Homélie

Le 33ème dimanche A (2017 A.D.)

A femme vaillante, (presque) rien d’impossible !

(Prov 31, 10 s)

(par P. P. Madros)

« Une maîtresse femme, qui la trouvera ? »

Le Sage, en principe Salomon, se demande s’il est possible de trouver « une femme vaillante » (Prov 31, 10). Nous supposons que, sur un millier d’épouses, de maîtresses et de concubines, le roi en ait quand même trouvé quelques-unes. Autrement, il aurait fait preuve d’un mauvais goût insigne ! En tous cas, il semble bien sceptique sur la présence de « maîtresses-femmes », aussi précieuses que rares, comme les perles, selon lui ! Notre traduction ici, différente de celle de la Bible de Jérusalem, entend reproduire l’expression « echet hayl אשת-חיל », littéralement « femme de force », bien rendue par le latin « mulier fortis ». En français, nous avons choisi « vaillante » parce que ce terme désigne la force, le courage, le « cran ». Signalons aussi qu’il s’agit ici d’un splendide poème alphabétique[1].

Pour Diogène Laërce, « qui trouvera un homme ? »

Or, ce n’est pas à Corinthe, ville native du philosophe et symbole proverbial de corruption et de sensualité, que la virilité manquait ! Donc, Diogène, cherchant à la lampe, en plein jour, un homme, n’entendait nullement la virilité physiologique, ni les muscles impressionnants, mais la masculinité, à base d’humanité ! Il paraît qu’en Amérique Latine se trouve le plus grand nombre de « femmes seules », mères sans maris ou « compagnons ». Crise de masculinité !

De Jérusalem, des chrétiens du Moyen-Orient, de l’Eglise orthodoxe : amertume, déception et tristesse !

Et c’est là que, franchement, les chrétiens du Moyen-Orient (sans parler des Musulmans) sont choqués et attristés par les « lois » occidentales en faveur de l’homosexualité, du transgenderisme et, récemment en Allemagne, « pour un troisième sexe ».  L’Eglise orthodoxe est aussi scandalisée. Que des Etats ou des gouvernements n’aient rien d’autre à offrir à leurs citoyens que des lois légalisant les unions homosexuelles ou le transgenderisme sent le roussi : nous n’avons rien contre ces personnes que nous ne jugeons pas (comme dit le Pape François).  en réalité, il s’agit d’un stratagème de ces gouvernements pour divertir l’attention des vrais problèmes, bien plus graves. Ces Etats dits « laïcs » (du laïcisme non de la laïcité) veulent absolument, après la chute du marxisme, combattre la famille et le couple chrétiens, et la famille et les couples tout court. Et que la plupart des catholiques ( !) Australiens aient approuvé allègrement les unions gay (après ceux de Malte et d’Irlande) choque les évêques qui, avec raison, réagissent et condamnent, non les personnes mais les principes. Encore faut-il se demander comment des « chrétiens », voire des « catholiques », en sont arrivés là ! Nous supposons que « la liberté-idole » explique le phénomène.

De l’oligarchie à l’oligodespotisme !

Ce dernier terme n’a pas encore eu l’approbation de l’Académie Française. En d’autres mots, nos pauvres peuples occidentaux sont passés de « l’oligarchie », le pouvoir aux mains d’un petit nombre, au despotisme et à la « tyrannie du relativisme » (Benoît XVI) imposant à la majorité la position et les privilèges d’une infime minorité. Du coup, ces mesures sont anti-démocratiques, les décisions de la démocratie se fondant sur la majorité ! Exemples : combien y-a-t-il  de personnes « ni hommes ni femmes » en Allemagne, pour que le Bundestag s’en occupe sérieusement ? Combien de « couples » homosexuels avec enfants, en Angleterre (certes, au moins une partie du couple n’est pas du tout « parent ») se trouvent-ils pour que leur situation devienne la norme et qu’elle interdise, même aux écoles catholiques pour les formules d’admission d’élèves, les expressions, si naturelles, si majoritaires, de « père » et de « mère » ? Le prétexte britannique en la matière s’est exprimé ainsi : « Ecrire père ou mère serait discriminatoire contre les couples gay-parents » ! Mais, excusez-nous, dit le bon sens : enlever les notions, les plus belles de l’humanité et de la famille, père et mère, n’est-ce pas discriminatoire contre les vrais parents ???

Pour éviter tout malentendu, signalons, une fois de plus, que le but de ces gouvernements ou de ces lois n’est pas du tout l’amour pour ces catégories de personnes  (qu’il faut toujours respecter), mais la « haine contre le Christianisme, le couple, la famille ». Et surtout pour faire oublier les problèmes très graves, actuels et futurs, en particulier les dangers très probables de guerres de religion et de guerres civiles… en Occident !

Conclusion : quelle morale ?

Celle de toujours, depuis la création, depuis Jésus-Christ : dignité de la femme, égalité du couple dans le mariage, un et indissoluble. Beauté de la maternité et de la paternité, raison principale de la différenciation des sexes, avec leurs caractéristiques psychologiques (qu’on tend à ignorer récemment) et physiologiques.

Une autre leçon : ne pas se laisser mener par le bout du nez ! Ne pas dire « oui » à toutes les aberrations du sécularisme, de l’athéisme, de l’immoralité, de l’antichristianisme ! Saint Paul consacre ainsi cette résistance à la dictature du paganisme ou du néo-paganisme : « Ne vous modelez pas sur le monde présent. »  Littéralement : « Ne partagez pas le schéma de ce siècle », le sécularisme μή συσχηματίζεσθε (Saint Augustin dirait : « Le monde des ténèbres, le monde des prévarications » ; ne soyez pas « des moutons de Panurge ! »), mais que le renouvellement de votre jugement (jugez avec votre tête, pas celle des mass médias, ni des Etats païens, ni du « politiquement correct » qui est moralement incorrect) vous transforme et vous fasse discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui Lui plaît, ce qui est parfait » (Rom 12, 2). Et, s’il faut ou s’il est permis d’imiter, de mimer, eh bien,  imitons le Christ qui s’est présenté à nous come « modèle et exemple » (cf Jn 13, 15). « Imitons aussi Paul, comme lui imite le Christ » (1 Cor 11, 1).

[1] Procédé littéraire et stylistique que seules les langues sémitiques peuvent reproduire, avec plus ou moins de bonheur.

image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X