Admissio ad ordines de quatre jeunes aspirants du séminaire Redemptoris Mater de Galilée

Par: Sara Fornari, journaliste - Publié le: April 05 Tue, 2022

Admissio ad ordines de quatre jeunes aspirants du séminaire Redemptoris Mater de Galilée Available in the following languages:

GALILEE – Sur le Mont des Béatitudes, quatre jeunes hommes du séminaire Redemptoris Mater de Galilée ont reçu l'admissio ad ordines : Oscar John (Philippines), Lucas (France), Giacomo (Italie) et Francisco (Colombie).

Philippines, France, Italie, Colombie. Tels sont les pays d'origine des quatre aspirants au sacerdoce du séminaire missionnaire Redemptoris Mater de Galilée, respectivement nommés Oscar John, Lucas, Giacomo et Francisco. Admis aux ordres le dimanche soir 27 mars, ces jeunes, aux expériences très différentes, sont unis par leur rencontre avec le Christ qui, à travers l'initiation chrétienne du Chemin Néocatéchuménal, a touché leur cœur et leur a donné le désir et l'élan de le servir.

La liturgie essentielle et solennelle de l'Admissio (admission aux ordres sacrés), en arabe, a été présidée par Mgr Rafic Nahra, vicaire patriarcal pour Israël et récemment élu évêque par le pape François, dans l'église des Douze Apôtres et des Soixante-douze Disciples, à la Domus Galilaeae. Y ont participé des frères des communautés néocatéchuménales, dans lesquelles les jeunes accomplissent leur chemin de foi, mais aussi quelques proches, parents et frères et sœurs qui ont pu venir d'Europe et de Colombie.

Des parents et des frères des communautés présentes à Dubaï étaient présents pour Oscar John, qui a fêté son 33e anniversaire dimanche. Titulaire d'une licence en psychologie, il a émigré aux Emirats Arabs Unis pour travailler et a découvert sa vocation là-bas. Lucas, presque 25 ans, originaire d'Alsace et troisième de cinq enfants, était charpentier et, en Terre Sainte, a effectué un service pastoral dans la paroisse de Rafidia. Tout juste 24 ans, originaire de Pescara et deuxième de huit frères et sœurs, Giacomo a quant à lui grandi au Danemark, où sa famille se trouve depuis plus de vingt ans, d'abord dans la mission de Copenhague et de Sostrup, puis dans la Missio ad Gentes de Brøndy Strand : le danois est presque sa langue maternelle. Enfin, Francisco, 29 ans, originaire de Bogotá, diplômé en tant que professeur de musique, a passé quelque temps au Redemptoris Mater en Colombie ; étant dans un séminaire missionnaire, il avait donné sa disponibilité pour aller n'importe où. Envoyé en Galilée, il a fait deux ans de mission itinérante dans l'équipe de Palestine et de Chypre.

Tous les séminaristes du Redemptoris Mater de Galilée étudient l'arabe ; leur formation comprend des expériences itinérantes (mission), au cours desquelles ils peuvent notamment pratiquer la langue, se préparant ainsi à servir l'Eglise de Terre Sainte et en particulier le Patriarcat latin de Jérusalem.

"Aujourd'hui, l'Eglise répond à votre "Me voici" et bénit votre parcours", a déclaré Mgr Rafic Nahra qui, commentant l'Evangile du fils prodigue, a rappelé que nous avons tous reçu la miséricorde du Seigneur, mais que ceux appelés par Lui au ministère, en particulier, devaient être prêts à partager les grâces reçues, surtout au service des plus petits. C'est un critère de discernement de la vocation, avec la joie qui vient du Seigneur. Dans son homélie, le Vicaire Patriarcal a aussi mis en évidence trois thèmes : tout d'abord, l'appel à grandir dans la connaissance de Dieu et de soi-même, en toute sincérité. Sans cette connaissance, on ne peut quitter le chemin du péché. En outre, ceux qui connaissent Dieu voient que tout a un sens. Un autre aspect abordé a été l'humilité : le prêtre qui n'a pas d'humilité a de l'aversion et de l'amertume envers les autres, comme le fils aîné dans l'Evangile. L'invitation adressée aux aspirants au sacerdoce était donc de se mettre au service des autres, au lieu d'agir pour se sentir digne. Quant au troisième aspect, il concerne la nécessité de connaître et d'expérimenter la richesse de l'Eglise et de l'Esprit Saint dans ce temps de formation "Ouvrez vos cœurs pour voir l'œuvre de Dieu", a exhorté Mgr Nahra, "même dans les choses que vous n'avez jamais imaginées dans la vie. Il nous faut suivre le Saint-Esprit, et non le devancer".

Le rite de l'Admissio a pris la forme d'un simple dialogue avec les candidats qui, en réponse à l'appel du Seigneur, ont confirmé leur volonté de compléter leur préparation afin d'être prêts à assumer le ministère dans l'Eglise, et de s'engager "dans la formation spirituelle pour devenir des ministres fidèles du Christ et de son corps qui est l'Eglise". Mgr Nahra, au nom de l'Eglise, a salué cette intention, bénissant les jeunes gens afin qu'ils persévèrent dans leur vocation, et qu'unis au Christ Grand Prêtre, ils deviennent d'authentiques apôtres de l'Evangile.

Quelques jours auparavant, le 19 mars, en la solennité de Saint Joseph, le Séminaire a connu une autre grande joie : la célébration de la remise du cantorat, du lettorat et du sous-diaconat (ordres mineurs de l'Église maronite) à Michel El-Khoury, séminariste de rite maronite. Le rite a été présidé par l'archevêque maronite de Terre Sainte, Mgr Moussa El-Hage, qui a réservé des mots de gratitude envers le Chemin Néocatéchuménal et la formation sacerdotale reçue au Séminaire.