Le village chrétien de Taybeh et la Maison de repos de Beit Afram luttent contre la COVID-19

Par: Saher Kawas / lpj.org | Photo de couverture: © michael_swan - Publié le: February 13 Sat, 2021

Le village chrétien de Taybeh et la Maison de repos de Beit Afram luttent contre la COVID-19 Available in the following languages:

TAYBEH, Palestine - Le dimanche 31 janvier 2021, le Gouverneur de Ramallah et al-Bireh, le Dr Laila Ghannam, a annoncé un confinement d'une semaine à Taybeh après la découverte de cas de la nouvelle souche britannique de la COVID-19 dans le village. Parmi les personnes touchées figurent le personnel et les résidents de la Maison de repos de Beit Afram, un foyer administré par le Patriarcat latin de Jérusalem.

Le confinement est intervenu cinq jours après que la municipalité de Taybeh a imposé ses propres mesures de confinement qui comprenaient la fermeture, entre autres, des églises, des écoles, des crèches et des institutions d'accueil jusqu'au 2 février.

Le nouveau confinement du 31 janvier, en plus des mesures précédentes, a vu la mise en place de barrages de police à l'entrée du village pour faire appliquer les règles de déplacement, sauf pour les cas humanitaires. Les conducteurs de véhicules des secteurs privé et public ont été priés de ne pas se déplacer depuis ou vers le village avant le dimanche 7 février au soir.

Le 7 février, le confinement a été prolongé d'une semaine, jusqu'au 14 février, semaine au cours de laquelle tous les citoyens ont été invités à se conformer aux règlements et recommandations sanitaires.

À ce jour, 150 cas de COVID-19 ont été enregistrés à Taybeh, dont 22 sont actifs. À la Maison de repos de Beit Afram, 26 personnes ont contracté le coronavirus : 17 résidents âgés, cinq employés, deux sœurs de l'Institut du Verbe incarné et deux bénévoles.

Ne pouvant pas admettre les personnes âgées infectées dans les hôpitaux, l'Institut Servantes du Seigneur et de la Vierge de Matarà, qui supervise la Maison de repos, a décidé, avec le soutien du Patriarcat latin et sous la supervision et les directives du Ministère palestinien de la Santé et de la Municipalité de Taybeh, de transformer la Maison en un centre de traitement pour les patients COVID-19.

« Nous avons un besoin urgent d'hommes et de femmes pour travailler à la Maison de repos de Beit Afram pendant les deux prochaines semaines », a lancé le P. Johnny Abu Khalil, curé de la paroisse de Taybeh sur son compte Facebook, après que les employés de la Maison aient été testés positifs pour le virus. De nombreuses personnes des différentes paroisses ont répondu à cet appel et deux ont été choisies pour travailler au foyer. Deux sœurs de l'Institut du Verbe incarné ont également été envoyées pour aider.

Le travail à la Maison de repos au cours de cette dernière période a été rendu possible grâce aux généreux dons des organisations gouvernementales, caritatives et ASBL palestiniennes ainsi que des habitants de Taybeh et de la diaspora, amis de la Maison de repos et de la paroisse.

« C'est une période vraiment difficile, mais tout va aller mieux », a déclaré la Mère Supérieure Sr María Pía. « Je tiens à remercier toutes les personnes qui nous ont aidés pendant ces jours et nous ont apporté des médicaments, de la nourriture et ont même appelé pour nous demander comment nous allions. Je suis également reconnaissante pour le soutien du Patriarcat latin et de ma supérieure Sr. María del Cielo Leyes ».

La Maison de repos de Beit Afram a été créée en 2005 par le Patriarcat latin de Jérusalem. Sa mission est d'offrir un environnement sain aux personnes âgées par le biais de son assistance en matière de soins de santé. Administrée par le Patriarcat, la Maison était supervisée par la Communauté Filhos de Maria depuis 2011.

Le 15 août 2020, la Communauté Filhos de Maria a remis officiellement les fonctions d'administration de la Maison à l'Institut Servantes du Seigneur et de la Vierge de Matarà, la branche féminine de l'Institut du Verbe incarné.