L’Assemblée des Ordinaires Catholiques de TS se réunit à Jérusalem chez les Sœurs de Ste Dorothée

Par: Geoffroy Poirier-Coutansais/PLJ - Publié le: September 11 Fri, 2020

L’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte se réunit à Jérusalem chez les Sœurs de Ste Dorothée Available in the following languages:

JERUSALEM – Les 8 et 9 septembre 2020, l’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte (AOCTS) s’est réunie à Jérusalem au couvent des Sœurs de Sainte Dorothée. La rencontre, qui n’avait pas été organisée depuis un an, a permis aux participants de revenir sur l’expérience unique qu’a constitué la période de confinement, mais aussi d’aborder des thèmes et des défis propres à l’Eglise de Jérusalem.

Situé entre les quartiers Abu Tur et Talpiot, le couvent des Sœurs de Sainte Dorothée a accueilli les 8 et 9 septembre 2020 l’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte (AOCTS). Une rencontre bisannuelle qui n‘avait pas eu lieu depuis l’automne 2019 en raison des restrictions aux rassemblements instaurées dès le mois de mars pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Des thématiques de fond comme des sujets plus secondaires ont été abordés au cours de ces deux journées qui ont réunis les participants d’Israel et de Palestine : Mgr Moussa al-Haje, évêque maronite  de Terre Sainte et pro-président de l’AOCTS, Mgr Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique du Patriarcat latin, Mgr Youssef Matta, évêque melkite de Galilée, Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal pour Jérusalem et la Palestine, Mgr  Yasser Ayyash, exarque melkite de Jérusalem, Mgr Jules Zrey, exarque émérite de Jérusalem, le P. Francesco Patton, OFM, Custode de Terre Sainte, le P. Hanna Kildani, vicaire patriarcal pour Israël, le P. Rafic Nahra, vicaire patriarcal pour les catholiques de langue hébraïque en Terre Sainte, P. David Neuhaus, supérieur des Jésuites à Jérusalem, récemment nommé président du Comité Épiscopal Pastoral des Religieux, sœur Bruna Fasan, présidente de l’USRTS,  le P. Pietro Felet, secrétaire général de l’AOCTS. A noter également la présence de Mgr Leopoldo Girelli, Nonce Apostolique en Israël et à Chypre et Délégué Apostolique pour Jérusalem et la Palestine qui est traditionnellement invité à cet évènement.

Trois membres ont suivi le cours de la réunion par visio-conférence : Mgr William Shomali, vicaire patriarcal latin pour la Jordanie, F. Jerzy Kraj, OFM, vicaire patriarcal latin pour Chypre, et Mgr Youssef Soueif, évêque maronite aussi de Chypre. Les autres neuf membres de l’AOCTS n’ont pas pu venir et s’en sont excusés, notamment Mgr Yacoub Afram Simaan, exarque syro-catholique de Jérusalem, qui vient d’être ordonné évêque et est retenu à Beyrouth.   

La rencontre s’est ouverte par un tour de table au cours duquel les participants ont pu partager leur expérience de cette période unique en son genre que fut le confinement, et la difficile reprise qui a suivi. Une discussion enrichissante permettant de voir comment chaque communauté a vécu cette expérience, surtout au point de vue pastoral, mais aussi de constater la fragilité sur laquelle repose nos sociétés ainsi que la solidarité entre les communautés qui s’est manifestée durant cette période (Voir Communiqué).

Le P. Frans Bouwen, pb, spécialiste des relations œcuméniques, a ensuite été invité pour exposer son travail de préparation du "Directoire pour les relations œcuméniques des Eglises de Terre Sainte", et pour écouter les points de vue des Ordinaires présents sur la question très délicate des relations pastorales entres les Eglises en Terre Sainte.  

Les discussions se sont ensuite déplacées sur la question de la conversion pastorale des paroisses pour une nouvelle évangélisation. S’appuyant sur un document récent de la Congrégation du Clergé présenté par le P. Pietro Felet et visant à mettre de l’ordre dans les paroisses, les participants sont revenus sur les missions confiées à chacun, prêtres et laïcs, ainsi que sur les questions de participation, de subsidiarité et de solidarité.

Mgr Leopoldo Girelli s’est quant à lui penché sur les aspects juridiques légaux inhérents à la présence des communautés religieuses chrétiennes de Terre Sainte, évoquant les liens et les nouvelles exigences entre ces dernières d’une part, et l’État d’Israël et l’État de Palestine d’autre part, notamment en cette période de pandémie et d’instabilité politique qui a considérablement réduit les réunions entre l’Eglise de Jérusalem et l’État d’Israël.

Des thèmes plus secondaires ont été abordées, parmi lesquels le rôle des jeunes, et notamment la question de la représentativité des responsables des organisations de jeunesses chrétiennes. La question de la coordination des responsables de la Caritas et les bonnes relations entre les membres du CACAO a aussi fait l’objet de discussions.

La réunion a été intercalée par une prière avec les Sœurs de Ste Dorothée ainsi qu’une messe et une visite du Monastère des Clarisses, tout proche, avec une prière au tombeau de la fameuse mystique clarisse, Sr. Marie de la Trinité. La réunion s’est conclue par un repas fraternel à la Délégation Apostolique sur le Mont des Oliviers et une prière d’action de grâce.