Réunion à Rome du Board of Regents de l’université de Bethléem

Publié le: January 31 Thu, 2019

Réunion à Rome du Board of Regents de l’université de Bethléem Available in the following languages:

ROME – Du 23 au 25 janvier 2019, s’est réuni à Rome, à la Maison généralice des Frères des Ecoles Chrétiennes, le Board of Regents de l’Université de Bethléem. Cette rencontre semestrielle rassemble les vingt-deux membres fondateurs et bienfaiteurs de différents pays et permet de faire le bilan des derniers mois passées et d’envisager l’avenir de cette université catholique palestinienne.

L’université de Bethléem fondée en 1973 par le Saint-Siège et les Frères des Ecoles Chrétiennes est l’université la plus ancienne de la Cisjordanie. Depuis 1979,

l’International Board of Regents se réunit pour débattre des problèmes et voter sur les mesures relatives à la vie de l’Université de Bethléem. Du 23 au 25 janvier 2019, le Conseil s’est réuni à Rome pour travailler à la Maison généralice des Frères des Écoles Chrétiennes, résidence du Supérieur général de la Congrégation. Outre l’administration, ces réunions semestrielles ont pour objets de mettre en place et d’assurer le suivi des projets et l’amélioration de l’offre d’enseignement universitaire, afin de répondre toujours mieux à la mission éducative menée par l’Église en Palestine à travers cet établissement universitaire catholique.

Les Frères des Écoles Chrétiennes, communément appelés « Lasalliens », un nom qui fait écho au nom du fondateur, saint Jean-Baptiste de La Salle, qui avaient déjà ouvert des écoles en Palestine depuis la fin du 19e siècle ont participé très rapidement au projet de création d’une université catholique porté par le Saint-Siège après le passage de Paul VI en 1964 en Terre Sainte. Aujourd’hui encore, les Frère gérent et administrent l’université palestinienne et le Supérieur Général de l’Institut, Frère Robert Schieler FSC participe activement au comité de pilotage.

Aujourd’hui, le Boards of Regents est structuré en trois niveaux. Le premier niveau est composé des institutions fondatrices, c’est à dire le Saint-Siège et l’Institut des Frères des Écoles chrétiennes représentées respectivement par S.E. le cardinal Leonardo Sandri (qui n’a pu se rendre présent cette fois-ci) et le frère Robert Schieler FSC.

Aux deuxième et troisième niveaux on retrouve des représentants de l’Église d’Orient et des administrateurs des associations et fondations qui financent l’Université de Bethléem.

Parmi les représentants de l’Eglise locale, S.E. Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire patriarcal pour Jérusalem et la Palestine, représente les l’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte, et le père Kuriakose Cherupuzhathottathil, secrétaire de la ROACO, représente pour sa part la Congrégation pour les Églises orientales.

Les Frères des Ecoles Chrétiennes sont également présents à travers le frère Peter Bray FSC, vice-chancelier de l’Université de Bethléem et le professeur Bart J. McGettrick, ancien recteur de l’université de Liverpool et aujourd’hui président du Board.

Ont également assisté à la réunion les représentants des trois départements de l’Université : Mme Irène Hazou, vice-présidente pour les Affaires Académiques ; M. Youil Anastas, vice-président pour l’Administration et les Finances et le Frère Denis Loft FSC, vice-président pour le Développement.

Au cours de ces deux journées, le Conseil international s’est principalement consacré à travailler sur les statuts et les projets futurs des différents départements de l’Université.

La préparation du cinquantième anniversaire de la fondation de l’Université de Bethléem, qui aura lieu en 2023, était également à l’ordre du jour, ainsi que la célébration du troisième centenaire de la mort du fondateur de l’Institut des Frères des Écoles chrétiennes, saint Jean-Baptiste de La Salle.

Filippo De Grazia

 

la Réunion des œuvres d’aide aux Églises orientales (en italien Riunione delle opere di aiuto alle Chiese orientali, ROACO), comité pontifical créé en 1968 est présidé par le préfet de la Congrégation pour les Églises orientales. La ROACO réunit une vingtaine d’œuvres catholiques nationales ou internationales soutenant financièrement différents secteurs au Proche-Orient (lieux de culte, institutions éducatives, bourses d’études, assistance sanitaire ou sociale…)