Pèlerinages spirituels en Terre Sainte, regard sur un chemin de guérison​

Pèlerinages spirituels en Terre Sainte, regard sur un chemin de guérison​

Pèlerinages spirituels en Terre Sainte, regard sur un chemin de guérison​
Par: Henrique Abreu Publié le: 09/11/2021

TERRE SAINTE - La Terre Sainte est le seul lieu historique où la Présence Divine s'est incarnée et manifestée. La terre où nous pouvons faire l'expérience du 5e Évangile, comme l'a dit le pape Benoît XVI. L'histoire de notre salut est là, sur la terre de Jésus, de Marie et des Apôtres.

Un pèlerinage en Terre Sainte est en effet une expérience qui transforme la vie, où nous redécouvrons des trésors cachés, tels que la vie de Jésus et des communautés chrétiennes, les pierres vivantes.

Historiquement, les gens effectuaient toujours un pèlerinage en période de difficultés,  le "voyage de la foi" était l'une des premières formes de tourisme, le voyage était alors aussi important que la destination elle-même.

Les pèlerinages revêtent dont d'autant plus d'importance à une époque de grande division pour le monde. Le voyage en Terre Sainte devient un moment unique, où nous pouvons aller à la rencontre des communautés, en partageant une foi et des valeurs communes. Le besoin d'un lien humain et spirituel est plus grand que jamais.

Les cinq piliers du pèlerinage en Terre sainte sont les suivants : prier dans les lieux saints en union avec nos frères et sœurs dans le besoin et à leurs intentions ; renouveler et accroître notre foi dans le Christ à l'aide de la catéchèse entendue dans les lieux mêmes où les événements sacrés se sont produits ; visiter et soutenir les communautés chrétiennes locales en mettant en œuvre des projets humanitaires et de développement ; après le retour dans nos pays, témoigner devant le Christ ressuscité d'une vie renouvelée ; enfin, encourager nos amis et parents à répéter la même expérience.

Nous savons que Jésus vit dans les lieux de souffrance.

Les rues des vieilles villes de Jérusalem et de Bethléem, vides de pèlerins depuis presque un an et demi, montrent les signes profonds de la fragilité vécue par ces communautés, qui dépendent fortement des pèlerins et des visiteurs. Les familles et les individus ont besoin que leur dignité et leur foi soient restaurées. Une spiritualité saine et un emploi contribuent énormément à restaurer la dignité. Une situation désastreuse, en effet. 

Alors que la Terre Sainte et les lieux saints se préparent à un rétablissement complet, préparons nos cœurs dans la charité et la compassion, et retournons à Bethléem pour nous réjouir là où le miracle de Noël est renouvelé chaque jour. Joignons nos âmes à Jésus au Golgotha, encore et encore, en le voyant dans nos frères et sœurs souffrants du Moyen-Orient. Retrouvons-nous au bord de la mer de Galilée et tendons la main à Jésus, qui nous a appris à lui faire confiance dans toutes les tempêtes et turbulences de la vie.

Il n'existe aucun substitut virtuel au pèlerinage en Terre Sainte. Le retour des pèlerins serait une lumière d'espoir pour soutenir les communautés chrétiennes et la mission de l'Église. L'un des dons spirituels que nous recevrons à nouveau sera le profond sentiment de gratitude pour vivre parmi ces lieux saints.

Lorsque les voyages reprendront en Terre Sainte, nous aurons besoin de retrouver ces expériences que nous avons vécues autrefois. Nous pouvons réécrire notre histoire, en tendant la main à nos communautés et en faisant partie de la mission que Jésus a confiée à tous les chrétiens : vivre les uns pour les autres comme des frères en Christ.

Les Chevaliers et Dames pèlerins de l'Ordre du Saint-Sépulcre peuvent embrasser le cœur de notre mission envers l'Église mère et les chrétiens de Terre Sainte, en enrichissant notre spiritualité et en émergeant plus solides dans la foi.


Henrique Abreu - KHS, ancien chef du bureau de développement des projets au Patriarcat latin de Jérusalem.