Paroisse d'Al Misdar - Eglise du Christ Roi

Paroisse d'Al Misdar - Eglise du Christ Roi
Contact information:

Adresse :
MISDAR
P.O.B. 10041
11151 Amman
JORDANIE

Tel : +962 6 477 2623
Email : [email protected]

Dans la Bible, la région était connue sous le nom d'Ammon ou du royaume ammonite. Rabbath Ammon, grande ville des Ammonites dans l'Ancien Testament, était la capitale du royaume et était célèbre pour ses sources et sa citadelle. Après avoir été insulté par le roi Nahash, le roi David envoya Joab, chef de l'armée israélite, assiéger Rabbath. Lors de la prise de la ville, David brûla vifs de nombreux habitants dans un four à briques.


L'ancien nom sémitique d'Amman a été changé en Philadelphie ("amour fraternel" en grec) par Ptolémée II, qui a régné de 283 à 246 avant J.-C. et qui a occupé et reconstruit la ville. Il aurait reçu le surnom de Philadelphe, c'est pourquoi la ville a été baptisée Phildelphia en son honneur.


Pendant la période romaine, Hérode a pris la ville en 30 avant J.-C. Elle est devenue une étape importante de la route commerciale allant de la Syrie à la mer Rouge.


Plus tard, à l'époque byzantine, la ville a abrité le siège des évêques chrétiens de la région. Son importance a décliné au cours du Xe siècle, son statut se réduisant progressivement à celui de simple village, jusqu'à ce qu'une colonie de Circassiens s'y installe en 1878. Au début du XXe siècle, elle ne compte plus qu'environ 2 000 habitants et, pendant près d'un siècle, elle n'a été qu'une halte sur la voie ferrée reliant Damas à Médine.


En 1921, l'émir Abdullah en fait son quartier général. Elle devient alors la ville administrative et la capitale de la Transjordanie. Avec la fondation du Royaume hachémite de Jordanie en 1946, elle est restée la capitale du Royaume. À la suite des troubles survenus sur leurs terres à l'ouest du Jourdain en 1948, un grand nombre de Palestiniens s'y sont installés.


Jusqu'en 1948, Amman était un village de maisons serrées les unes contre les autres dans les vallées situées au-dessous du Jebel al-Qal'a, avec une poignée de bâtiments sur les pentes inférieures des collines environnantes. Mais l'afflux de Palestiniens, fuyant ou expulsés du nouvel État d'Israël, a doublé la population de la ville en seulement deux semaines. Des camps de fortune pour loger les réfugiés ont été installés à la périphérie. Plus tard, à la suite d'un autre afflux massif de réfugiés en provenance de la Cisjordanie, occupée par Israël en 1967, les zones ont fusionné pour former les banlieues tentaculaires de la ville.