Iftar œcuménique et interreligieux à la Maison d'Abraham

Par: Cécile Leca/ lpj.org - Publié le: April 27 Wed, 2022

Iftar œcuménique et interreligieux à la Maison d'Abraham Available in the following languages:

JERUSALEM – Le mardi 26 avril, le Patriarcat latin de Jérusalem et le Secours Catholique - Caritas France ont organisé conjointement un Iftar au sein de la Maison d’Abraham de Jérusalem, un lieu d’accueil pour les pèlerins situé en plein cœur de Jérusalem-Est, non loin des quartiers de Silwan et de Ras al-Amud.

Le mot Iftar (ou, selon les dialectes, « ftour », c’est-à-dire « petit-déjeuner ») signifie littéralement « rompre le jeun » en arabe. Aujourd’hui, on l’emploie pour faire référence aux dîners de Ramadan ; dégustés après le coucher du soleil, ils constituent un moment important de partage et de convivialité pour les musulmans. Pour Bernard Thibaud, le directeur de la Maison, il s’agissait du deuxième Iftar de l’année : un premier avait déjà eu lieu le 9 avril, en partenariat avec l'association de promotion de la femme WCA (Women's Center Al Thouri), avec laquelle la Maison d'Abraham avait déjà organisé un Bazaar de Noël en 2021. Sous forme d'un repas banquet ouvert à tous, mis en place avec l'aide des scouts et guides de France, cet Iftar avait compté environ 200 participants mêlant familles chrétiennes et musulmanes, ainsi que la communauté de la Maison d'Abraham (bénévoles, religieux et salariés). Il s'est accompagné d'ateliers pour les enfants sur les thèmes de Pâques et de Ramadan ainsi que d'un concert. 

Organisé cette fois-ci à l’initiative du Patriarcat latin, ce deuxième Iftar a vu participer quelques personnalités religieuses : Mgr Yacoub Ephrem Semaan, vicaire patriarcal de l’Eglise Catholique Syriaque ; Mgr Munib Younan, évêque émérite de l’Eglise luthérienne ; Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque émérite d’Avignon ; et Mgr Atallah Hanna, archevêque orthodoxe grec. Le Patriarcat latin était quant à lui représenté par Mgr William Shomali, vicaire général pour Jérusalem et la Palestine, Mgr Boulos Marcuzzo, évêque émérite et titulaire d’Emmaüs, et M. Sami El-Yousef, Administrateur général. Parmi les invités, il y avait également plusieurs personnalités politiques musulmanes, ainsi que des habitants des quartiers de Silwan et de Ras al-Amud. Au total, environ 80 convives ont été accueillis au sein de la Maison, notamment grâce à Munir El Ghoul, Yusef Daher, ainsi que les volontaires et les sœurs de la Maison (de la communauté des Dominicaines de la Présentation de Tours), qui ont aidé à organiser l'événement.

"Je vois ça à la fois comme une tradition et comme un moment œcuménique important, au cours duquel musulmans et chrétiens se retrouvent pour un temps de partage et d’échange," explique Sylvie Thibaud, l’épouse du Directeur de la Maison d’Abraham. "C’est le genre d’initiative qui permet non seulement de faire le lien entre les différents rites et religions, mais aussi à certains de se retrouver, à d'autres de faire connaissance... En d'autres termes, c'est un évènement qui contribue à étendre le réseau interreligieux, et ainsi, peut-être, d'imaginer de nouvelles occasions de rencontres œcuméniques et fraternelles."

C'est d'ailleurs l'objectif principal de la Maison d'Abraham, conçue dans cette vocation, et que M. Thibaud a rappelé lors de son discours pendant la soirée. "Je veux que tous sachent ici que cette Maison est aussi leur maison, et que notre objectif, c'est que chacun, peu importe sa religion ou ses origines, s'y sente comme chez soi."