Célébrer l'Ascension au sein d'une mosquée, une particularité de la Terre Sainte

Par: Cécile Leca/ lpj.org - Publié le: May 26 Thu, 2022

Célébrer l'Ascension au sein d'une mosquée, une particularité de la Terre Sainte Available in the following languages:

JERUSALEM - Ce jeudi 26 mai, quarante jours après Pâques, les chrétiens catholiques et protestants de Terre Sainte ont célébré la fête de l'Ascension, qui marque la dernière rencontre entre le Christ et ses disciples.

Sous un soleil de plomb, pèlerins et religieux se sont rassemblés ce matin dans la petite chapelle de l'Ascension, au sommet du Mont des Oliviers. D'origine croisée, ce lieu emblématique de Terre Sainte, qui, selon la tradition, renfermerait la dernière empreinte de pas du Christ, juste avant son retour au ciel auprès du Père, a vu le jour en 1152 sous la forme d'une église octogonale. En 1198, elle est convertie en mosquée par Saladin. Aujourd'hui, bien qu'elle fasse toujours partie de ce qu'on appelle la Mosquée des Oliviers, située à côté de l'église du Pater Noster et construite pour célébrer l'Ascension du prophète ʿĪsā, elle est ouverte au public toute l'année. C'est également la seule mosquée au monde où est célébrée chaque année une messe chrétienne, à l'occasion de la fête de l'Ascension.

Dans le christianisme, le terme "Ascension" fait référence à l'élevation au ciel du Christ et à son retour auprès de Dieu. (Pour les autres personnages bibliques concernés, tels que Marie, Moïse ou encore Elie, on parle d'"Assomption"). Selon les Evangiles, et plus particulièrement Saint Luc, l'Ascension a eu lieu à Béthanie, un village situé sur le Mont des Oliviers. Toujours fêtée quarante jours après le dimanche de Pâques (et toujours un jeudi), sa date diffère toutefois en fonction des années et des rites ; ainsi, cette année, les Orthodoxes qui suivent le calendrier julien la fêteront le 2 juin.

Cette année, c'est dans une ambiance chaleureuse et conviviale, que les Franciscains de la Custodie de Terre Sainte ont célébré la traditionnelle messe devant l'édicule de la chapelle de l'Ascension. D'abord à 8h, en arabe ; puis à 9h30, en latin. Le jour précédent, chrétiens étrangers et locaux avaient déjà pu assister aux vêpres et au complies, toujours sur le Mont des Oliviers. Aujourd'hui, à la fin de l'Eucharistie, les fidèles, pressés sous des toiles tendues ça et là ou abrités par l'ombre des murs entourant la chapelle, se sont massés à l'intérieur pour contempler l'endroit où Jésus aurait rejoint son père. Dans une semaine, ils célèbreront son don de l'Esprit Saint aux disciples, clôture du Temps Pascal, et marque de la propagation de la Bonne Nouvelle : les prémices de l'Eglise universelle !