Trois nouveaux lecteurs et trois nouveaux acolytes pour le Patriarcat latin de Jérusalem

Par: Sara Fornari (journalist) - Publié le: December 23 Thu, 2021

Trois nouveaux lecteurs et trois nouveaux acolytes pour le Patriarcat latin de Jérusalem Available in the following languages:

GALILEE - L'Église catholique de Galilée compte six nouveaux ministres : trois lecteurs et trois acolytes du Séminaire Redemptoris Mater, institués par le Révérend Père Rafic Nahra, Vicaire Patriarcal pour Israël, dans l'église de la Domus Galilaeae le 15 décembre dernier. Les lecteurs sont Giovanni Bovi, Daniel Perez Meroño et David Sotgiu ; les acolytes sont Giacomo Dainotti, Paolo Felicetti et Kacper Pawel Jurczyk.

La célébration, en arabe, fut simple mais solennelle. Six séminaristes du Redemptoris Mater de Galilée se sont ainsi vus conférés les ministères de lecteur et d'acolyte. La cérémonie a été présidée par le nouveau Vicaire patriarcal pour Israël, le Révérend Père Rafic Nahra, qui a exhorté les jeunes hommes en les appelant par leur nom, un par un. Il y avait quatre Italiens : Giovanni, David, Giacomo et Paolo ; un Espagnol, Daniel, et un Polonais, Kasper. La célébration était intime et essentielle, aussi essentielle que le service que ces jeunes hommes vont accomplir.

Pour cette joyeuse occasion, ils étaient entourés des frères des communautés néo-catéchuménales de Galilée et du Domus. Les nouvelles restrictions sanitaires n'ayant pas permis la venue des familles, ces dernières ont pu suivre la célébration eucharistique en ligne.

Le rite d'institution des lecteurs et des acolytes a certainement marqué une étape significative dans la vie et le parcours de préparation au sacerdoce des six aspirants. Il s'agit également d'un signe éloquent pour tous ceux qui ont avec eux des liens familiaux ou d'amitié, et pour ceux qui partagent leur foi dans la communauté et dans l'église particulière. Parce que le ministère qu'ils assument - enraciné dans les sacrements de l'initiation chrétienne - fait partie de la vie de l'Église : c'est une mission faite de prédication et de gestes liturgiques, qu'ils pourront comprendre plus profondément dans les jours à venir. C'est un service qui rend présent l'appel de chaque baptisé et s'adresse aux membres de l'assemblée chrétienne. Il est remarquable de voir des jeunes hommes prêts et déterminés à servir.

Les ministères du lecteur et de l'acolyte, dans leurs aspects divers et complémentaires - le service de la Parole de Dieu et le service de l'autel - annoncent et manifestent l'amour de Dieu et l'offrande totale du Christ.

Les lecteurs, ceux qui proclament la Parole de Dieu, sont appelés à participer à cet engagement primordial dans l'Eglise, pour laquelle ils sont investis d'une fonction particulière "au service de la foi, qui a sa racine et son fondement dans la Parole de Dieu".

Comme le dit la prière rituelle, Jésus-Christ, fait homme, "après nous avoir tout dit et tout donné, a remis à son Eglise la tâche d'annoncer l'Evangile à tout homme" : l'annonce de l'Evangile est donc l'annonce de cette plénitude de l'amour de Dieu. Grâce à ce don, les séminaristes sont en route vers une pleine offrande d'eux-mêmes. Ceux qui étaient près d'eux pendant la célébration ont pu voir la lumière de cette annonce éclairer avec paix et fermeté leurs visages. Ils ont manifesté leur volonté de recevoir de du célébrant les signes du ministère qu'ils exerceront en s'agenouillant devant lui au moment de la bénédiction.

Dans le rite explicatif, les lecteurs ont reçu du Vicaire patriarcal le livre des Saintes Ecritures, avec le mandat de "transmettre fidèlement la parole de Dieu, afin qu'elle germe et porte du fruit dans le cœur des hommes". Tandis que les acolytes, qui se sont approchés de l'autel du sacrifice du Seigneur, ont reçu l'assiette avec le pain et le calice avec le vin pour la célébration de l'Eucharistie : leur vie doit ainsi être "digne du service à l'autel du Seigneur et de l'Eglise".

Dans son homélie, le Révérend Père Rafic a exhorté les trois lecteurs à se nourrir de la Parole de Dieu et à se l'approprier, en la vivant à la première personne, afin d'accomplir le service de la proclamer dans l'assemblée liturgique, d'éduquer les enfants et les adultes dans la foi, d'apporter l'annonce missionnaire de l'Evangile à ceux qui ne la connaissent pas encore.

En commentant la première lecture du livre d'Isaïe, le Révérend Père Rafic a dit que Dieu avait créé les ténèbres et la lumière, et que tout était bon. Dans l'Evangile de Saint Luc, l'obscurité est le moment d'épreuve vécu par le Baptiste qui, de sa prison, fait demander à Jésus s'il est celui qui doit venir : car un Messie différent était attendu. "Nous aussi, parfois, nous attendons autre chose. Cependant, découvrir la vérité des choses, faire expérience de la réalité à la lumière de Dieu, est plus beau que ce que nous attendons : la beauté de la vérité dépasse toutes nos attentes", a souligné le Vicaire. Comme pour le Baptiste, il existe aussi dans nos vies des moments d'obscurité, pendant lesquels nous devons nous accrocher à la foi et l'approfondir. Ainsi, a-t-il ajouté, s'adressant en particulier aux lecteurs, nous sommes appelés à méditer chaque jour les Saintes Ecritures, à témoigner par notre vie de notre Sauveur, à faire tout avec miséricorde et charité. Enfin, l'exhortation adressée aux acolytes a été d'être conscients du service qu'ils accomplissent à l'autel du saint sacrifice du Seigneur, pour être pleinement dignes de ce grand ministère.