Dimanche 15 mai 2022, canonisation de St Charles de Foucauld

Par: lpj.org - Publié le: May 14 Sat, 2022

Dimanche 15 mai 2022, canonisation de St Charles de Foucauld Available in the following languages:

ROME - Dimanche 15 mai 2022, au Vatican, le pape François va présider la cérémonie de canonisation de 10 nouveaux saints, dont le Bienheureux Charles de Foucauld, né en France en 1858, officier de cavalerie, que sa rencontre avec les peuples du Maghreb et son séjour à Nazareth ont changé à jamais, faisant de lui un des religieux les plus emblématiques du XXe siècle.

La canonisation est toujours une grande joie pour l’Eglise et l’aboutissement d’un long processus, malgré les simplifications apportées au cours des siècles. L’instruction du procès en béatification de St Charles de Foucauld commença dès 1927, 11 ans après sa mort. Déclaré Vénérable par St Jean-Paul II en 2001, il est béatifié par Benoît XVI en 2005 et le 27 mai 2020, le pape François publiera le décret reconnaissant le second miracle nécessaire à sa canonisation, annoncée pour le 15 mai 2022. Pour célébrer cet évènement, Mgr Rafic Nahra, vicaire patriarcal pour Israël, et Mgr Boulos Marcuzzo, évêque émérite, se rendront à Rome en tant que représentants du Patriarcat latin.

Dans l’Eglise catholique romaine, le procès en canonisation, doit respecter plusieurs étapes :

1- Sauf exception, la procédure ne peut être ouverte que 5 ans après le décès de la personne, par l’évêque du diocèse, parfois à la demande de paroissiens ou de communautés religieuses. Si la vie et les œuvres de cette personne, confirmées par des témoignages, sont considérées comme digne d’attention, elle reçoit le titre de « Serviteur de Dieu ».

2 - Tous ces éléments, transmis à la Congrégation pour la Cause des Saints, sont analysés scrupuleusement et après validation, remis au Pape. Le Saint Père, constatant une vie de « vertu héroïque » déclare la personne « Vénérable ».

3 - La béatification ne peut ensuite être demandée que si un miracle, survenu après le décès de la personne, peut lui être attribué. Pour cela, il faut non seulement un miracle, mais également que ce dernier ait été dû à une prière d’intercession spécialement adressée à ce Bienheureux ou cette Bienheureuse en devenir. Au cours de cette procédure contradictoire, avec instruction à charge et à décharge, l’un des prêtres de la Curie, le Promoteur de la Foi, joue même « l’avocat du diable », c’est-à-dire qu’il présente les arguments destinés à empêcher la béatification. Après parfois de longues années, si le miracle est avéré et lui est attribué, la personne reçoit alors du Saint Père le titre de « Bienheureux ou Bienheureuse », et l’Eglise concède un culte local à une région, un diocèse ou une famille religieuse.

4 - Si un second miracle est porté à la connaissance de l’Eglise, un autre procès peut s’ouvrir, suivant les mêmes procédures et conditions, mais cette fois en canonisation. Si le second miracle est reconnu et lui est attribué, la personne, déjà bienheureuse, est canonisée, c’est-à-dire déclarée sainte par le Pape. La sentence est alors définitive et le culte étendu à toute l’Eglise.

A Nazareth où Charles de Foucauld vécut de 1897 à 1900, mais également dans tout le bassin méditerranéen, cette reconnaissance est une grande joie tant pour les fidèles que les religieux.

Si à sa mort, personne n’avait rejoint « le petit frère universel » dans sa congrégation, après la publication de sa biographie par René Bazin en 1921, de nouvelles congrégations religieuses se réclament de la « spiritualité de Nazareth », professant également une fraternité universelle, par l’humilité et la charité : les Petits Frères et les Petites Sœurs du Sacré Cœur de Jésus, les Petites Sœurs de Jésus, soit pas moins d’une vingtaine de congrégations aujourd’hui. En outre, même sans appartenir à ces congrégations, de nombreux religieux vivent ici en Terre Sainte ou dans le Maghreb, en communion avec St Charles de Foucauld dont la figure a souvent beaucoup compté dans l’accomplissement de leur vocation, parfois bien loin de leur pays d’origine.

Les Petits Frères de Jésus-Caritas à Nazareth, prévoient une adoration ce jour-là, de 16h30 à 19H00. Le 20 mai, une célébration rappelant la vie de St Charles de Foucauld s'adressera à la jeunesse. Le 29 mai, à la basilique de l'Annonciation, une grande messe, en présence de Sa Béatitude Pierbattista Pizzaballa, Patriarche latin de Jérusalem, réunira tous ceux qui le souhaitent autour du clergé de Nazareth. 

En attendant ces évènements, nous pouvons tous nous joindre à la prière d’action de grâce de toute l’Eglise ce dimanche et prier pour tous ceux qui, avec humilité, discrétion et charité, continuent aujourd’hui l’œuvre de St Charles de Foucauld, voyant en « chaque être humain, derrière les voiles et les apparences, un être ineffablement sacré ».

  • Pour en savoir plus sur la messe avec rite de canonisation du 15 mai à Rome, sa rediffusion en direct et l’homélie du Saint Père, cliquez ici
  • Pour lire ou écouter l’entretien avec le P. Bernard Ardura, o. praem., Postulateur de la cause de canonisation de St Charles de Foucauld, cliquez ici
  • Pour en savoir plus sur Devasahayam (Lazare) Pillai, canonisé le même jour, cliquez ici
  • Pour en savoir plus sur Titus Brandsma, Marie Rivier et Carolina Santocanale (Marie de Jésus) canonisés le même jour, cliquez ici
  • Pour en savoir plus sur les 6 autres Saints, canonisés le même jour, cliquez ici