La ville jordanienne de Salt inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO

Publié le: July 30 Fri, 2021

La ville jordanienne de Salt inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO Available in the following languages:

JORDANIE - Le mardi 27 juillet 2021, le Comité du Patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a voté l'inscription de la ville jordanienne de Salt (As-Salt) sur la liste du Patrimoine mondial en tant que "lieu de tolérance et d'hospitalité urbaine". Salt abrite la première paroisse du Patriarcat latin, établie en Jordanie par le patriarche Vincent Bracco en 1866.

Cette décision a été prise lors de la 44e session élargie du Comité du Patrimoine mondial, qui a été organisée par l'UNESCO et s'est tenue virtuellement à Fuzhou, en Chine, du 16 au 31 juillet. 

Selon l'agence de presse Petra, Salt devient le sixième site jordanien à être inscrit au Patrimoine mondial, rejoignant ceux de Petra, Wadi Rum, Qasir Amra, Umm Al-Rasas et le site du baptême.

M. Nayef Al Fayez, Ministre jordanien du Tourisme et des Antiquités, a déclaré que "la ville de Salt est l'une des principales priorités de la Jordanie en raison de sa capacité à montrer les caractéristiques de tolérance, de coexistence et de solidarité sociale de ses habitants".

"La solidarité sociale entre les familles de la ville de Salt et ses visiteurs, ainsi que l'absence de quartiers séparés sur une base religieuse, est l'une des caractéristiques claires de la ville", a ajouté M. Al Fayez lors de sa participation à la réunion virtuelle du comité mardi, soulignant que l'inscription de Salt sur la liste du Patrimoine mondial soutiendra une culture du patrimoine, de la tolérance et de l'harmonie interconfessionnelle.

Le mercredi 28 juillet, le Père Rifaat Bader, Directeur du Centre catholique pour les études et les médias en Jordanie, a adressé ses félicitations aux Dirigeants, au Gouvernement et au peuple jordaniens à la suite de cette réalisation, et a déclaré : "La ville de la tolérance reflète l'image de la Jordanie dans son ensemble, qui est un modèle de coexistence entre les chrétiens et les musulmans qui sont solidaires pour le meilleur et pour le pire, dans toutes les circonstances que la Jordanie a connues au cours des dernières décennies, ce qui constitue une image civilisée que nous transmettons au monde entier avec le début du nouveau centenaire".

L'ancien nom de la Salt était Gadara, alors que son nom remonte au Moyen Âge. Salt est restée la capitale de Balqa jusqu'en 1924.

En 1220, le sultan al-Malik a construit une forteresse à Salt, qui a ensuite été démolie par les Mongols et reconstruite par le sultan Baybars. En 1832, Balqa et la Jordanie orientale tombèrent sous la domination d'Ibrahim Pasha al-Masri, qui démolit ce qui restait de la forteresse et y plaça une garnison égyptienne. En 1840, Salt et le Jourdain oriental tombèrent à nouveau sous la domination turque.

Histoire de la paroisse de Salt, église de l'Assomption de Notre Dame

Balqa était administrativement affiliée à Naplouse, et en raison de ce lien administratif, le Patriarche demanda au Père Auguste de Actis, curé de Naplouse à l'époque, d'établir la paroisse de Salt. En 1866, un ouvrier de Bethléem, qui construisait une maison pour un homme âgé à Salt, tomba malade. Le Père de Actis lui rendit visite et lui donna les sacrements, établissant ainsi de bonnes relations avec les habitants de Salt. Par la suite, de nombreux fidèles se sont joints à l'Église catholique et la paroisse de Salt a été créée la même année.

En 1869, et suite à la maladie du Père de Actis, le Père Morétain s'installe à Salt. Dès qu'il s'est installé, il a commencé à penser à acheter un terrain sur lequel construire l'église et le monastère. Les autorités turques l'autorisent à construire l'église, à condition que sa surface intérieure ne dépasse pas 12 mètres de long et 6 mètres de large. La construction de l'église a été achevée en 1871, et le 23 avril 1871, l'église a été inaugurée.

Entre 1875 et 1880, le Père Giuseppe Gatti, curé de Salt à l'époque, établit les paroisses de Rumeimin, Fuheis et Karak. Entre-temps, la paroisse de Salt s'est agrandie et le Père Gatti a commencé à penser à construire une plus grande église. Après de nombreux obstacles placés devant lui par les autorités turques, le père Gatti a finalement pu construire la nouvelle église en 1886.


Cover photo: ©Rami Tarawneh