Beta Version

La Conférence des Evêques Latins dans les Régions Arabes se réunit au Caire pour sa rencontre annuelle

Publié le: February 27 Wed, 2019

La Conférence des Evêques Latins dans les Régions Arabes se réunit au Caire pour sa rencontre annuelle Available in the following languages:

LE CAIRE – Du 18 au 21 février 2019, la rencontre annuelle de la C.E.L.R.A., la Conférence des évêques latins des régions arabes, s’est tenue au Séminaire copte catholique interdiocésain à Maadi, au Caire. De nombreuses questions importantes ont été abordées, de la protection des mineurs à la pastorale des jeunes, de la famille à la formation chrétienne.

 

Cette année encore, le conseil composé des évêques catholiques des régions arabes s’est réuni pour discuter des questions les plus actuelles et les plus urgentes concernant l’Église universelle et, plus particulièrement le Moyen-Orient.

La rencontre s’est faite au Caire, à l’invitation du Vicaire apostolique d’Alexandrie en Egypte, S.E. Adel Zaki, OFM, au séminaire copte catholique interdiocésain de Maadi, du 18 au 21 février. L’accueil et le séjour des invités a été rendu possible grâce également à l’aide fraternelle et discrète du recteur du séminaire, le Père Bishoi.

Le Patriarcat latin de Jérusalem était représenté par Mgr Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique, Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire patriarcal pour Jérusalem et la Palestine, Mgr William Shomali, Vicaire patriarcal pour la Jordanie, le père Hanna Kildani, Vicaire patriarcal pour Israël, le père Jerzy Kraj, OFM, Vicaire patriarcal pour Chypre le père Rafic Nahra, Vicaire patriarcal pour les catholiques hébréophones et pour les migrants.

Chaque jour, les participants se sont retrouvés pour des temps de prière et de célébration eucharistique au séminaire ou à la basilique Notre-Dame d’Héliopolis.

Cette rencontre annuelle, dirigée par Mgr Pizzaballa, vice-président du CELRA, aidé par le Père Pietro Felet, SCJ, secrétaire général, a permis aux évêques des régions arabes de faire le point sur la situation des Eglises locales, et de discuter des questions pastorales communes. Après un tour d’horizon des différentes réalités ecclésiales, les évêque ont partagé leur joie de voir naître de nouvelles vocations sacerdotales et diaconales, puis ont échangé leur souci d’accueillir les plus faibles : les enfants abandonnés, les orphelins ou les migrants, pour lesquels certaines communautés ecclésiales ont montré leur proximité concrète.

La protection des mineurs et la Pastorale des Jeunes

Le thème de l’enfance et de la protection des mineurs a été évoqué à la lumière de la rencontre sur ce même thème qui s’est à tenu au Vatican peu de temps après – et à laquelle Mgr Pizzaballa a représenté la CELRA- et les évêques ont réfléchi sur le comportement à adopter en cas de maltraitance des enfants.

Pour faire face à ce problème, le Vice-Président de l’Assemblée a d’abord entendu l’avis des évêques sur la question, puis les a invités à élaborer, dans leurs paroisses, un code de conduite qui sera rendu public et mis à la disposition de toute institution.

Un autre sujet abordé qui concerne tous les diocèses de la région : le manque d’attractivité des jeunes pour l’Eglise et le déclin des vocations. Les évêques ont abordé ce thème en évoquant la Journée mondiale de la Jeunesse récemment achevée au Panama et le résumé du récent Synode des évêques sur la jeunesse, la foi et le discernement vocationnel, tenu à Rome en octobre dernier. A cet égard, il a été jugé nécessaire d’investir du temps et de l’énergie dans la formation de formateurs, figures clés de l’engagement des jeunes. Il est donc essentiel d’identifier et de préparer des leaders charismatiques capables d’animer et d’inspirer les jeunes.

Pour cela les évêques ont décidé d’organiser une rencontre des responsables de la pastorale des jeunes du Moyen-Orient en vue de la prochaine JMJ en 2020.

De la jeunesse à la famille : accompagner et prévenir les divisions et les blessures

Dans les différents diocèses, l’accompagnement des familles est aussi primordial. Le nombre de familles divisées et blessées augmente et bien souvent les enfants sont les premières victimes. Pour faire face à ce malaise humain, social, psychologique et moral qui affecte aujourd’hui les familles chrétiennes, les évêques ont insisté sur le devoir de l’Eglise qui a sa part de responsabilité dans l’engagement des deux personnes. Il est donc nécessaire que le prêtre qui prépare au mariage avertisse les fiancés d’un danger éventuel s’il s’aperçoit que le couple n’a pas toutes les armes pour affronter une vie commune. Il faut également renforcer la formation des fiancés. Il est fondamental, en effet, que les couples désireux de fonder une famille soient instruits et guidés par l’Église, qui ne peut certainement pas se dérober devant cette grande et importante responsabilité.

Pour faire face à ce défi, la CELRA souhaite que la préparation au mariage soit obligatoire et renforcée et que l’on propose un accompagnement pour les jeunes couples mariés.

L’Eglise n’est pas une société de services

Les évêques ont par la suite abordé la question de la relation des hommes avec l’Eglise, voyant en elle parfois davantage une « société de distribution de services » plutôt qu’une mère. Les fidèles ont parfois tendance à édulcorer la foi et se construisent une image de Dieu qui répond avant tout à leurs besoins, sans se soucier de l’enseignement de l’Eglise. Cette attitude est dangereuse dans la mesure où elle isole le Christ de son Église et conduit les fidèles à se structurer dans une spiritualité de « bricolage ».

En réponse à cette dérive inquiétante, les évêques vont demander aux prêtres de préparer et de réviser les homélies et les catéchèses de la meilleure manière possible de façon à insister sur le mystère du Christ et le pouvoir transformateur de la grâce.

Le dialogue œcuménique et interreligieux : un nouveau souffle pour l’avenir

Lors de la rencontre entre les évêques, les questions œcuméniques ont été abordées et notamment dans leurs dimensions liturgiques. Le CELRA a encouragé la rédaction d’une traduction unique de la Bible à usage liturgique, commune à toutes les Églises. A cet égard, l’Assemblée a donné mandat à la Commission liturgique d’envoyer cette demande aux organes compétents du Saint-Siège pour l’approbation du Missel, de la Liturgie des Heures et de la traduction révisée de la formule pour l’ordination diaconale, sacerdotale et épiscopale.

De même, lors de leur rencontre au Caire, les évêques ont vécu un temps fort et riche en communion et en fraternité, avec le Pape Tawadros II, Patriarche de l’Église copte orthodoxe et avec le Patriarche Ibrahim Ishac Sidrac de l’Église copte catholique.

Enfin, la visite historique du pape François à Abou Dhabi a également suscité une grande satisfaction. Les évêques ont étudié longuement et avec beaucoup d’intérêt le Document sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune, et ont ressenti le besoin d’en diffuser le contenu afin d’améliorer l’éducation des fidèles, du clergé et des laïcs.

A la fin de la rencontre, les évêques de la C.E.L.R.A. ont remercié le Nonce apostolique d’Egypte, S.E. Mgr Bruno Munarò, pour sa présence constante et chaleureuse parmi eux au cours de leurs travaux.

Liste des membres de la CELRA présents à la rencontre :

– S.E. Mgr Pierbattista Pizzaballa, OFM, Administrateur Apostolique du Patriarcat Latin de Jérusalem – Vice-Président,

– S.E. Mgr Jean Sleiman, OCD, archevêque de Bagdad des Latins,

– S.E. Mgr Giorgio Bertin, OFM, évêque de Djibouti et administrateur apostolique de Mogadiscio,

– S.E. Mgr Paul Hinder, OFM Cap, Vicaire apostolique des Emirats Arabes Unis, Oman, Yémen,

– S.E. Mgr Camillo Ballin, MCCJ, Vicaire apostolique du Koweït, Bahreïn, Qatar, Arabie Saoudite,

– S.E. Mgr Adel Zaki, OFM, Vicaire apostolique d’Alexandrie en Egypte,

– S.E. Mgr Georges Abu Khazen, OFM, Vicaire apostolique d’Alep en Syrie

– S.E. Mgr Cesar Essayan, OFM Conv, Vicaire apostolique de Beyrouth au Liban

– S.E. Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire Patriarcal Latin pour Jérusalem et la Palestine,

– S.E. Mgr William Shomali, Vicaire patriarcal latin pour la Jordanie,

– P. Jerzy Kraj, OFM, Vicaire patriarcal latin pour Chypre,

– P. Hanna Kaldani, Vicaire patriarcal latin pour Israël,

– P. Rafic Nahra, Vicaire patriarcal pour la communauté hébréophone,

– P. P. Pietro Felet, SCJ, secrétaire général.

 

Filippo De Grazia