Ordination Sacerdotale de Mateo Alvarez Serna en Galilée

Par: Sara Fornari - Publié le: June 29 Mon, 2020

Ordination Sacerdotale de Mateo Alvarez Serna en Galilée Available in the following languages:

GALILEE - Le Père Mateo Alvarez Serna est le nouveau prêtre du Patriarcat latin de Jérusalem, formé dans le Redemptoris Mater de Galilée. Âgé de 27 ans et d'origine colombienne, il s'est vu conférer le sacerdoce par l'imposition des mains de l'archevêque Pierbattista Pizzaballa le 24 juin, lors de la fête solennelle de la nativité de saint Jean Baptiste, dans l'église de la Domus Galilaeae.

"Soyez comme Jean-Baptiste, un annonceur infatigable, fidèle, et sans compromis, de l'appartenance au Seigneur. Que tu brilles de la lumière pascale de Celui qui a été crucifié et ressuscité. Tu seras don, offrande, vie, joie et louange ; telle est la vocation de l'Eglise de Jérusalem pour l'Eglise universelle, en étant témoin de la fidélité à la Pâque". Voilà, en résumé, l'exhortation et les vœux de l'archevêque Pizzaballa au nouveau prêtre.

L'ordination sacerdotale de Mateo Alvarez Serna, célébrée dans le cadre significatif de la fête solennelle de la nativité de Saint Jean-Baptiste, à la Domus Galilaeae, s'est déroulée dans une ambiance de grand recueillement et de joie, puisqu'elle a été suivie à distance par sa famille, qui, n'ayant pu être présente en raison de l'épidémie de coronavirus, a néanmoins pu suivre la célébration en direct sur Internet.

Ont concélébré l'Evêque auxiliaire Giacinto-Boulos Marcuzzo, le Curé de l'église latine de Rame, le Père Aktham Saba Hijazin, où le Père Mateo a exercé son précédent ministère diaconal, ainsi que le Père Yacoub Rafidi, Recteur du Séminaire Patriarcal de Beit Jala, et de nombreux autres prêtres. En outre, des membres appartenant à la communauté néocatéchuménale du père Mateo, originaires du village d'Eilaboun, ont participé à cette célébration aux côtés de tous les frères et sœurs qui servent dans la Domus et au séminaire, et de quelques religieux.

Deuxième d'une famille de neuf enfants, Mateo a traversé pendant son adolescence une période de crise qui l'a éloigné de Dieu et de la foi qu'il avait reçue de ses parents. L'expérience de prière et de travail en Terre Sainte, réalisée à la Domus Galilaeae, lui a rendu la joie et la dignité d'un fils aimé de Dieu, et lui a fait découvrir la vocation au sacerdoce.

Seigneur, Père Saint, tout-puissant et éternel, auteur de la dignité de l'homme, dispensateur de toute grâce". Avec ces mots, après les litanies des saints et l'imposition des mains, l'Evêque a invoqué sur Mateo l'Esprit de sainteté et la "dignité du sacerdoce", afin qu'avec "son exemple tu puisses guider tout le monde vers une vie droite". Cette prière dans le rite de l'ordination a manifesté de façon claire l'œuvre de la grâce présente jusqu'à présent dans ce jeune homme, qui a fait de lui aujourd'hui un don pour l'Église.

La vocation de porter aux nations l'annonce et la lumière de Pâques, qui trouve ses racines à Jérusalem, ainsi que la véritable signification de la consécration, ont été au centre de l'homélie. Dans celle-ci, Mgr Pizzaballa s'est arrêté sur l'appel de Jérémie, tiré de la première lecture de la liturgie de la vigile de cette solennité.

"Quand le Seigneur a choisi Jérémie - a poursuivi l'archevêque - il l'a aussi mis à l'écart, en le séparant des autres. C'est vrai pour nous tous, et aujourd'hui c'est particulièrement vrai pour vous. Vous êtes ici parce que vous avez été consacrés, mais aussi parce que vous avez choisi, dans votre liberté, d'accueillir cette proposition du Seigneur".

L'Administrateur Apostolique a expliqué qu'être prêtre est "certainement un privilège, un don", mais cela signifie aussi appartenir à Dieu : "Le Seigneur vous a choisi dans un but précis, ce qui signifie que vous ne pourrez pas faire tout ce que vous voudriez faire, votre vie ne vous appartient plus. Toute ton existence doit refléter cette appartenance. Tu ne dois pas trop plaire aux hommes, tu dois avant tout plaire à Dieu, car tu lui appartiens, c'est pour cette même raison que tu es un peu à part par rapport aux autres".

Un discours de père à fils, dans lequel Mgr Pizzaballa n'a caché aucune des difficultés : "Tu iras vers ceux vers lesquels je t'enverrai", dit le Seigneur à Jérémie. Pour cela : Tu ne vas pas où tu veux. Appartenir à quelqu'un d'autre signifie lui rendre des comptes, comme il te donnera des indications. De même, ta mission ne t'appartient pas. Vous n'êtes qu'un instrument entre les mains de Dieu, rien de plus". "Tu diras ce que je t'ordonne de dire", tel est le mandat de Dieu au prophète.
Dans l'Église Mère de Jérusalem, puissiez-vous briller de la lumière pascale ! "Dans les homélies, vous devez d'abord dire ce que la Parole de Dieu vous dit.

Si tu es fidèle à la consécration et que tu dis ce que Dieu t'a ordonné de dire - il y a des choses que le monde ne veut pas entendre, mais qui doivent être dites, parce qu'elles appartiennent à Dieu -, si tu es fidèle à cela, tu souffriras, tu seras seul, tu seras peut-être persécuté, tu ne seras pas compris, mais tu Lui appartiens.

Tu sauras aussi qu'il y a une limite que le diable ne dépassera pas, et malgré tout, Dieu ne t'abandonnera pas : personne ne pourra t'enlever ce à quoi tu appartiens".

En outre, "dans votre façon de parler, vous devez laisser résonner la Parole de Dieu, et non votre parole. Sinon, les gens tourneront autour de toi : alors que tu dois les amener à Jésus, sans les lier à toi-même. Cela demande une grande solitude. Pour être berger, il faut apprendre à être seul".

Commentant le passage biblique de l'annonce de l'ange à Zacharie, l'Archevêque a souligné que cet événement se déroule dans le temple de Jérusalem, nous rappelant que Mateo, en tant que prêtre, appartient à l'Eglise de Jérusalem. "Elle n'est pas seulement un lieu physique. L'Église de Jérusalem est l'Église-mère : Elle a une vocation spécifique : celle d'être la lumière des peuples. De même, Jérémie a été envoyé à toutes les nations, puis tout le monde vient et regarde Jérusalem".

Par la suite, Mgr Pizzaballa a fait remarquer que "dans la Jérusalem du livre de l'Apocalypse, il n'y a pas de temple, à sa place il y a l'Agneau. La lumière de Jérusalem vient de l'Agneau, c'est la Pâque. Dans notre ville de Jérusalem, en Terre Sainte, il y a beaucoup de blessures, beaucoup de divisions, mais il doit y avoir aussi la lumière pascale : celle du Crucifié et du Ressuscité". D'où l'exhortation donnée à Mateo : "Tu devras briller de la lumière pascale, non seulement parce que tu célébreras l'Eucharistie, mais aussi parce que tu seras Eucharistie : tu seras don, offrande, vie, joie et louange. Telle est la vocation que l'Église de Jérusalem a pour l'Église universelle : être témoin de la fidélité à la Pâque".

La vocation du prêtre s'exprime au sein du peuple, même si ce dernier ne comprend pas toujours.

"Ton être mis à part, trouve son expression dans le don de toi-même aux gens, aux personnes. Tels qu'ils sont, tels qu'ils sont. Dans cette portion de peuple qui t'a été confiée, là tu prendras soin du Royaume".

"Vous serez en mesure de comprendre tout ce que je vous ai dit, si vous priez", a-t-il exhorté, en se rappelant ce qu'un prêtre âgé lui avait dit à l'époque où il était un jeune Custode de Terre Sainte : "Rappelez-vous que si vous voulez faire beaucoup de choses, la première chose à faire est de plier les genoux".

"C'est comme ça - a conclu le pasteur - : La première chose que fait le prêtre est de prier. Votre appartenance a besoin d'être nourrie. La prière est ce lieu dans lequel vous nourrissez votre relation avec le Seigneur : où votre être consacré, votre force et votre fidélité sont nourris et soutenus".

Le Baptiste est appelé à ramener le cœur des pères vers les enfants, et à préparer un peuple bien disposé pour le Seigneur. "Voici ta vocation, qui est aussi celle de tous : préparer un peuple bien disposé pour le Seigneur, en le dirigeant vers Lui ".

Enfin, les vœux adressés au jeune prêtre : Prions ensemble pour que l'Esprit soit avec toi, qu'il te donne la force d'être comme Jean-Baptiste : un annonciateur infatigable, fidèle, sans compromis, de l'appartenance au Seigneur".

Difficile de dire quel a été le moment le plus intéressant de la liturgie.

Lorsque le père Mateo, a été investi de l'étole et de la chasuble par le père Rino Rossi, il a regardé l'assemblée les bras grands ouverts, car on voyait tout de suite, même de loin, que la lumière de la joie frappait ses yeux et son visage.

Avant le cantique le confiant à la Vierge Marie, l'archevêque Pierbattista Pizzaballa a tenu à remercier les formateurs. "Tout d'abord vos parents et la Communauté qui vous a engendré à la foi", a-t-il dit au père Mateo : "La formation des futurs prêtres est un service très important, peut-être l'un des plus décisifs : la prochaine génération, à laquelle vous appartenez, dépendra beaucoup de la façon dont vous aurez vécu ces années".

Il s'est ensuite adressé au recteur du Séminaire Redemptoris Mater, le père Francesco Voltaggio, et aux autres formateurs : "Merci pour votre patience, pour votre service, pas toujours gratifiant, mais précieux pour toute l'Eglise".

Sara Fornari