Mafraq : un bus pour scolariser les jeunes réfugiés syriens

Publié le: June 04 Mon, 2018

Mafraq : un bus pour scolariser les jeunes réfugiés syriens Available in the following languages:

MAFRAQ – En avril dernier, les paroissiens de Mafraq, la lieutenance de Montreal de l’Ordre du Saint-Sépulcre et l’Œuvre d’Orient ont financé un autobus pour la paroisse Saint-Joseph de Mafraq. Cette initiative permettra à la paroisse d’acheminer les jeunes réfugiés syriens des camps situés le long de la frontière à la ville pour étudier en attendant de poursuivre leur scolarité dans une école ou un lycée.

Mafraq est une ville de Jordanie située à 20 km de la frontière syrienne. Entourée par la Syrie, l’Irak et l’Arabie Saoudite, elle tire son nom de sa position géographique. En effet, Mafraq signifie « route transversale ». En 1944, la paroisse de Mafraq a vu le jour grâce à l’arrivée des sœurs du Rosaire. Une église, une école et un couvent ont ensuite été construits avec l’aide du Patriarcat latin.

C’est dans cette école, qui s’est agrandie avec le temps que des enseignants et des bénévoles ont mis en place des programmes scolaires pour permettre à de jeunes réfugiés syriens, bloqués dans des camps le long de la frontière, d’étudier pendant leur temps libre en attendant d’être inscrits dans un lycée jordanien. En effet, à la frontière entre la Syrie et la Jordanie, des milliers de réfugiés syriens sont coincés et continuent de s’entasser et de survivre dans des conditions humanitaires difficiles.

Afin de permettre à ces étudiants de suivre ces cours, la paroisse Saint-Joseph de Mafraq louait des bus pour les acheminer des camps de réfugiés le long de la frontière à la paroisse. Ainsi, les quelques kilomètres séparant les camps de Mafraq n’étaient plus un problème.

Pour réduire considérablement les coûts de cet acheminement proposé par la paroisse de Mafraq, les paroissiens de la ville, la lieutenance de Montréal de l’Ordre du Saint-Sépulcre ainsi que l’Œuvre d’Orient se sont mobilisés pour financer un autobus. Cet autobus, acheté en avril dernier par le Patriarcat latin et offert à la paroisse de Mafraq, bénéficiera directement aux réfugiés et à la paroisse.

Vivien Laguette