Echange de vœux de Noël entre confessions chrétiennes de Jérusalem

Par: Cécile Leca/ lpj.org - Publié le: January 01 Sat, 2022

Echange de vœux de Noël entre confessions chrétiennes de Jérusalem Available in the following languages:

JERUSALEM – Les 28 et 29 décembre 2021, les différentes confessions chrétiennes de la ville trois fois sainte se sont rendues au siège du Patriarcat latin afin d’échanger leurs vœux de Noël avec Mgr Pierbattista Pizzaballa, Patriarche latin de Jérusalem.

Il s’agit d’une tradition de longue date, qui a d’ailleurs lieu non pas une mais deux fois par an : à Pâques et à Noël. Pour Noël, les vœux sont échangés trois fois : d’abord le 25 décembre, puis le 7 janvier (jour du Noël orthodoxe, qui correspond au 25 décembre dans le calendrier julien) et enfin le 19 janvier (Noël du Patriarcat Arménien-Apostolique de Jérusalem, qui correspond au 6 janvier de notre calendrier).

Mardi, ce sont les Grecs orthodoxes qui ont fait leur entrée en premier, avec à leur tête le Patriarche Theophilos III. Encadrée de Kawas en habit traditionnel, la délégation s’est dirigée vers la salle de réception du Patriarcat en présence de Mgr Pizzaballa, qui leur a souhaité la bienvenue. Les deux Patriarches se sont ensuite exprimés chacun leur tour sur la situation actuelle et la période de Noël, avant de profiter d’un court moment de partage et de convivialité sous les flashs des photographes.

Le départ de Theophilos III a été ensuite suivi de l’arrivée des délégations coptes orthodoxes, syriaques orthodoxes et catholiques, anglicanes, luthériennes, melkites grecs catholiques, maronites et arméniennes catholiques. Toutes ont échangé leurs vœux de Noël avant d’enchaîner sur des chants traditionnels en groupes.

Mercredi, Mgr Pizzaballa a reçu sa Béatitude Nourhan 1er Manougian, Patriarche Arménien-Apostolique de Jérusalem, pour un dernier échange de vœux avant le 7 janvier, qui marquera le Noël du calendrier julien.  

Pour le père Nikodemus, Vicaire patriarcal pour les migrants et les demandeurs d'asile au Patriarcat latin de Jérusalem, cette rencontre œcuménique traditionnelle est un moment important à ne surtout pas manquer. « Même quand j’étais jeune moine à l'abbaye de la Dormition, je m’efforçais d’assister à chacune de ces visites. Elles constituent des points d'ancrage solides dans la vie ecclésiale de Jérusalem et maintiennent en vie la conversation et la convivialité œcuméniques. Elles empêchent chaque communauté ecclésiale de se préoccuper uniquement d'elle-même et, en fin de compte, elles mettent en évidence, encore et encore, la base commune et solide de notre présence ici : soit la foi commune en l'Incarnation et la Résurrection de notre Seigneur et Sauveur. »