Après avoir remporté son deuxième mandat en tant que Représentante de la communauté latine de Chypre, Mme Antonella Mantovani parle de ses projets futurs

Par: Saher Kawas/ lpj.org - Publié le: September 01 Wed, 2021

Après avoir remporté son deuxième mandat en tant que Représentante de la communauté latine de Chypre, Mme Antonella Mantovani parle de ses projets futurs Available in the following languages:

INTERVIEW - Le 30 mai 2021, Mme Antonella Mantovani a remporté son deuxième mandat en tant que Représentante de la communauté latine de Chypre. Dans cet entretien avec le bureau des médias du Patriarcat latin, elle parle de son travail et de ses projets futurs au profit des membres de la communauté latine de Chypre.

1. Mme Mantovani, félicitations pour votre second mandat en tant que Représentante de la communauté latine de Chypre ! Comment avez-vous vécu cet exploit ?

En sollicitant ma réélection pour un second mandat, j'avais demandé aux électeurs de continuer à me soutenir sur la base du travail que j'avais entrepris au cours de mon premier mandat.

Je suis très heureuse que les membres de la communauté latine aient montré, à une large majorité, qu'ils approuvaient mon approche et mon travail jusqu'à présent. Je suis honorée de la confiance qu'ils continuent à m'accorder et de l'opportunité qu'ils m'ont donnée de continuer à les représenter pendant 5 années supplémentaires.

2. Que fait le Représentant de la communauté latine ? Et quel est son rôle au sein du parlement chypriote ?

En tant que Représentante de la communauté latine à la Chambre des Représentants (le Parlement chypriote), j'ai un rôle consultatif (non partisan) sur les questions éducatives, sociales et religieuses, qui peuvent affecter les Chypriotes catholiques latins d'une manière différente du reste de la population.

Il existe une obligation légale de consulter le Représentant latin sur les nouvelles lois/politiques qui peuvent avoir un effet supplémentaire sur la communauté catholique latine de Chypre en raison de sa foi ou de ses institutions particulières, de ses droits ou de son profil culturel.

Je suis membre de la Commission parlementaire permanente des affaires éducatives et culturelles et je siège à l'Assemblée plénière du Parlement chypriote, sans avoir le droit de vote.

Je suis également membre du Comité consultatif sur l'enseignement privé au Ministère de l'éducation.

Je rencontre également le Comité consultatif de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales du Conseil de l'Europe lorsqu'il prépare son avis sur Chypre.

En général, je fais le lien entre les intérêts de la communauté catholique latine et les autorités gouvernementales (ministères, autorités locales, police, justice... etc).

Mon autre fonction est de promouvoir la présence de la Communauté latine à Chypre et d'encourager l'interaction entre ses membres en organisant des événements culturels et sociaux.

3. Quelles sont les réalisations dont vous êtes la plus fière au cours de votre premier mandat ? Quels sont les domaines que vous aimeriez aborder et améliorer au cours de votre second mandat ?

Au cours de mon premier mandat, j'ai mis en place des collaborations très fructueuses pour promouvoir la présence et l'histoire de la communauté latine : l'exposition "Les Latins de Chypre" avec la Chambre des Représentants et sa publication ultérieure en trois langues ; l'exposition permanente de la communauté latine au Centre des arts visuels et de la recherche (CVAR) à Nicosie ; et la série de conférences sur la présence historique des Latins à Chypre en collaboration avec le département d'Histoire de l'Université de Chypre.

J'ai également pu inclure la communauté latine dans un programme spécial des services culturels du Ministère de l'Education, qui nous permet d'organiser un événement culturel chaque année pour présenter la contribution et la forte présence des Latins de Chypre.

J'ai lancé l'Association "Thriskeftiki Omada Latinon Kyprou" qui a des sections pour les jeunes et les femmes. Après plusieurs discussions avec d'autres membres de la communauté, nous avons décidé que, pour une petite communauté comme la nôtre, former une association avec plusieurs sections serait plus efficace que d'avoir plusieurs associations différentes.

Pour la première fois, notre communauté a établi son propre local à l'usage exclusif de ses membres et amis - "Σπίτι των Λατίνων » - à Nicosie, où les membres de la communauté et moi-même, en tant que Représentant, avons organisé plusieurs événements.

Avec la contribution des Latins de Limassol, nous avons créé un fonds d'archives de la Communauté latine de Limassol au Centre d'études et d'archives historiques de Limassol.

Je suis membre du Conseil d'administration du Terra Santa College et j'ai toujours des contacts étroits avec les écoles de la communauté latine. J'ai également assisté l'Église catholique latine pour la résolution de diverses questions concernant l'Église de Chypre.

À l'avenir, j'espère poursuivre ce qui précède et renforcer davantage les liens en rassemblant les membres de la Communauté. Je voudrais, par exemple, organiser des activités purement sociales destinées aux enfants latins, mettre en place d'un dîner de gala annuel pour les membres de la Communauté latine...etc.

Je continuerai également à promouvoir la contribution culturelle et l'histoire de la Communauté latine par le biais de manifestations culturelles et de la création d'archives numériques complètes de l'ensemble de la Communauté.

Il existe une tradition de contribution sociale de la Communauté latine et je chercherai à obtenir la coopération d'autres organisations pour impliquer la Communauté dans des événements portant sur des questions et des préoccupations contemporaines, afin que la Communauté latine reste visible et continue à apporter sa contribution sur des sujets qui affectent la société actuelle.

Le plus ambitieux de tous, je voudrais cultiver des liens avec d'autres communautés latines à l'étranger, car le contact avec des groupes organisés de ces communautés peut conduire à de nouvelles opportunités et connexions.

4. Comment les activités de la communauté latine ont-elles été affectées par l'épidémie de COVID-19 ? Et quelles ont été les stratégies d'adaptation à la nouvelle situation sanitaire ?

Comme dans la plupart des pays, nous avons dû reporter nombre de nos activités prévues en raison des restrictions imposées aux rassemblements physiques.

J'ai réussi à faire en sorte que le radiodiffuseur d'État (CyBC) diffuse la Sainte Messe de Noël et la Messe du dimanche de Pâques sur la chaîne de télévision CyBC 2, en direct de l'église catholique Sainte-Croix de Nicosie, afin que nous puissions apporter notre Sainte Messe latine aux Latins de Chypre depuis leur propre église chypriote.

Mon principal contact avec les membres de la communauté latine pendant les périodes de confinement s'est fait par téléphone, en utilisant les réunions Zoom et d'autres canaux de médias sociaux.

5. Récemment, une série de courtes vidéos intitulée "Les Latins de Larnaka" a été préparée par le bureau du Représentant du groupe religieux catholique latin à la Chambre des Représentants. Pouvez-vous nous parler un peu de ce projet ? La série sera-t-elle traduite dans d'autres langues ?

L'idée originale de ce projet était d'organiser une exposition traditionnelle (physique) sur les Latins de Larnaka, ces familles catholiques latines qui se sont installées à Chypre en provenance d'Europe ou du Levant entre les 18e et 20e siècles et qui ont formé le noyau de ce qui est devenu plus tard la communauté latine.

En raison des diverses restrictions récurrentes du COVID-19 à l'époque, nous avons réalisé qu'au lieu de prendre les objets exposés par les familles participantes et de les installer dans un centre d'exposition, il était plus faisable de leur rendre visite à leur domicile et de les interviewer en filmant leurs objets exposés sur place.

À partir de ces enregistrements, nous avons créé une série de courtes vidéos documentaires, que nous mettons en ligne une par une sur notre chaîne YouTube et sur Facebook. Nous avons ainsi touché un public plus large et les séquences seront conservées pour les archives de la Communauté latine.

Le projet a été entrepris en collaboration avec la Fondation Phivos Stavrides - Archives de Larnaka pour répondre à la question de savoir qui sont les Latins de Chypre, d'où ils viennent et quelle est leur contribution à Chypre. Il s'adresse principalement à un public chypriote. Il a été principalement financé par les services culturels du Ministère de l'Education et de la Culture. Un jour, nous espérons ajouter des sous-titres en anglais, mais la principale priorité pour l'instant sera de poursuivre ce projet l'année prochaine et de filmer l'histoire orale de plus de familles latines, en particulier les générations les plus âgées.

6. Le vendredi 3 septembre, le Patriarche Pierbattista Pizzaballa effectuera sa première visite pastorale en tant que Patriarche latin de Jérusalem à la communauté latine de Chypre. Quelle a été la réaction de la Communauté à sa nomination ?

Le Patriarche Pizzaballa était déjà bien connu des Latins de Chypre puisqu'il avait l'habitude de visiter les paroisses franciscaines de Chypre au moins une fois par an dans son rôle précédent de Custode de Terre Sainte. Il se faisait toujours un devoir de célébrer des messes dans toutes les villes et de rencontrer les paroissiens. Par conséquent, les Latins chypriotes ont l'impression de le connaître, ils sentent qu'il est proche d'eux et ils sont heureux d'avoir déjà une relation spirituelle avec le nouveau Patriarche.

En tant que Représentant latin, je sais que le Patriarche Pizzaballa est parfaitement conscient de la présence et du rôle de la communauté latine à Chypre. Il a toujours été d'une grande aide et il sait que je soutiens l'Église catholique de Chypre. Je me réjouis de poursuivre notre bonne collaboration.


Pour des informations générales sur la Communauté catholique latine de Chypre, veuillez consulter le site www.latincatholicsofcyprus.com.