Gilles Gauthier

itItaliano

PARIS – Quelques jours après l’inauguration de l’exposition Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’Histoire à Paris, Gilles Gauthier, ancien Ambassadeur au Yémen et ancien Consul à Alexandrie, aujourd’hui conseiller de Jack Lang, revient sur la genèse de ce projet et dresse le bilan du voyage de presse en lien avec cette exposition en partie organisé par le Patriarcat latin, au Liban, en Jordanie et au cœur des territoires palestiniens. Entretien.

Pouvez-vous nous parler de cette exposition inaugurée récemment à l’IMA sur les Chrétiens d’Orient  à l’IMA ? Qu’est-ce qui  fait son caractère exceptionnel?

L’inauguration de l’exposition de l’IMA sur les Chrétiens d’Orient a eu lieu le 25 septembre en présence du  Président de la République française et de son homologue libanais. Cette exposition est exceptionnelle parce que c’est la première fois qu’a lieu en France et sans doute dans le reste du monde une exposition de cette ampleur sur ce thème. Les pièces exposées viennent d’Irak, de Syrie, du Liban, de Jordanie ainsi que des territoires palestiniens.

Pourquoi cette exposition maintenant ? Qu’est-ce qui motive ce choix ?

Cette exposition fait partie du cycle des grandes expositions de l’IMA. C’est dire qu’elle a été imaginée, conçue puis préparée de longue date et non pas en relation directe avec une actualité tragique. Il est vrai toutefois que l’actualité donne à cet événement un éclairage plus vif et un caractère plus urgent. L’IMA a vocation à faire mieux connaitre le monde arabe en France et en Europe et à renforcer le dialogue entre les deux rives de la méditerranée. Nos expositions couvrent tous les aspects culturels, idéologiques, religieux. De même que nous avons précédemment proposé à nos visiteurs une grande exposition sur le pèlerinage à la Mecque, nous en proposons une aujourd’hui sur l’histoire, l’art, la vie des chrétiens d’orient qui sont, comme leurs compatriotes musulmans une partie indissociable des nations qui composent le monde arabe.

Que retenez-vous de ce voyage de presse ? Quel a été l’accueil d’une telle initiative ici par les chrétiens et par les différents interlocuteurs que vous avez rencontrés ?

Ce voyage avait pour but de mieux faire connaitre aux journalistes invités la réalité dont notre exposition aspire à être le reflet fidèle. Tous ont été impressionnés, touchés, émus par ce qu’ils ont vu et par l’accueil qui leur a été réservé, notamment de la part des autorités jordaniennes ainsi que par l’Œuvre d’Orient et les représentants des différents rites chrétiens. Ils ont pu mesurer les conséquences tragiques causées par les situations syriennes et irakiennes,  mais ils ont également pu constater qu’il existait au Moyen-Orient une chrétienté vivante, active. Tous nos interlocuteurs ont félicité l’IMA pour son initiative qui leur tient particulièrement à cœur.

Quels sont les enjeux pour l’IMA et la France de cette exposition et qu’attendez-vous en termes de retombées en France comme ici ? Souhaitez-vous mettre en lumière la situation des chrétiens ici à travers la redécouverte de leur patrimoine ?

À travers la présentation du riche patrimoine et de l’histoire des Chrétiens d’Orient l’IMA espère que de nombreux visiteurs viendront prendre conscience d’une réalité souvent mal connue. C’est là l’objectif de toutes nos expositions, mais celle-ci revêt un caractère encore plus sensible puisqu’elle touche au lien historique ancien qui unit notre pays aux communautés chrétiennes du monde arabe. Nos amis et nos compatriotes musulmans savent que ce n’est pas à leur détriment que cette relation particulière se poursuit. Elle contribue au contraire à enraciner encore plus en profondeur ce qui nous réunit tous ensemble et nous fait espérer pouvoir, au-delà des péripéties du présent, construire un avenir commun.

Propos recueillis par Claire Guigou

Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X