Pentecôte 2022 : Attendre ensemble le Saint-Esprit…

Par: Cécile Leca/ lpj.org - Publié le: June 06 Mon, 2022

Pentecôte 2022 : Attendre ensemble le Saint-Esprit… Available in the following languages:

"Lorsque le jour de la Pentecôte arriva, ils étaient tous ensemble dans un même lieu." - Actes 2:1

JERUSALEM - Cette année, à l'initiative des Mouvements chrétiens et des Communautés nouvelles, les fidèles de Terre Sainte se sont réunis en petits groupes entre le soir de l'Ascension et la vigile de la Pentecôte, pour réellement vivre dans la foi l'expérience de Marie et des Apôtres.

La Pentecôte marque le jour où les Apôtres ont reçu le Saint-Esprit comme don divin, sous la forme de "langues de feu" "se posant sur chacun d'eux". Elle coïncide avec la Pentecôte juive, ou Chavouot, qui commémore le jour où la Torah a été révélée à Moïse et au peuple d'Israël – fête que les Apôtres célébraient lorsque le Saint-Esprit est descendu sur eux. Pour l'Église catholique latine, elle fait partie des solennités, c'est-à-dire des fêtes les plus importantes du calendrier liturgique. Ces fêtes comprennent notamment, par exemple, le Triduum pascal, la Nativité, l'Épiphanie ou encore l'Ascension.

Cette année, l'idée d'une "nouvelle Pentecôte" a émergé pour la première fois lors d'une rencontre entre Sa Béatitude Mgr Pierbattista Pizzaballa, Patriarche latin de Jérusalem, et des membres de communautés nouvelles de Terre Sainte. Encouragés par le Patriarche à partager leur idée avec l'Eglise locale, ces derniers ont par la suite décidé de mettre en place des temps de rencontre en petits groupes au cours de la semaine précédant la Pentecôte, afin de prier, de chanter, de lire l'Évangile et de partager un moment ensemble - tout comme les disciples et Marie avant eux.

Cénacle à Bethléem

“L’idée aujourd’hui est de demander à la Vierge Marie, qui a offert son “oui” au Seigneur, de nous aider à accueillir l’Esprit Saint, en nous, à Jérusalem et dans le monde entier”. Telles étaient les paroles d'ouverture d'une des participantes à ces rencontres, bientôt baptisées "Cénacles". Chaque Cénacle est unique ; les gens chantent parfois, prient parfois, s'écoutent parfois...

Cénacle à Jérusalem, chez les Capucins

Lorsqu'on leur demande de parler de leurs espoirs et de leurs désirs pour cette nouvelle Pentecôte, tous donnent une réponse différente mais complémentaire. "Que le cœur des gens s'ouvre à Dieu" ; "Que l'Esprit Saint brise toutes les peurs du peuple chrétien" ; "Que nous devenions de vrais frères et sœurs" ; "Que nous soyons transformés par l'amour de Dieu" ; "Que l'Esprit Saint renouvelle notre cœur pour qu'il devienne comme celui de Jésus" ; "Qu'il détruise nos pensées négatives à l'égard de ceux qui sont différents et qu'il renouvelle notre amour pour eux" ; "Qu’il vienne nous donner une nouvelle espérance, pour montrer que rien n'est impossible à Dieu"...

Cénacle à Haïfa, à l’église de Saint Joseph, en présence de Mgr Rafic Nahra, vicaire patriarcal pour Israël

D'autres ont rendu grâce pour cette fête de Pentecôte, heureux de pouvoir la célébrer sur la terre où elle a eu lieu, et soulignant le fait que son thème central reste l'amour, celui que Dieu nous a montré en envoyant l'Esprit Saint aux Apôtres. "Que cela soit un témoignage pour tous les chrétiens, les musulmans, les juifs et tous les peuples du monde", a déclaré l'un des participants à un Cénacle qui s'est déroulé à Jérusalem, sur le Mont Sion, vendredi.

Cénacle à Jerusalem, sur le toit de la « Chambre haute » (Mont Sion)

C'est samedi soir, en présence de Mgr Pizzaballa, qu'a eu lieu la conclusion de ces "Cénacles", pendant la vigile de Pentecôte. Etaient également présents Mgr William Shomali, vicaire général pour Jérusalem et la Palestine, Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, évêque émérite, Mgr Tomasz Grysa, premier conseiller de la nonciature apostolique en Terre Sainte, et Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque émérite d'Avignon (France). 

Au cours de la vigile, certains fidèles ont témoigné de leur rencontre avec Dieu, à travers des expériences parfois difficiles. Un prêtre a ainsi parlé de son enfance sans père ; des parents ont raconté l'histoire de leur petit garçon et de son combat contre le cancer ; un couple a décrit leur rencontre avec la communauté de l'Emmanuel, qui les a aidé à trouver le chemin de la paix après des premières années de mariage difficiles. 

Le lendemain matin, à 10 heures, le Patriarche a célébré la messe de Pentecôte à l'église Saint-Vincent-de-Paul de Mamilla (Jérusalem). Traditionnellement, la messe a lieu à l'Abbaye de la Dormition, mais cette année, en raison de travaux de rénovation, les Sœurs de St Vincent de Paul ont généreusement accepté d'accueillir la célébration dans leur église. Ce sont le P. Nicodemus, Vicaire Patriarcal pour les Migrants et les Demandeurs d'Asile, ses Frères Bénédictins de la Dormition, ainsi que le Chapitre de Jérusalem de l'Aumônerie philippine du Vicariat pour les Migrants et les Demandeurs d'Asile (VMAS) qui ont organisé la célébration. Après la messe, un repas a été offert par la communauté philippine à tous les fidèles, concluant la fête dans une joyeuse atmosphère.