Beta Version

Séminaire de Beit Jala

LE SÉMINAIRE : HISTOIRE ET MISSION


Depuis plus d'un siècle et demi, le Séminaire du Patriarcat latin accueille et forme des jeunes qui se préparent à devenir prêtres diocésains pour le Patriarcat latin de Jérusalem. C’est en décembre 1852, sept ans après son arrivée que le patriarche Giuseppe Valerga a fondé le séminaire avec une vision véritablement catholique : former des chrétiens arabes locaux et des jeunes hommes venant de l'étranger pour se mettre au service du diocèse patriarcal de Jérusalem. Le 7 septembre 1857, le séminaire est transféré à Beit Jala, village où Mgr Valerga est parvenu à installer sa première mission quatre ans auparavant.  Bien qu’il soit retourné à plusieurs reprises à Jérusalem après cette installation, à partir du 7 juillet 1936,  le site de Beit Jala est resté sa base principale d'opération.


La formation des futurs prêtres a été confiée au clergé du Patriarcat latin jusqu'à la Première Guerre mondiale. À cause de la guerre, le séminaire a été déserté et seuls trois séminaristes sont revenus pour être ordonnés prêtres, après quoi il a été temporairement fermé pour des travaux de rénovation indispensables. Le Patriarche Barlassina a rouvert le Grand Séminaire en 1920 avec 7 séminaristes, et en 1921 il a rouvert le Petit Séminaire avec 18 séminaristes. De nombreux prêtres du Patriarcat étaient morts ou avaient été contraints de partir pendant la Grande Guerre. C'est pourquoi, en octobre 1921, S.B. Barlassina confia le séminaire aux bons soins de moines bénédictins allemands de l'Abbaye de la Dormition. En 1932, les Pères du Sacré-Cœur de Bétharram, une congrégation française, prennent la place des Bénédictins. En 1976, le ministère de la formation est à nouveau confié au clergé patriarcal diocésain.


La vie au séminaire s'est enrichie au fil des années par la présence attentive et dévouée de religieuses de différentes congrégations : les Sœurs de Saint Charles Borromée (1921-1929), les Sœurs de Sainte Dorothée de Vicence (1929 à 1980), les Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde (2008-2013), et à présent les Servantes du Seigneur et Notre-Dame de Matara.

 

Actuellement, le clergé et le personnel du séminaire animent le petit et le grand séminaire. Le petit séminaire rassemble des jeunes de toutes les régions du diocèse qui souhaitent explorer une vocation au sacerdoce. Les élèves de la 9e à la 12e année (équivalent de la 3e à la Terminale) reçoivent une formation académique traditionnelle et sont progressivement initiés à une vie centrée sur la prière, la communauté et le discernement. La rigueur académique du petit séminaire, ainsi que la formation spirituelle et humaine que reçoivent les séminaristes, les préparent à entrer au grand séminaire ou à poursuivre d'autres études.

 

La formation au grand séminaire est plus qu'un simple cursus d'études ; c'est plutôt un parcours à travers plusieurs étapes distinctes de développement par lequel le séminariste s'immerge dans les pratiques spirituelles et communautaires qui sont essentielles au sacerdoce catholique. Par la liturgie, la prière, l'enseignement et la vie communautaire, les séminaristes apprennent à vivre en présence de Dieu.

 

Le séminaire est affilié à l'Université pontificale du Latran à Rome depuis le 3 mai 1967. Cette affiliation permet aux étudiants qui suivent le programme de recevoir une licence en théologie. En 2010, le séminaire a été officiellement reconnu en tant qu’établissement d'enseignement supérieur par le ministère palestinien de l'éducation, ce qui signifie que la licence délivrée aux séminaristes est officiellement reconnue par l'État de Palestine. Le cursus du grand séminaire comprend une année propédeutique de formation spirituelle, de discernement et d'étude de la langue française, deux années de philosophie, une année au séminaire Saint-Joseph (New York), trois années d'études théologiques, une année d'expérience pastorale et une année de préparation à l'ordination.

 

Les programmes d'étude et de formation sont basés sur la Ratio Fundamentalis (2017), l'Exhortation apostolique Pastores Dabo Vobis, l'Ordo de l'Université pontificale du Latran, et la Ratio Studiorum du Séminaire qui a été mise à jour en 2016 et publiée dans le Calendrier académique général. Les cours sont dispensés en arabe, en anglais et en français.

 

Les saints patrons du Séminaire sont Notre-Dame de l'Immaculée Conception, Saint Joseph, Saint François-Xavier et Sainte Thérèse de Lisieux. Avec de si bons patrons et avec la grâce de Dieu, le séminaire a formé 289 prêtres, dont 15 évêques et 3 patriarches : Giacomo Giuseppe Beltritti, Michel Sabbah et Fouad Twal. Aujourd'hui, le séminaire est dirigé par 8 prêtres, dont le père Yacoub Rafidi, recteur depuis août 2017, et accueille 30 petits séminaristes et 20 grands séminaristes, palestiniens et jordaniens. Fondé principalement pour former le clergé local, le séminaire a traditionnellement été et reste ouvert aux étudiants d'autres institutions et pays qui souhaitent se préparer sur place au service de l'Église en Terre Sainte.