Père Michael, exorciste : Pour se protéger des démons, il faut prier et avoir une vie sacramentelle

Publié le: July 03 Wed, 2019

Père Michael, exorciste : Pour se protéger des démons, il faut prier et avoir une vie sacramentelle Available in the following languages:

INTERVIEW – Né à Sligo, en Irlande, le P. Michael McDonagh se consacre au service de la Terre Sainte et de son peuple depuis son arrivée à Jérusalem en 1999. Au cours des deux dernières années, il a servi au Patriarcat latin de Jérusalem comme secrétaire avant d’être nommé, il y a un an, exorciste pour la Palestine et Israël par l’Archevêque Pierbattista Pizzaballa.

Le P. McDonagh rend visite et bénit les gens régulièrement, voyageant souvent des heures pour les atteindre. Il utilise le rite de l’exorcisme de l’Eglise, de l’eau bénite, du sel béni et récite des prières qui leur apportent guérison et libération.

Pour parler davantage de son ministère d’exorciste, le Bureau des médias a interviewé le P. McDonagh pour discuter de l’activité démoniaque et de son ingérence dans la vie des gens. Prendre connaissance de cette réalité peut aider les fidèles à mener une vie pleinement chrétienne, loin de ce que l’on peut entendre ou rencontrer dans son environnement.                                                                                                              

Nota bene : Cet article doit être lu avec un esprit et un cœur ouverts et dans la foi en la puissance de Jésus-Christ qui est Notre Père et Sauveur.

  1. Pouvez-vous expliquer ce qu’est une influence diabolique ?

Quand nous parlons de quelque chose de diabolique, nous voulons dire « ce qui concerne ou caractérise le diable », le satanique. L’influence diabolique de satan existe et il est important de repérer le degré d’intervention maléfique. C’est un pouvoir qui affecte une personne, un lieu, une chose ou un événement. L’Église enseigne qu’il existe deux catégories d’activités démoniaques : les activités diaboliques ordinaires et les activités diaboliques extraordinaires. L’activité diabolique ordinaire se rapporte généralement à la tentation et est une bataille qui dure toute la vie. La tentation est mortellement grave lorsqu’elle conduit au péché mortel et, en tant que telle, ne doit pas être traitée à la légère. Toute personne peut être victime d’une activité diabolique ordinaire. Pourtant, Jésus accepta de subir l’épreuve de la tentation. La tentation de mentir pour protéger sa réputation est une tentation ordinaire courante.

La grande majorité des cas d’activité diabolique extraordinaire ont d’abord commencé de la même manière qu’une activité diabolique ordinaire. L’activité diabolique extraordinaire reçoit son titre non seulement parce qu’elle est sensationnelle (elle l’est souvent), mais plus précisément parce qu’elle est « hors du commun ». L’activité diabolique extraordinaire est beaucoup moins courante que l’activité diabolique ordinaire et merci à Dieu pour ce fait ! Dans l’activité diabolique extraordinaire, Satan peut prendre possession du corps d’une personne mais pas de l’âme. Satan parle et agit à l’insu et sans le consentement de la victime, qui est donc moralement irréprochable.

  1. Dieu par sa résurrection n’a-t-il pas vaincu la mort, et donc le mal ? Alors pourquoi le diable existe ?

Souvent, les gens se demandent pourquoi des démons errent dans le monde « cherchant quelqu’un à dévorer », causant des ravages. Si les condamnés sont envoyés en enfer pour l’éternité, pourquoi Satan est-il autorisé à errer en dehors de l’enfer ? On imagine en général qu’il souffre en enfer avec ses serviteurs et les autres condamnés. Au contraire, il ne semble pas qu’il souffre du tout, mais il semble plutôt « s’amuser » en faisant des ravages sur la terre. Il serait trop facile de dire que les démons et Satan ne souffrent pas du tout. Comme nous, ils vivent à la fois des victoires et des défaites ; il y a des résultats qui les «  font vibrer » et d’autres qui les déçoivent et les mettent en colère. Bien sûr, ils souffrent d’une façon que nous ne comprenons pas. Ils vivent dans un état de haine et de rage.

Certains textes de l’Écriture Sainte parlent des démons comme étant « liés par des chaînes à perpétuité en vue du jugement du grand Jour” (Jude 1,6) ; « enchaînés, aux ténèbres infernales, où ils sont gardés pour le jugement » (2 Pierre 2,4). D’autres textes parlent des démons « comme étant jetés à terre » : « Mais le dragon ne fut pas le plus fort, et il n’y avait plus de place dans le ciel pour lui et ses anges… Il fut jeté sur la terre, et ses anges avec lui » (Ap 12,8-9).

  1. Comment puis-je me protéger, protéger mes proches et ma maison ?

Selon l’Église, la meilleure protection contre le diable et les démons est : la Prière, les sacrements (Confession et Eucharistie), rien ne détruit plus puissamment l’influence démoniaque que la réception digne du Corps du Christ, les bonnes œuvres, et la vie spirituelle.

Les personnes qui accomplissent un travail ou qui font face à un danger spécifique lié au champ démoniaque peuvent utiliser l’invocation de saint Michel l’Archange, qui est très efficace. Vous pouvez aussi demander à votre ange gardien ou demander directement à Dieu de vous protéger.

Protéger sa maison devrait être une priorité. Tout d’abord, vous devriez faire bénir la maison, et le propriétaire ou le locataire devrait être diligent dans l’arrosage d’eau bénite (faite ainsi par la prière de l’exorcisme et la bénédiction du sel et de l’eau, tiré de l’ancien Rituel romain, ou de l’eau bénie à la fête de l’Epiphanie), mais également faire bénir les croix, statues de la Sainte Vierge, etc

  1. Quelle est l’importance du sacrement de pénitence ?

Le sacrement de pénitence est particulièrement puissant pour repousser les démons précisément parce que, à travers lui, les destinataires sont effectivement pardonnés de leurs péchés. De plus, les récipiendaires reçoivent une grâce sanctifiante qui peut être utile pour éviter le péché dans le futur. Une personne qui reçoit fréquemment le sacrement sera mieux fortifiée contre les attaques démoniaques. Ceux qui n’utilisent pas le sacrement ou qui l’utilisent avec parcimonie et tiédeur seront plus sensibles à l’activité démoniaque.

Participer au sacrement de pénitence, c’est aussi participer à la lutte contre le mal, en ce sens que recevoir régulièrement ce sacrement, c’est montrer un engagement à vivre avec et pour le Christ. Une telle personne est donc fortifiée par le Christ Lui-même, et donc beaucoup plus à même d’éloigner le démon.

  1. Qui peut expulser les démons ?

J’aime cette question ! N’importe quel chrétien peut-il chasser les démons ? La réponse simple est OUI, mais malheureusement, très peu sont prêts à le faire, et ne devraient donc pas tenter de le faire. Évidemment, pour le rite officiel de l’exorcisme, il faut un appel de Dieu et une commission de l’évêque pour l’accomplir. Beaucoup de chrétiens ne sont pas assez mûrs dans le Seigneur Jésus et dans le mouvement du Saint-Esprit. Peu d’entre eux ont une bonne connaissance des Écritures. Certains chrétiens peuvent avoir leurs propres démons qui pourraient interférer. Cependant, dans l’Église catholique, la réalité de l’autorité déléguée par l’Église, ainsi que l’autorité spirituelle personnelle, déterminent qui peut exorciser les démons, par opposition à la prière de délivrance ou de libération. Cette approche permet d’éviter grandement certains des « dangers » liés au rejet des esprits. Savoir ce qui est démoniaque et ce qui ne l’est pas exige du discernement. Dans les Actes des Apôtres, il y a un récit digne de mention concernant ceux qui, peut-être bien intentionnés mais mal qualifiés, tentent de chasser les démons. Il y avait des charlatans religieux à Ephèse qui prétendaient avoir des pouvoirs spéciaux et miraculeux. Sceva, qui est identifié comme « grand prêtre juif » (Actes 19,14), avait sept fils  étaient qui étaient des « exorcistes juifs itinérants » (verset 13). Voyant le succès de Paul dans l’exorcisation des démons, les sept fils de Sceva commencèrent à utiliser une nouvelle formule invoquant le nom de Jésus. Ils disaient au démon : « Je vous exorcise par ce Jésus que Paul proclame » (verset 13).

Ce stratagème des sept fils de Sceva s’est retourné contre eux un jour. Un démon qu’ils essayaient de chasser refusa, en disant : « Jésus, je le connais ; Paul, je sais qui c’est ; mais vous, qui êtes-vous ? » (Actes 19,15). Le démon s’est alors retourné violemment contre eux. L’homme « en qui était l’esprit mauvais les maîtrisa tous avec une telle violence, qu’ils s’enfuirent de la maison, tout nus et couverts de blessures »(verset 16). Les sept fils de Sceva n’étaient pas à la hauteur de la puissance démoniaque avec laquelle ils jouaient contrairement à Jésus dans Marc 5,1-4.

  1. En Terre Sainte, il y a beaucoup d’individus qui prétendent pouvoir expulser les démons, beaucoup de gens vont chercher de l’aide. Comment pouvons-nous les appeler ? Comment l’Église les perçoit-elle ?

En ce qui concerne la poursuite de l’aide d’un Sheikh, d’un chaman ou d’un sorcier, la raison est la suivante : le « chercheur » se place lui-même dans un royaume contraire à celui du Christ.  Dans la Première Lettre de saint Jean, on peut lire :   « Le menteur n’est-il pas celui qui refuse que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’anti-Christ : il refuse à la fois le Père et le Fils » (1 Jean 2,22). Les Sheikhs, Chamans, Sorciers tirent leur pouvoir du monde des esprits et sont habilités par eux avec des connaissances et des capacités précises. Le danger est qu’on s’expose au royaume des ténèbres en se soumettant à de telles personnes.

  1. Que pouvez-vous dire aux jeunes générations qui regardent diverses séries télévisées et films sur l’interférence surnaturelle et démoniaque ?

Le problème, en regardant diverses séries télévisées et films sur l’interférence surnaturelle et démoniaque, est que le visionnage régulier a tendance à apaiser la conscience. Il en faut beaucoup plus pour choquer nos consciences de nos jours. En conséquence, il y a une désensibilisation croissante au mal absolu. Une personne peut s’exposer à la fascination et à la curiosité du mal. Elle prive l’esprit et l’âme humains du zèle pour les choses de Dieu.

Rula Shomali

 

Invocation à l’archange saint Michel

Saint Michel archange, défends-nous dans le combat ; sois notre secours contre la méchanceté et les embûches du démon.

Nous le demandons en suppliant : que Dieu lui commande ; et toi, chef de l’armée du ciel, par la force de Dieu repousse en enfer Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde pour perdre les âmes.

Amen.

 

Invocation à l’ange gardien

Béni sois-tu, saint ange, puisque dans son amour pour moi, Dieu t’a choisi pour prendre soin de ma vie, toi qui jour et nuit m’assistes pour me détourner du mal, et m’aider à faire le bien. Je te rends grâce pour ce que tu as déjà̀ fait pour moi, et je te demande de continuer à me protéger. Sois mon secours, ma consolation dans les peines, mon soutien dans les découragements. Eloigne de moi les occasions de pécher, obtiens-moi la grâce de t’être fidèle. Mais surtout, protège-moi à l’heure de la mort, et ne me quitte pas avant de m’avoir conduit auprès de mon Seigneur.

Amen

Invocation à Marie

Sous l’abri de ta miséricorde,

nous nous réfugions,

sainte Mère de Dieu.

Accueille nos prières

quand nous sommes dans l’épreuve,

et de tous les dangers délivre-nous toujours,

Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse.

(Sub tuum Praesidium-prière du IV)

Quelques ouvrages à ce sujet suggérés par le P. Michael :

The Rite of Exorcism, the Roman Ritual: Rules Procedures &Prayersby Michael Freze

Deliverance Prayers for Use by the Laity, Fr. Chad A. Ripperger

They Shall Expel Demons: What you Need to Know about Demons – Your invisible Enemies, by Derek Prince.

An Exorcist Explains the Demonic: The Antics of Satan and his Army of Fallen Angels, by Fr Gabriele Amorth

The Miracle Ship: Conversations with John Gillespie, by Brian O’Har