Investiture de deux Chanoines honoraires du Saint Sépulcre

Par: Florence Budry/lpj.org - Publié le: February 03 Thu, 2022

Investiture de deux Chanoines honoraires du Saint Sépulcre Available in the following languages:

JERUSALEM - Ce mercredi 2 février 2022, en la co-cathédrale du Patriarcat latin de Jérusalem, Sa Béatitude Mgr Pierbattista Pizzaballa, Patriarche latin de Jérusalem, a investi deux membres du clergé européen du titre de chanoine honoraire du Saint Sépulcre.

Un Ordre des chanoines du Saint Sépulcre a été institué à la fin de la première croisade en 1099, pour prendre soin de l’Eglise et assurer la liturgie dans les Lieux Saints. Reconnu par une bulle du pape Pascal II en 1113 et soumis à compter de 1114 à la règle de Saint Augustin, l’Ordre canonique du Saint Sépulcre essaimera dans les monastères de toute l’Europe après la chute du Royaume Latin de Jérusalem, et évoluera finalement bien loin de la Terre Sainte.

Toutefois, il ne faut pas le confondre avec le Chapitre des Chanoines du Saint Sépulcre dont il est question aujourd’hui, régi lui par le droit canon, et créé pour le diocèse de Jérusalem lors du rétablissement du Patriarcat latin en 1847. Il s’agit d’un collège de prêtres auquel il revient d'accomplir des fonctions liturgiques plus solennelles dans l'église cathédrale ou collégiale du diocèse, ou toute autre fonction qui lui serait confiée par le droit ou par l'Évêque diocésain (Can. 503). L’accession à ce canonicat est une distinction qui récompense un dévouement exceptionnel à l’Eglise de Terre Sainte et à ses membres.

Les chanoines effectifs font partie du clergé local, tandis que le titre de chanoine honoraire est réservé aux membres du clergé n’appartenant pas au diocèse de Jérusalem, à l’instar des deux nouveaux admis au Chapitre canonique du Saint Sépulcre : Mgr. Alfredo Pizzuto, originaire de Sienne, en visite depuis quelques semaines au Patriarcat latin, et le Pr. Markus Bugnyar, recteur de l’Hospice autrichien à Jérusalem depuis 2004.

Le rite est simple et un peu semblable à une liturgie de la parole, mais conserve tout de même quelques particularités. Ainsi, l’entrée en procession a été suivie par une lecture et la proclamation de l’Evangile, puis les deux futurs chanoines se sont agenouillés devant le maître autel de la co-cathédrale, de part et d’autre du Patriarche, pour l’invocation à l’Esprit Saint, avant de prononcer chacun la profession de foi et le serment de fidélité, une main étendue au-dessus de la Bible présentée par Sa Béatitude.

Le Patriarche a ensuite béni, avant de les leur remettre, les insignes des nouveaux chanoines : la mozzetta blanche (courte cape à boutons) avec une croix de Jérusalem rouge brodée sur le côté gauche, ainsi que le chapeau cubique noir à trois ailettes, surmonté de l’arc magenta caractéristique des Chanoines, qu’ils soient effectifs ou honoraires.

Devant une assemblée composée de nombreux religieux, notamment du vicaire général Mgr William Shomali, du vicaire général émérite Mgr Boulos Marcuzzo, du chanoine Adib Zoomot ainsi qu’une importante délégation de Franciscains de la Custodie, de proches et de quelques Chevaliers du Saint Sépulcre, le Patriarche a accueilli avec une très grande joie ces deux nouveaux chanoines.

Il a rappelé que si les chanoines honoraires ne peuvent pas toujours se rendre au Saint Sépulcre, ils sont unis spirituellement à lui et doivent prier pour l’Eglise et le Diocèse de Jérusalem, le cœur de l’Eglise. Leur présence au sein de leurs diocèses respectifs permet de renforcer davantage le lien entre leurs communautés, le Saint Sépulcre, qui est la cathédrale de l’Eglise Mère de Jérusalem, et les Chrétiens de Terre Sainte.