Ecce Homo : Deux communautés ouvrent leurs portes pour la commémoration du Christ, couronné d’épines

Publié le: March 14 Thu, 2019

 

JERUSALEM – Le vendredi 8 mars 2019, les Sœurs de Notre-Dame de Sion et la Communauté du Chemin Neuf ont accueilli fidèles et pèlerins dans la Basilique de l’Ecce Homo pour la commémoration du Christ, couronné d’épines. Mgr Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem a présidé cette messe célébrée comme chaque année le premier vendredi du carême. L’occasion pour le Bureau Médias du Patriarcat de rencontrer les communautés qui animent ce lieu saint.

L’Eglise de l’Ecce Homo ou du « Christ, couronné d’épines », fut construite à la fin du XIXe siècle  au cœur du couvent des Sœurs de Notre-Dame de Sionet fut consacrée Basilique en 1902 par le Pape Léon XIII. Située sur la Via Dolorosa, elle commémore l’un des épisodes de la Passion du Christ.

Cette année, les Père Assomptionnistes, les Pères Blancs et des prêtres du Patriarcat latin ont entouré Mgr Pierbattista Pizzaballa pour cette célébration accompagnée par des chants en langue arabe, anglaise, française et hébreu.

« Chaque année, nous démarrons ici notre parcours de Carême », a rappelé Mgr Pizzaballa, « en commémorant un mystère pour nous : celui de l’acceptation de Jésus de vivre la trahison et la persécution ».  Un mystère difficile à comprendre pour nous qui généralement n’acceptons pas de traverser les ténèbres de la souffrance. «  Cependant c’est dans les Ténèbres que Jésus manifeste la force de son amour, jusqu’à donner sa vie pour ses amis. Ces ténèbres sont en fait le début d’une nouvelle vie, a continué le prélat, et aujourd’hui nous sommes appelés à aimer la croix et à montrer que Jésus est vivant ». Pour ce temps de célébration, les deux communautés qui animent ce couvent se sont unies pour accueillir et faire prier les fidèles venus nombreux en ce premier vendredi de carême.

Les Sœurs de Notre-Dame de Sion : faciliter la rencontre à travers l’Ecriture

Propriétaires du couvent, qui fut longtemps une école, les Sœurs de Sion y proposent aujourd’hui des formations sur quinze jours ou un mois destinées aux prêtres, religieux ou personnes engagées dans l’Eglise. Ces formations qui conjuguent enseignements par des spécialistes et visites de sites, s’adressent à tous ceux qui veulent renforcer leur foi chrétienne à travers une bonne connaissance de la Parole de Dieu, et la découverte des autres religions attachées à la Terre Sainte.  Depuis très longtemps, elles accueillent pour les aider une équipe de quatre volontaires qui se relaie chaque trimestre et qui participe à l’accueil des personnes en formation et des pèlerins. Cependant, trop peu nombreuses pour gérer pleinement leur maison de la Vieille Ville, les Sœurs de Sion ont fait appel depuis 2006 à La Communauté du Chemin Neuf pour gérer l’hébergement et la restauration.

La Communauté du  Chemin Neuf : accueillir et accompagner

A Jérusalem, la mission de la Communauté du Chemin Neuf (CCN) diffère bien de ce que l’on peut voir habituellement en France d’où elle est originaire. Habituée à proposer des sessions et des formations en direction des familles et des jeunes, la CCN est avant tout à Jérusalem pour gérer une maison d’accueil pour pèlerins au cœur de la Vieille Ville. Aidés par une belle équipe de personnels, cinq communautaires et un jeune de la CCN assurent toutes les tâches qui incombent à une hôtellerie religieuse. Et cette dénomination religieuse change tout : la vocation des membres de la CCN n’est effectivement pas de fournir un bon repas mais de le faire dans l’amour du prochain. « Cela n’est possible que parce que nous passons différents moments dans la basilique pour prier et célébrer, explique Corinne, responsable de l’hôtellerie, et d’ailleurs nous invitons tous nos hôtes à partager avec nous ces temps spirituels, et nous sommes rejoints très régulièrement. »

Parmi les pèlerins, différents groupes chaque année sont envoyés et accompagnés par Ephata Voyages, un organisme de voyage de la CCN qui proposent des découvertes de la Terre Sainte sous différents angles et pour différents publics  (Jeunes, Familles, Seniors…). Mais cette année, les communautaires ont un peu plus la possibilité de partager la joie de la foi autrement que dans le travail hôtelier. Madara, communautaire consacrée se réjouit de pouvoir vivre tous les lundis un temps de louange et de partage avec un grand nombre de jeunes français, volontaires ou étudiants, qui ont soif d’une vie spirituelle. « Ils ne sont pas venus à Jérusalem par hasard, explique-t-elle, ils ont envie de grandir dans la foi et nos rencontres du lundi répondent en partie à leurs attentes ». Une fois par mois le groupe du lundi se rend également à Bethléem, pour assister à l’enseignement sur l’Evangile de St Mathieu donné par Sr Bénédicte, du monastère de l’Emmanuel. Certains de ces jeunes ont également intégré la petite chorale qui prépare la liturgie de la Semaine Sainte que le Chemin Neuf propose en partenariat avec les Pères Blancs et les Religieux Assomptionnistes. Enfin, l’une des missions de la CCN est de proposer dans les paroisse des « Points Net For God » où les participants se rencontrent pour échanger sur un thème présenté auparavant par une courte vidéo produite par le service Médias de la CCN.  « C’est après avoir invité nos amis à venir visionner la vidéo sur les Martyrs d’Algérie que nous avons eu l’idée de faire cette proposition plus régulièrement, précise Corinne. Et c’est vrai que cette année nous sommes heureux de faire ce type de propositions. A Nazareth, où la Communauté est également présente, le contact avec la vie ecclésiale locale est plus facile. Mais Jérusalem reste une ville très particulière !… C’est peut-être ce qui explique la particularité de notre mission ici ! »

Cécile Klos