La Maison des Paraboles, ou comment redécouvrir la Bible autrement

Par: Cécile Leca/ lpj.org - Publié le: April 08 Fri, 2022

La Maison des Paraboles, ou comment redécouvrir la Bible autrement Available in the following languages:

TAYBEH – Au beau milieu de ce petit village chrétien du nord de la Palestine, à côté de l’église latine du Christ Rédempteur, se trouve un lieu de pèlerinage très apprécié des visiteurs : la Maison des Paraboles, conçue pour rappeler à tous certaines paraboles enseignées par le Christ.

Taybeh, ce n’est pas que son église St George d’époque Byzantine ou sa fameuse brasserie, réputée pour ses délicieuses bières et son Oktoberfest annuel.

Accueillant chaque année bon nombre de pèlerins, ce village d’environ 900 habitants, situé à quelques kilomètres de Ramallah, propose aussi une visite inhabituelle ; celle qui consiste à redécouvrir les paraboles du Christ à travers une petite maison de pierre, aménagée juste en face de l’église.

Ce sont les Sœurs de la Sainte-Croix de Jérusalem, établies là-bas depuis plus de vingt ans, qui s’occupent de cette fameuse « Maison des Paraboles » – en plus d’enseigner le français à l’école latine, d’organiser des activités extra-scolaires et des camps de jeunesse centrés sur la francophonie, et d’accueillir les pèlerins. Elles sont actuellement trois : Soeur Marie-Martine, Sœur Claudine et Sœur Nelly. Leur congrégation religieuse, créée en 1944 et qui a pour charisme l’éducation et la formation de la jeunesse, fut fondée par le Vénérable P. Jacques Sevin (1882-1951), un jésuite qui, reprenant l’intuition éducative et la pédagogie de Baden Powell, fonda également le scoutisme catholique.

« Aujourd’hui, Sœur Nelly enseigne le français dans l’école du Patriarcat latin, qui rassemble aussi bien les chrétiens de Taybeh que les musulmans des villages environnants, » précise Sœur Claudine en balayant du regard la cour de l’église, dans laquelle a éte érigé, à l’initiative du curé de la paroisse, le P. Bashar, un « Golgotha » de pierres surmonté de trois croix.

Depuis plusieurs années, le village de Taybeh connaît un fort phénomène d’émigration ; les habitants partent souvent aux Emirats Arabes Unis ou aux Etats-Unis. « Ceux qui restent travaillent à Ramallah pour la plupart, ou bien à Jérusalem, ou s’occupent des petits commerces du village. Beaucoup sont soutenus financièrement par des membres de leur famille ayant émigré, » explique Sœur Claudine.

Cette idée d’une « Maison des Paraboles », c’est le P. Johnny Sansour, ancien curé de la paroisse de Taybeh, qui la met en place. En 1974, après le décès de sa propriétaire, il rachète une maison traditionnelle palestinienne datant d’environ 300 ans ; puis l’aménage afin d’en faire un lieu de redécouverte de la Bible pour les visiteurs.

Ainsi, dès l’entrée, cette Maison des Paraboles nous ramène aux Saintes Ecritures. Le trou dans l’encadrement de la porte nous rappelle le Cantique des cantiques, chapitre 5 versets 4-5 ; une petite lampe posée sur un boisseau nous fait penser à l’Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 5 versets 14 et 15 ; une meule nous remémore la parabole du Levain (Evangile selon saint Matthieu, chapitre 13, verset 33), mais aussi Marc 9,42 sur la scandalisation des petits.

« Vous voyez ces tuniques féminines traditionnelles, accrochées sur le silo de la maison ? » demande Sœur Claudine lors de la visite de la Maison. « Et ces outres toutes desséchées ? Elles font référence à la parabole des vêtements neufs et du vin nouveau, que l’on retrouve dans les Evangiles de Saint Mathieu et Saint Luc ».

Sous la pièce principale, une petite étable a également été aménagée, afin d’aider les visiteurs à relire la Nativité. « Comment imaginer qu’un peuple avec une culture de l’accueil aussi forte ait pu refuser l’hospitalité à Marie, une femme enceinte ? » interroge Sœur Claudine. « Il semble bien plus probable que les gens aient cherché le meilleur endroit pour l’installer ; non pas dans une salle d’auberge pleine à craquer, mais au chaud sur la paille, entourée d’animaux réchauffant la pièce, faisant écho aux explications données à Bethléem, lors des visites des Grottes de la Nativité.

Dehors, autour de la petite cour en forme d’amphithéâtre imaginée par le P. Aziz, curé de la paroisse de Taybeh de 2012 à 2015, des plaques de marbre indiquent l’emplacement de la Maison des Paraboles. On ressort de l’endroit non sans émotion ; l’impression d’avoir vécu pendant un fugace instant à l’époque du Christ ne laisse pas indifférent. Non sans sourire, Sœur Claudine referme la porte. La prochaine visite sera sûrement pour les pèlerins, qui pourront ainsi découvrir, d’un point de vue nouveau, les paraboles du Christ.

Tags