Visite du pape François à Chypre : une exhortation à l’unité et à la coopération

Par: Cécile Leca/ lpj.org - Publié le: December 06 Mon, 2021

Visite du pape François à Chypre : une exhortation à l’unité et à la coopération Available in the following languages:

CHYPRE - Le 2 décembre 2021, onze ans après la visite du pape Benoît XVI, le pape François s’est rendu sur l’île de Chypre pour un séjour de trois jours. Située entre le Liban, la Turquie et la Syrie, cette petite île de la mer Méditerranée, majoritairement peuplée de chrétiens orthodoxes, fait face à une crise migratoire sans précédent depuis plusieurs années.

D’une superficie de 9 251 km2, membre de l’Union européenne, Chypre cristallise tout ce qui est relié de près ou de loin à la question migratoire. Selon Nikos Nouris, ministre de l'Intérieur chypriote, les migrants et demandeurs d’asile représentent ainsi 4 % de la population de l’île, qui est actuellement d’environ 1,2 million d’habitants. Provenant majoritairement de Turquie, notamment en raison du contrôle turc exercé sur le tiers nord du pays, ces réfugiés affluent de toute part dans l’espoir d’obtenir l’asile en Europe. En se rendant sur ce territoire, le pape François a donc placé la question migratoire au cœur de son message.

« [Chypre] est une porte ouverte, un port qui relie, » a-t-il ainsi déclaré le jour de son arrivée, à l’occasion d’une rencontre avec les autorités. « Chypre, carrefour de civilisations, porte en elle une vocation innée à la rencontre, facilitée par le caractère accueillant des Chypriotes. »

Le matin du vendredi 3 décembre, le Pape a été accueilli par un discours de bienvenue de Mgr Pierbattista Pizzaballa, le Patriarche latin de Jérusalem, lors d’une messe célébrée au GSP Stadium. Pour cette occasion, Mgr Pierbattista Pizzaballa était accompagné du vicaire émérite Mgr Boulos Marcuzzo, ainsi que du P. Jamal Khader, vicaire patriarcal en Jordanie, du P. Jerzy Kraj, vicaire patriarcal de Chypre, du P. Nikodemus Schnabel, O.S.B., vicaire patriarcal pour les migrants et les demandeurs d’asile, du P. Bernard Poggi, recteur du Séminaire latin de Beit Jala, du P. Francesco Voltaggio, Recteur du Redemptoris Mater Seminary de Galilée, et du P. Davide Meli, Chancelier du Patriarcat.

Le pape François a ensuite écouté dans l’après-midi le témoignage de quatre réfugiés originaires du Sri Lanka, du Cameroun, d’Irak et de République démocratique du Congo, avant d’adresser une prière œcuménique à l’église de la Sainte-Croix, à Nicosie, en compagnie de migrants. Dénonçant « un esclavage universel » et exhortant l’Europe à « s’unifier » et à agir, (« Que le Seigneur réveille la conscience de nous tous ! Nous ne pouvons pas nous taire et regarder ailleurs ! »), il s’est également adressé aux migrants en citant l’Évangile : « Vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu » (Ep 2, 19).

Le Patriarche s’est également exprimé sur cette rencontre dans un discours au sujet de l’accueil des migrants, où il reprend le cœur du message du Pape : « [Le phénomène de la migration] est un phénomène global, qui est présent partout et qui exige des réponses globales, et sur lequel la communauté internationale ne peut manquer de s'interroger. L'histoire nous enseigne que l'érection de barrières n'est jamais la solution, car les barrières représentent la peur, effacent toute promesse d'avenir et soulignent notre manque de vision. »

Le Saint-Père a aussi profité de son séjour et de sa rencontre avec le Saint-Synode de l’Église orthodoxe chypriote pour souligner l’importance de la relation entre communautés catholiques et orthodoxes. « Nous descendons de la même ardeur apostolique et un seul chemin nous relie, celui de l’Évangile », a-t-il ainsi affirmé. « J’espère sincèrement que nous aurons davantage d’occasions de nous rencontrer, de mieux nous connaître, de briser de nombreux préjugés et d’écouter avec docilité les expériences de foi des uns et des autres. Ce sera pour chacun une exhortation stimulante à mieux faire et à porter ensemble un fruit spirituel de consolation ».

Deux des vicariats du Patriarcat latin sont particulièrement impliqués lors de cette visite du pape. D’abord le Vicariat patriarcal à Chypre, fondé en 1847 et représenté à travers quatre paroisses de l’île, dont trois animées par les Franciscains. Ensuite, le Vicariat pour les migrants et demandeurs d’asile, (anciennement la Coordination pour la Pastorale des Migrants, fondée en 2011 et transformée en Vicariat en 2018 par le Patriarche Pizzaballa), qui œuvre pour assurer un travail pastoral auprès des migrants dans tout le diocèse de Jérusalem.

Cathédrale maronite Notre-Dame-des-Grâces à Nicosie

Rencontre Avec Le Saint-Synode En La Cathédrale Orthodoxe De Nicosie

Messe au GSP Stadium de Nicosie

Prière Œcuménique Avec Les Migrants À L'église Paroissiale De La Sainte-Croix À Nicosie