Ceux qui font Gaza

Par: Cécile Leca/ lpj.org - Publié le: June 27 Mon, 2022

Ceux qui font Gaza Available in the following languages:

GAZA – Ils s’appellent George, Mohannad, Jennat, Rose ou Nadia. Ils sont chauffeurs, journalistes, administrateurs, secrétaires, directrices. Ils ont des familles, des rêves, des passions, des souvenirs. Tous partagent le même point commun : celui de vivre dans l’enclave palestinienne de Gaza, longue de 41 km et large de 6 à 12 km. Les visages de Gaza, ce sont eux. 

Jusqu’en juin 2007, Gaza était encore indissociable de Ramallah, Jénine ou Naplouse. On pouvait y entrer relativement facilement, il n’y avait pas de blocus, l’électricité n’était pas limitée à huit heures par jour. C’est après les élections législatives de 2006 que tout bascule, lorsque le Hamas obtient la majorité absolue au Parlement palestinien. La bande de Gaza tombe sous le contrôle du Hamas, tandis que le Fatah contrôle la Cisjordanie. 

A la suite de ce conflit, le territoire le plus densément peuplé du monde, qui a accueilli de nombreux réfugiés lors des guerres israélo-arabe, est donc depuis 2007 une bande terre fermée par un blocus imposé par l’Egypte et Israël. Ses habitants ne peuvent sortir sans permis et vivent souvent une situation politique, économique, sociale et sanitaire difficile. La pauvreté, le chômage sont endémiques et les problèmes d’approvisionnement rendent les soins difficiles d’accès. Toutefois, malgré ce contexte, ces habitants de Gaza continuent de démontrer, tous les jours de leur vie, résilience, espoir et charité. A la rencontre de quelques uns des visages de ceux qui font Gaza.

Note de la rédaction : les prénoms ont été changé