Discours de Mgr Pierbattista Pizzaballa pour l'entrée solennelle au Saint-Sépulcre de Mgr Adolfo Tito Yllana, nouveau Nonce Apostolique

Publié le: September 30 Thu, 2021

Discours de Mgr Pierbattista Pizzaballa pour l'entrée solennelle au Saint-Sépulcre de Mgr Adolfo Tito Yllana, nouveau Nonce Apostolique Available in the following languages:

Entrée solennelle de S.E. Mgr Adolfo Tito Yllana au Saint-Sépulcre

Jérusalem, 30 septembre 2021

"Alors Simon-Pierre vint à sa suite et entra dans le tombeau" (Jean 20,6).

Excellence Révérendissime,

Bienvenue à Jérusalem et bienvenue ici, au Saint-Sépulcre, cœur de l'Église Mère de Jérusalem, dont la mission principale est précisément de conserver la mémoire de la mort et de la résurrection du Christ, non seulement à travers les Sacrements que l'Église célèbre continuellement avec sa communauté, mais aussi par l'attachement à ce Lieu physique, le tombeau vide, signe tangible de l'historicité de notre foi.

Dans les moments principaux de notre vie ecclésiale, comme celui-ci, notre Église se rassemble autour de ce Lieu, pour nous rappeler que tout commencement, tout choix, toute orientation ecclésiale doit partir d'ici, de l'inclinaison de la tête et de la flexion dans ce petit édifice, pour nous rappeler que la vie de l'Église jaillit d'ici. C'est sur ce lieu que nous devons construire nos projets d'avenir, c'est-à-dire à partir de la mémoire pascale, fondement de notre espérance et de la vie du monde.

Avec moi, tous les Evêques de l'Église catholique de Terre Sainte sont présents : Melkites, Maronites, Syriaques catholiques, Chaldéens, Arméniens catholiques, Latins. Nous sommes tous l'expression de la tradition multiforme de l'Église de Terre Sainte. Vous aurez l'occasion d'expérimenter que nous sommes une église dans laquelle les défis ne manquent certainement pas, mais au travers desquels vous pourrez également voir sa vitalité et sa beauté, à travers la présence de nombreuses initiatives et activités. Vous pourrez les voir dans l'attention portée au monde scolaire et académique, à la santé, au service des jeunes, dans les nombreuses paroisses disséminées sur le territoire, dans une riche présence religieuse, et dans les diverses activités pastorales et sociales que l'Église sauvegarde, accompagnant sa communauté sur son chemin.

Notre Église est aussi une Église qui parle plusieurs langues, qui a plusieurs couleurs et qui, pour certains d'entre nous, va même au-delà des frontières des différents pays. L'arabe est la langue principale, c'est la langue du cœur battant de l'Église de Terre Sainte, de la communauté arabe et surtout palestinienne, qui est la mémoire et la racine qui soutient la construction spirituelle et matérielle de l'Église ; des personnes qui ne voient pas encore la fin de leur désir de paix et de sérénité sur leur terre, mais qui sont jalouses de leurs propres traditions, fières gardiennes de la mémoire chrétienne de Terre Sainte.

Avec eux, il y a des catholiques de langue hébraïque, des travailleurs étrangers, des migrants. Notre église est une église de pèlerins qui, même s'ils ne peuvent pas être présents aujourd'hui à cause de la pandémie, restent une partie intégrante de notre vie ecclésiale.

La multiplicité des formes de la vie ecclésiale de Terre Sainte se manifeste également par la présence de toutes les Églises chrétiennes qui, comme nous, ont leurs racines ici, et avec lesquelles nous entretenons une relation vitale, fructueuse et précieuse. La présence des autorités chrétiennes en témoigne. Vous pourrez prendre conscience du lien qui existe entre nous, lorsque vous rencontrerez les communautés paroissiales lors de vos visites.

Nous sommes une Église qui vit et travaille dans une société largement islamique ou juive. Le dialogue interreligieux est constitutif de notre identité. Un dialogue qui n'est pas toujours facile, qui part de la vie réelle et jamais seulement académique, mais qui, pour cette raison même, est essentiel.

Nous sommes une Église qui vit notoirement dans un contexte politique et social blessé et divisé. Le conflit politique israélo-palestinien absorbe une grande partie de nos énergies et trouve son expression non seulement dans les tensions militaires répétées, mais aussi dans l'effort continu pour construire une vie normale, qui ici est toujours épuisante et fatigante : voyager, travailler, se réunir, faire la fête sont des opérations qui ne vont jamais de soi et ne sont jamais immédiates.

Vous rencontrerez bientôt les conséquences de tout cela : le ressentiment, les préjugés, les malentendus, les soupçons, les peurs, la fatigue font souvent surface dans nos discours et trouvent place dans de nombreux cœurs. Mais vous trouverez aussi beaucoup de détermination, d'engagement, d'espoir malgré tout, dans les nombreuses organisations et personnes qui ne se résignent pas à cette triste réalité, mais veulent vivre ensemble et en paix.

Tout cela rappelle à notre Église que se pencher ici, en ce lieu, pour sauvegarder la mémoire de la mort et de la résurrection du Christ, doit ensuite nous amener à nous pencher sur les besoins de cette terre et de ses peuples. Et tout comme les femmes de l'Évangile sont venues ici pour verser du baume et de l'huile sur les plaies du corps transpercé de Jésus, nous sommes également appelés à verser le baume de l'espoir et l'huile de la miséricorde dans la vie de nos communautés. Nous devons nous-mêmes être baume et huile, être le parfum de la résurrection et de la vie.

Excellence Révérendissime,

Vous nous apportez la présence du successeur de Pierre ici en Terre Sainte, le Pape François. Ubi Petrus, ibi ecclesia. L'Église catholique de Terre Sainte, l'Église Mère de Jérusalem, aussi riche en initiatives et vibrante de vie soit-elle, n'est pas complète sans la présence de Pierre, que vous rendez présent parmi nous. Je vous assure, au nom de tous ceux qui sont ici présents, de notre pleine collaboration et surtout, depuis ce lieu, de notre prière d'intercession pour vous, pour le service que vous allez entreprendre et surtout pour le Saint-Père et pour toute l'Église.

Bienvenue dans la Ville Sainte, Jérusalem !

+ Pierbattista