En visite à Jérusalem, Emmanuel Macron annonce la création d’un fonds pour les écoles chrétiennes d’Orient

Publié le: January 28 Tue, 2020

En visite à Jérusalem, Emmanuel Macron annonce la création d’un fonds pour les écoles chrétiennes d’Orient Available in the following languages:

JERUSALEM – Les 22 et 23 janvier 2020, le Président français Emmanuel Macron était à Jérusalem pour une visite officielle de deux jours en Israël et dans les territoires palestiniens. Accompagné de son ministre de l’Education nationale et d’autres personnalités, le chef de l’Etat s’est promené dans la Vieille Ville, visitant plusieurs lieux saints, chrétiens, juifs et musulmans. M. Macron a conclu sa visite en annonçant la création d’un fonds pour accompagner les écoles chrétiennes d’Orient.

En déplacement à Jérusalem les 22 et 23 janvier dans les cadre d’une visite officielle de deux jours en Israël et dans les territoires palestiniens, Emmanuel Macron était accompagné de son ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, et du Consul général de France, René Troccaz. Egalement présents au sein de la délégation, Mgr Pascal Gollnisch, Directeur général de l’Œuvre d’Orient 1, et Charles Personnaz, chargé de mission bénévole auprès de l’association, Directeur de l’Institut national du patrimoine et auteur d’un rapport sur le patrimoine chrétien et les écoles francophones au Moyen-Orient.

Le mercredi après-midi, le chef de l’Etat français a tenu à se rendre dans la Vieille Ville afin d’y visiter les principaux lieux saints, musulmans, juifs et chrétiens : la basilique du Saint-Sépulcre, où M. Macron a pu profiter d’une visite complète, entrant dans l’édicule qui protège la pierre originelle du tombeau du Christ ; l’esplanade des mosquées et le mur occidental de l’ancien temple de Jérusalem. Un déjeuner avec des représentants des communautés chrétiennes a également été organisé au domaine national de Sainte-Anne, géré par les Pères Blancs.

Le lendemain, c’est à l’École biblique et archéologique française de Jérusalem (EBAF), située aux abords de la Vieille ville et tenu par les Frères dominicains que le chef de l’État a débuté sa journée. Ces derniers ont retracé l’histoire de leur école, fondée en 1890 par le père Marie-Joseph Lagrange, avant de conduire le Président français pour une visite à la bibliothèque utilisée par les étudiants en sciences bibliques ou désireux de se spécialiser en archéologie, en histoire et géographie du Proche-Orient. Un échange s’est par ailleurs tenu avec des représentants de différentes congrégations religieuses, associations et écoles chrétiennes. Ceux-ci ont pu présenter tour à tour leurs structures, et ainsi sensibiliser le Président français aux défis auxquels les communautés chrétiennes font face dans les divers secteurs de la vie sociale en Terre Sainte.

La présence du ministre de l’éducation nationale au sein de la délégation présidentielle, tout comme celle du Directeur général de l’Œuvre d’Orient n’avait rien d’un hasard. En effet le président français a annoncé le mercredi soir via son compte twitter son intention de « lancer un fond pour accompagner les écoles qui forment 400 000 jeunes à travers toute la région ».

« C’est une décision importante, selon Mgr Gollnisch, à l’heure où les écoles francophones sont en situation de fragilité (…) Cette francophonie participe au rayonnement de la France évidemment, mais un peu plus encore. Ce réseau d’écoles chrétiennes se veut en effet au service de tous, dans une mission auprès des populations locales. Ce n’est pas une mission étriquée. »

« Les rapports remis aux politiques, cela peut servir à quelque chose, se réjouit de son côté Charles Personnaz, c’est un bel engagement de l’État français qui manifeste son intérêt pour le service public de la francophonie. Dans mon rapport, je préconisais un budget d’un million par an. Je suis certain que la décision du chef de l’État va entraîner la participation des autres acteurs notamment celle des collectivités territoriales. Ces fonds seront destinés à la formation des professeurs et aussi à l’envoi sur place de volontaires francophones, élèves ou professeurs. »

Les écoles chrétiennes sont parmi les plus réputées de Terre Sainte. Administrées par les congrégations religieuses et les patriarcats, l’enseignement du français y reste une référence appréciée des jeunes, y compris pour leur métier futur. Réparties sur l’ensemble du territoire, ces établissements sont fréquentés en majorité par des élèves musulmans, et contribuent à la bonne entente entre les communautés.

Geoffroy Poirier-Coutansais

1 L’Œuvre d’Orient est une association catholique française au service des chrétiens d’Orient depuis 1856. Placée sous la protection de l’Archevêque de Paris, elle articule son action autour de l’éducation, de l’aide sociale, de l’action culturelle et de la vie des diocèses (bourses d’études, formations, bibliothèques, traduction de livres…).

Visite d’Emmanuel Macron à l’EBAF

Photos: @ebaf.edu