Ces deux professions ont eu lieu à l’occasion de la messe solennelle du 15 août, grande fête pour la communauté des Sœurs du Rosaire, née du désir exprimé par la Vierge Marie en personne à Ste Marie-Alphonsine, canonisée en mai 2015. La mère supérieur de la communauté, Sœur Inès El Yacoub et de nombreuses sœurs du Rosaire de la région étaient présentes pour cet événement, dans cette petite église de Mamilla qui renferme une châsse abritant les ossements de Ste Marie-Alphonsine.

La Congrégation des Sœurs du Rosaire compte aujourd’hui 280 sœurs de par le monde, toutes d’origine arabe. Elle a été fondée à la fin du XIXème siècle par le chancelier de l’époque du Patriarcat latin, le P. Youssef Tanous et par Ste Marie-Alphonsine Ghattas, à la suite des apparitions de la Vierge Marie à cette dernière.

La Congrégation est implantée dans plusieurs pays de la région, Jordanie, Palestine, Liban, Israël et Emirats Arabes, où elles tiennent des hôpitaux et surtout des écoles réputées, suivant les demandes de la Vierge Marie exprimées à la sainte de se mettre au service de l’éducation. Certaines sœurs œuvrent aussi dans des coins difficiles, notamment à Alep et à Gaza.

Dans son homélie, Mgr William Shomali, Vicaire patriarcal à Jérusalem et en Palestine, a souligné combien « la fête de l’assomption nous rappelle que nous sommes faits pour la vie éternelle et que notre vie ici-bas doit nous y préparer ». L’évêque a fait le lien entre la solennité et les professions en notant que « la vie d’une religieuse constitue un signe du Royaume qui va venir : une religieuse nous rappelle, par sa consécration, par son habit, par son mode de vie, qu’il y a une autre vie, la vie éternelle, qui vaut la peine d’être attendue ».

« Nous devons avoir les pieds sur terre et les yeux levés vers le Ciel » a continué l’évêque, reprenant les paroles du pape François. « La Vierge quant à elle, si son corps est bien au ciel, a toujours les yeux posés sur nous » avançait-il encore, invitant les fidèles à l’imiter et a demander son intercession « pour l’Eglise de Jérusalem qui en a tellement besoin ».

La cérémonie a été ponctuée par des moments émouvants, notamment la litanie des saints chantée tandis que les deux sœurs professes étaient allongées au sol en signe de consécration totale à Dieu, puis la remise de l’anneau nuptial à sœur Noha et de la règle de la Congrégation à sœur Rand.

Myriam Ambroselli

DSC_2845.JPGDSC_2822.JPGDSC_2850.JPGDSC_2863.JPGDSC_2883.JPGDSC_2887.JPGDSC_2908.JPGDSC_2933.JPGDSC_2935.JPGDSC_2943.JPGDSC_2959.JPGDSC_2974.JPGDSC_2988.JPGDSC_2993.JPGDSC_2995.JPGDSC_3041.JPGDSC_3058.JPG
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X