Deux séminaristes du Séminaire Redemptoris Mater de Galilée sont admis dans les ordres

Par: Sara Fornari - Publié le: May 24 Sun, 2020

Deux séminaristes du Séminaire Redemptoris Mater de Galilée sont admis dans les ordres Available in the following languages:

Le jour de la fête de Notre-Dame de Fatima, Paolo Felicetti et Giacomo Dainotti, séminaristes du séminaire Redemptoris Mater de Galilée, ont été admis dans les ordres, franchissant ainsi une étape décisive dans leur parcours de formation au sacerdoce. Le rite de l'Admissio a été célébré par Mgr. Hanna Kildani, Vicaire du Patriarcat latin de Jérusalem.

"C'est un jour de joie pour l'Église : la pousse du baptême a commencé à donner du fruit en vous ! La croissance de la vigne, du peuple de Dieu, s'incarne en vous dans le service de l'Eglise de Terre Sainte". C'est par ces mots que Mgr. Kildani a salué ce nouveau pas franchi par les deux nouveaux candidats Paolo Felicetti et Giacomo Dainotti, tous deux âgés de 31 ans. Ils ont été accueillis par l'Eglise à travers le rite de l'Admissio, et confiés à la protection de Notre Dame de Fatima, la veille du 13 mai. Ces deux séminaristes du Séminaire Redemptoris Mater de Galilée ont été admis dans les Ordres, alors qu'ils poursuivent leur formation au sacerdoce de manière plus décisive, comme le montre leur nouvelle tenue. Au nom du Patriarcat latin de Jérusalem et de l'Eglise de Terre Sainte, Mgr. Hanna Kildani a accepté, dans la chapelle de la Domus Galilaeae, l'intention des deux candidats qui, à travers le dialogue du rite lui-même, ont confirmé leur désir de "s'engager dans la formation spirituelle pour devenir des ministres fidèles du Christ et de son corps, qui est l'Église".

"La vigne et les sarments, c'est l'Église dans laquelle nous nous trouvons", a dit le vicaire patriarcal dans son homélie, soulignant que la croissance de cette vocation "est pour l'Église dans son ensemble", autant qu'elle est une pousse qui naît du baptême, qui grandit dans les deux familles respectives et dans le chemin ecclésial que ces jeunes hommes accomplissent.

Tous deux sont nés en 1989, et proviennent de deux familles appartenant au Chemin Néocatéchuménal. Giacomo Dainotti est né à Pavie et a terminé ses études en Sciences Politiques, tandis que Paolo est né à Foligno et a découvert la vocation du Seigneur après un temps passé au service de la Domus Galilaeae, un temps au cours duquel il a vécu une conversion et un changement radical de vie. Les deux séminaristes ont effectué deux ans d'itinérance, c'est-à-dire d'expérience missionnaire, comme prévu pour la formation propre aux séminaires Redemptoris Mater, à la paroisse de la Sainte Famille à Kuwait City.

Mgr. Kildani a commencé son homélie en arabe par une salutation pleine d'affection : "Vous m'avez manqué ; je souhaitais vraiment vous voir tous !". L'Admissio à la Domus Galilaeae, était en fait sa première rencontre avec les séminaristes et les résidents de la maison, après la fin de la période de lockdown.

La célébration a eu lieu à un moment où les mesures restrictives concernant le coronavirus en Israël s'assouplissaient, alors qu'en Italie, où résident les deux familles des candidats, la situation n'est pas tout à fait calme. Au cours de son homélie, le vicaire a adressé ses salutations à tous les parents et amis qui suivaient la célébration en direct, ainsi qu'à tous ceux qui souffrent de cette pandémie, en se souvenant de tous les malades qui nous ont quittés et de tous ceux qui sont contraints de rester à la maison. "Nous sommes tous dans la même barque, et dans cette barque comme sur le lac de Tibériade, ici au-dessous de nous, le Christ est présent. La tempête fait rage, mais le Christ est plus fort : le monde est appelé à ne pas perdre l'espoir ", a déclaré le vicaire, en tournant sa pensée vers l'événement joyeux, et vers le splendide Évangile de la vigne et des branches : le centre de la liturgie du jour. "La vigne est une plante qui nous est familière sur cette terre, et elle évoque en nous des pensées pleines d'affection", a noté Mgr. Kildani, qui a emprunté l'image d'un arbre qui se remplit de pousses, puis de nouvelles feuilles.

Il a ensuite mis l'accent sur son développement qui devrait également se produire dans l'âme et dans la vie du chrétien, et en particulier avec la vocation. "Ce développement doit se produire à l'intérieur de chacun de nous, et en ce qui concerne Paolo et Giacomo, il a surtout commencé dans l'origine familiale de ces deux-là, dans le rapport entre le père et la mère. La famille est fondée sur l'amour entre les époux, comme celui du Christ et de l'Église". Le vicaire patriarcal a en outre souligné que "ce germe commence dans le baptême ; avec lequel vous êtes devenus une partie de la vigne. Ainsi, avec le rite d'aujourd'hui, avec ces nouveaux vêtements, vous commencez un nouveau service dans la vigne". Un service, donc, qui est loin de réaliser un projet ou d'assumer un nouveau rôle : "Le Christ dit clairement 'sans moi vous ne pouvez rien faire', ce qui signifie que la vocation n'est pas notre projet personnel : être prêtre n'est pas comme avoir une carrière ou comme entrer dans l'armée, mais une incarnation du Christ".

"Jésus" - dit le vicaire - "ne nous regarde pas comme si nous étions les vis d'un engrenage. Nous faisons partie de Lui, et de la Trinité ! Il ne s'agit pas d'être une partie physique, matérielle, mais de participer au même esprit". Vous qui êtes mes disciples, dit le Christ, vous êtes appelés à porter beaucoup de fruits. Pour cela, chaque chrétien, et vous particulièrement, êtes partie prenante du Christ pour le salut du monde entier. "Vous n'êtes pas ici pour vous offrir en tant que personnes, en tant que deux jeunes hommes : derrière vous, il y a vos familles et vos communautés, vos formateurs et vos compagnons. Cette croissance, c'est la croissance d'un peuple qui est derrière vous, le peuple de Dieu, qui s'incarne avec vous dans le service de l'Eglise de Terre Sainte". Mgr. Kildani, à la fin, leur a exprimé ses encouragements à tous les deux : "il est vrai qu'il y a des difficultés, mais aussi beaucoup de joie. Les détails, nous pouvons les trouver dans la personne de la Vierge Marie que nous célébrons aujourd'hui, dans Saint Joseph, et dans les Disciples. Aujourd'hui nous nous réjouissons parce que cette plante a commencé à donner des fruits, et nous le voyons en vous, Giacomo et Paolo".

Le pasteur avait conclu en remerciant le Seigneur : "C'est un jour de joie pour nous ; en tant que séminaire, en tant qu'Église de Terre Sainte et en tant que Patriarcat Latin de Jérusalem : en tant que peuple de Dieu, nous nous réjouissons pour vous et avec vous. Nous qui travaillons ici en cette terre, et aussi là où vous étiez au Koweït. Nous confions vos vocations à la protection de Notre Dame de Fatima et à son époux Saint Joseph".

Une nouvelle étape commence pour Paolo et Giacomo. A partir d'aujourd'hui, ils s'habilleront en noir et porteront le col clérical, selon la demande de Saint Jean Paul II, rendant présent que l'église est jeune, et rendant plus manifeste la volonté de se former au sacerdoce.