"Les espaces sacrés doivent être des espaces sûrs" : comité conjoint de protection des mineurs entre le VMAS et le Vicariat St-Jacques

"Les espaces sacrés doivent être des espaces sûrs" : comité conjoint de protection des mineurs entre le VMAS et le Vicariat St-Jacques

"Les espaces sacrés doivent être des espaces sûrs" : comité conjoint de protection des mineurs entre le VMAS et le Vicariat St-Jacques
Par: LPJ Bureau médias Publié le: 27/07/2022

"Les espaces sacrés doivent être des espaces sûrs" : comité conjoint de protection des mineurs entre le VMAS et le Vicariat St-Jacques Available in the following languages:

Le 27 juillet 2022, le P. Nikodemus Schnabel, OSB, Vicaire patriarcal pour les migrants et les demandeurs d'asile (VMAS), et le P. Piotr Zelazko, Vicaire patriarcal pour le Vicariat Saint-Jacques, ont signé un accord sur la protection des mineurs, "fermement ancré dans la conviction que chacun, étant créé à l'image de Dieu, revêt une valeur unique".

"Je suis très reconnaissant d'avoir atteint ce point", a déclaré le P. Nikodemus. "Dans nos vicariats, nous avons affaire à des enfants et à des migrants, vulnérables ou en situation vulnérable. Je pense qu'il est crucial de leur accorder l'attention dont ils ont besoin. Les espaces sacrés doivent être des espaces sûrs", a-t-il conclu.

L'accord, qui a été établi conjointement entre les deux vicariats, prévoit la création d'un "Comité conjoint de protection de l'enfance", dont la mission sera de proposer des mesures concrètes de protection des mineurs, à mettre en œuvre et à promouvoir dans les vicariats - ceci afin "d'unir leurs efforts à ceux de l'ensemble du Patriarcat latin de Jérusalem pour la protection des mineurs et des personnes vulnérables".

"Nous avons une longue tradition de protection des mineurs, et ici, en Terre Sainte, en collaborant avec de nombreuses institutions professionnelles internationales, nous sommes vraiment meneurs sur le sujet", déclare le P. Piotr. "J'espère que la création de ce comité nous permettra d'être encore meilleurs et plus efficaces, car, en tant que représentants de l'Eglise catholique, nous devons vraiment être ceux qui montrent la voie à suivre pour protéger efficacement les jeunes. Il y a encore beaucoup à faire, mais je suis heureux que nous travaillions ensemble pour atteindre cet objectif."