Noël 2019 : Mgr Pizzaballa rend visite aux chrétiens de Gaza

Publié le: December 16 Mon, 2019

Noël 2019 : Mgr Pizzaballa rend visite aux chrétiens de Gaza Available in the following languages:

RAPPORT DE LA VISITE PASTORALE À GAZA

GAZA – Du 13 au 15 décembre, à l’occasion des fêtes de Noël, Mgr Pizzaballa s’est rendu à Gaza pour une visite pastorale. L’Administrateur Apostolique a célébré la messe de Noël avec quelques jours d’avance pour les chrétiens locaux, à qui il est interdit de quitter la bande de Gaza cette année pour célébrer la naissance de Notre Seigneur à Bethléem.

Vendredi 13 décembre

La première journée a débuté par une visite à la paroisse de la Sainte-Famille, au cœur du quartier chrétien de Gaza. La délégation de Jérusalem a été chaleureusement reçue par le curé de la paroisse, le Père Gabriel Romanelli, IVE, qui assume cette fonction depuis environ deux mois. Le vice-prêtre de la paroisse, le père Yousef Assad, IVE, le père Mario Da Silva, IVE, et quelques laïcs de la paroisse, représentants de la petite communauté catholique de Gaza, ont également assisté à la cérémonie de bienvenue. Après un bref rafraîchissement, le Père Gabriel a conduit Mgr Pizzaballa au complexe paroissial qui abrite différentes entités : les deux structures gérées par les Sœurs de Mère Teresa (une maison pour adultes non autonomes et une pour enfants gravement handicapés) ; les locaux du Couvent Latin, première école chrétienne à Gaza qui va du jardin d’enfants au lycée, les bureaux paroissiaux et la maison des religieuses de l’Institut du Verbe Incarné.

Sœur M. Delfina, M.C., Supérieure des Missionnaires de la Charité (appelées “Sœurs de Mère Teresa”), a ensuite présenté à Mgr Pizzaballa les espaces et les locaux dédiés aux soins et aux divertissements pour environ 45 enfants atteints de graves maladies neurologiques. La mission de ces six sœurs de Mère Teresa, conformément à leur quatrième vœu religieux, est de prendre soin des “plus pauvres parmi les pauvres” et, ici à Gaza, elles agissent non seulement auprès des anciens et handicapés qui vivent dans les bâtiments de la paroisse mais également auprès de ceux qui vivent dans les taudis en bois et en métal des quartiers périphériques de la bande de Gaza.

Après le déjeuner dans la maison des Sœurs de la Charité, la délégation s’est rendue à la chapelle du camp chrétien, consacrant le reste de l’après-midi à visiter les institutions catholiques de la ville : le Centre Caritas et le centre de formation professionnelle St Thomas d’Aquin. A l’occasion de l’arrivée de l’archevêque, Caritas de Gaza a inauguré une nouvelle extension de son centre médical. Sœur Bridget Tighe, FMDM, Directrice générale de Caritas Jérusalem, a souhaité la bienvenue à l’Administrateur Apostolique et a souligné les caractéristiques du service social et pastoral fourni à Gaza aux ” pauvres, aux marginalisés et aux blessés, de corps et d’esprit, de toute croyance religieuse.” Elle a conclu son intervention en réaffirmant que “malgré les “divisions provoquées par les murs et les clôtures, nous sommes et restons une seule Église, une Caritas Jérusalem, une famille unie par l’humanité “.

La visite s’est poursuivie par l’inauguration du Centre Saint-Thomas d’Aquin, une structure conçue et financée par le Patriarcat latin de Jérusalem afin de répondre aux besoins des jeunes chrétiens locaux frappés par le chômage – très élevé – qui touche la bande de Gaza. Le centre dispense gratuitement des cours de spécialisation professionnelle et de théologie, afin de prendre en charge les deux aspects, matériel et spirituel, et de leur fournir les ressources morales et intellectuelles nécessaires pour survivre dignement dans un contexte de grande pauvreté. Il s’agit aussi d’éviter autant que possible l’hémorragie constante des chrétiens de Gaza, un lieu où il n’y a que 117 catholiques sur une population totale d’environ deux millions deux cent mille personnes.

Après les deux inaugurations, Mgr Pizzaballa a célébré la messe pour les personnes présentes au camp chrétien, puis a rendu visite aux familles chrétiennes les plus déshéritées. Il leur apporté un message de bienvenue, les a réconfortées en écoutant attentivement leurs témoignages des épreuves quotidiennes, puis leur donné la bénédiction.

La journée s’est terminée par la prière, avec la récitation du chapelet et l’adoration du Saint Sacrement dans la chapelle des deux sœurs de l’Institut du Verbe incarné qui vivent et travaillent dans la paroisse : Mère Zambaka et Sœur Maria del Pilar.

Samedi 14 décembre

La journée du samedi a commencé elle aussi dans une atmosphère de louange, avec la célébration de la louange et de la Messe dans la chapelle des Sœurs du Rosaire. Après le petit déjeuner, Mgr Pizzaballa a été accueilli avec enthousiasme dans la grande cour de l’institut par des centaines d’étudiants de l’École du Rosaire. Les cinq Sœurs du Rosaire de Gaza dirigent la meilleure école du territoire pour la qualité de son enseignement et de ses installations. Ouverte en 2000, cette école compte aujourd’hui environ un millier d’élèves, de la maternelle au lycée. La directrice de l’école, Sœur Nabila Saleh, a conduit la délégation dans les locaux de l’école, qui sont équipés de laboratoires de pointe, de salles d’étude, d’une bibliothèque et même d’un grand auditorium. L’ensemble de la structure est alimenté par le système photovoltaïque installé sur le toit, ce qui rend l’école presque autosuffisante en énergie, ceci afin d’assurer le déroulement normal des cours, y compris dans les moments, nombreux pendant la journée, où le courant est en panne pendant de longues périodes.

La matinée du samedi s’est poursuivie en présencepersonnel de la Holy Family School & Latin Convent, une école du Patriarcat latin. Dans le cadre idyllique du “Museum Restaurant”, à deux pas de la mer, le déjeuner a ensuite été partagé avec tous les employés. Avant le repas, les professeurs et les élèves de l’école ont remercié Mgr Pizzaballa pour la visite, puis se sont exprimé sur le modus operandi de leur travail, les objectifs atteints, les programmes éducatifs qui fournissent généralement aux élèves les bons outils pour pouvoir s’orienter par la suite dans les études universitaires ou dans la recherche d’un emploi. Après le déjeuner, l’archevêque a visité le musée archéologique présent dans la structure.

Le samedi après-midi, l’Administrateur Apostolique a rencontré les locaux à deux reprises : la première fois avec les jeunes et la seconde avec les personnes âgées et les familles chrétiennes. Mgr Pizzaballa a « brisé la glace » en demandant à chacun de se présenter et de parler de lui-même. De ces conversations ont émergé toutes les crispations vécues par les chrétiens locaux. Outre le climat hostile et déprimant dû aux bombardements fréquents, il y a aussi le manque de liberté et le fléau du chômage. En ce qui concerne le problème de la mobilité, Mgr Pizzaballa s’est engagé à ce que les autorités israéliennes accordent aux chrétiens la permission de quitter la bande de Gaza et de participer ainsi aux prochaines fêtes de Noël à Bethléem ; s’agissant du problème de l’emploi, l’Administrateur Apostolique a exprimé plusieurs fois un profond regret, en invitant à garder la foi, compte tenu des grands progrès qui ont été réalisés ces dernières années. Le projet “Création d’emplois”, jusqu’à présent dirigé par le Père Mario Da Silvia, au Centro San Tommaso D’Aquino, a pour but d’offrir aux chrétiens des cours de formation professionnelle. “Ce qui est nécessaire, c’est de consolider ce qui a déjà été fait et d’avancer là où c’est possible, en procédant pas à pas”, a dit Mgr Pizzaballa aux personnes présentes. Il est donc nécessaire de créer les conditions permettant de renforcer la sécurité de l’emploi et, pour ce faire, il sera nécessaire d’établir des synergies avec les autres confessions chrétiennes. L’établissement d’une plate-forme de collaboration et de dialogue avec les autres associations chrétiennes, avec lesquelles nous souffrons actuellement d’un manque inexplicable de communication, sera l’objectif principal dans un avenir proche.

La rencontre avec les chrétiens locaux a été suivie de la messe des enfants et l’allumage du sapin de Noël sur la place adjacente à l’entrée de l’église, attirant l’attention de nombreux passants, y compris musulmans. Mgr Pizzaballa a clôturé les événements du jour par cet événement, qui s’est déroulé dans une atmosphère festive et pour le plus grand plaisir des nombreux enfants enchantés par la magie de Noël.

Dimanche 15 décembre

Le troisième et dernier jour de la visite pastorale à Gaza s’est ouvert par le Rosaire et l’adoration du Saint Sacrement. A 10h30 a débuté la messe de Noël au cours de laquelle plusieurs personnes ont célébré leur confirmation et première communion. La petite communauté catholique de Gaza s’est ainsi réunie autour de son curé pour célébrer Noël en présence de l’évêque de Jérusalem et Administrateur Apostolique du Patriarcat latin, venu spécialement pour rencontrer ses fidèles les moins fortunés.

Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire Patriarcal pour Jérusalem et la Palestine, le Père Marcelo Gallardo, IVE, le Père Carlos Ferrero, IVE, le Père Mario Da Silva, IVE et le Père Youssef Assad, IVE étaient également présents et ont concélébré la messe.

Dans son homélie, Mgr Pizzaballa a proposé une réflexion sur l’événement historique de la naissance de Jésus, cherchant des points communs avec le présent. Déjà à l’époque, les habitants de cette région connaissaient des difficultés d’un point de vue politique. Qu’est-ce qui a changé au cours de ces deux mille ans ? Quel changement le mystère de la venue de Jésus a-t-il apporté au monde ? “Nous sommes le vrai changement. Un changement qui doit avoir lieu dans nos cœurs, nourrir un rêve, une espérance. J’espère que Noël permettra à ce rêve que vous avez dans votre cœur de se réaliser “, a-t-il ajouté. Et de conclure : “Malgré tous les problèmes, les divisions et les murs, nous sommes unis dans la prière, l’Eglise de Jérusalem est avec vous ! »

Avant la fin de la messe, Mgr Pizzaballa a donné sa bénédiction à une douzaine d’élèves qui sont en dernière année de lycée et se préparent à passer le Tawjihi, l’équivalent du baccalauréat.

A la fin de la messe et à l’issue de la visite pastorale, les enfants de la paroisse ont accueilli les personnes présentes dans une représentation sacrée de la crèche vivante, relatant avec tendresse les épisodes de la naissance de Jésus racontés dans l’Evangile. Les problèmes d’électricité, phénomène très courant dans cette région, n’a pas réussi à gâcher la belle performance de ces enfants qui, dans leur simplicité, ont été témoins de joie et d’espoir, imitant ainsi le plus authentique esprit de Noël.

Filippo De Grazia

Arrivée à la paroisse de la Sainte-Famille de Gaza et salutations de bienvenue

 

 

Inauguration d’une nouvelle partie de Caritas Jérusalem et du Centre Saint Thomas d’Aquin. Visite à des familles chrétiennes de Gaza

 

 

Visite à l’école des Sœurs du Rosaire

 

 

Déjeuner avec le personnel de l’école latine et visite du musée

 

 

Rencontre avec les jeunes et les familles ; messe avec les enfants

 

 

Messe de Noël et représentation de la créche vivante

 

 

 

Tags