Les Eglises de Jérusalem s’unissent aux Maronites de Terre Sainte pour célébrer la St Maroun

Par: lpj.org - Publié le: February 15 Tue, 2022

Les Eglises de Jérusalem s’unissent aux Maronites de Terre Sainte pour célébrer la St Maroun Available in the following languages:

JERUSALEM - Le 9 février dernier, l’Eglise catholique fêtait St Maroun, fondateur de l’Eglise Maronite. A cette occasion, le clergé maronite avait cordialement invité les représentants d’autres communautés à célébrer avec eux cette fête, dans un esprit fraternel et festif.

Le Pr. Jerzy Kraj, vicaire patriarcal latin de Chypre, était invité à la célébration présidée par Mgr Selim Sfeir, archevêque maronite de Chypre en la cathédrale Notre Dame de Grâce de Nicosie, tandis qu’à Haïfa, en Galilée, mais aussi à Amman, Bethléem et à Jérusalem, différentes manifestations étaient organisées dans toute la Terre Sainte, regroupant aujourd’hui les communautés maronites parmi les plus importantes.

A Jérusalem, dans la petite église du « Foyer Maronite » situé porte de Jaffa, samedi 12 février, Mgr Moussa El-Hage, l’archevêque maronite d’Haïfa et de Terre Sainte, présidait une messe consulaire en présence de Mgr Adolfo Yllana, nonce apostolique pour Israël et Chypre et délégué apostolique pour la Palestine et Jérusalem et de M. René Troccaz, consul général de France à Jérusalem. Concélébraient, le Pr. Antoine Doueihy, curé de la paroisse de Jérusalem et le Pr. Khalil Maroun, lazariste. Le diacre Sobhy Makhoul, responsable du "S. Maroun Guesthouse" de la Porte de Jaffa, le Mukhtar de la Communauté, M. Aoun, le Dr. Yussef Zaknoun, directeur du Centre culturel Al-Liqà, et les Sœurs maronites de Ste Thérèse assuraient l'accueil et animaient les chants avec la chorale locale.

De nombreux responsables et religieux avaient également tenu à les entourer pour cette célébration : Mgr William Shomali, vicaire général patriarcal latin pour Jérusalem et la Palestine, Mgr Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal latin émérite, et Mounib Younan, évêque émérite de l'Église évangélique luthérienne, de même que le Pr. Felet, secrétaire de l’Assemblée des Ordinaires catholiques de Terre Sainte. L'Eglise syriaque orthodoxe était représentée par l’archimandrite Shimeon, vicaire patriarcal, et le Pr. Boulos Khano, moine du monastère syriaque. Le Pr. Louis Wahbeh, des moines trappistes de l’abbaye de Latroun, les Sœurs de la Charité, les Sœurs du Rosaire et les Sœurs de Nazareth, étaient également présents.

L’homélie prononcée par Mgr Hage, en français et en arabe, reprenait la vie de St Maroun, un ermite du Ve siècle, qui regroupa peu à peu autour de lui de nombreux adeptes dans le massif du mont Taurus, près d’Antioche. Cette communauté catholique, d’origine syriaque, se développa au Mont-Liban, dans la vallée de Qadisha et dans la forêt des Cèdres, et finit par devenir une Eglise autocéphale sui juris, appelée "syriaque-maronite-antiochienne" au VII-VIIIe siècles, avec son patriarche, St Jean Maroun, dont la fête sera célébrée le 2 mars.

A la fin de la cérémonie, l'évêque Moussa El-Hage a chaleureusement remercié les personnes présentes et d'une façon toute spéciale le Consul de France, pays qui a gardé et garde une attention particulière pour le Moyen Orient et le Liban, en ce moment dans une situation si difficile.  

Tous les participants se réjouissaient de retrouver la petite communauté maronite, chaleureuse et active. Cette cérémonie, transmise en direct par "Radio Mariam Nazareth", était également l’occasion très attendue de suivre le rite syriaque-maronite, très proche de la liturgie de St Jacques, où des parties de la messe, notamment la consécration, sont dites en syriaque, la langue aujourd’hui la plus proche de l’araméen parlé par Jésus et ses disciples.