TAYBEH – Vendredi 17 juin 2016, les membres des chorales des paroisses des régions de Jérusalem, Bethléem, Ramallah et Naplouse, se sont réunis à Taybeh pour une journée spéciale dédiée au chant sacré.

Dans chacune des paroisses de Terre Sainte, la chorale constitue le poumon vivant de la vie liturgique des fidèles. Les membres du chœur se réunissent toutes les semaines pour répéter, apprendre de nouveaux chants et préparer l’animation de la messe dominicale.

Vendredi 17 juin, les cent-cinquante membres des chorales des régions de Jérusalem, Bethléem, Ramallah et Naplouse, se sont retrouvés à Taybeh pour une journée spéciale de rencontre et de pratique du chant. Mgr William Shomali, Vicaire patriarcal à Jérusalem et en Palestine, est revenu, lors d’une conférence, sur l’importance du chant religieux dans la vie liturgique, plus spécialement lors de la messe dominicale. L’évêque a invité les choristes à toujours donner le meilleur d’eux-mêmes tout en soulignant l’importance de l’alternance entre le peuple et le chœur, entre l’assemblée et le soliste, « pour ne pas faire du chant un monopole de la chorale mais faire participer les fidèles et les aider à prier ».

Mgr Shomali a ensuite célébré une messe, durant laquelle les chœurs ont ensemble interprété différents chants, notamment certaines pièces du nouveau livre publié il y a un an par le Patriarcat latin. A l’issue de la célébration, une agape fraternelle a été offerte par le comité liturgique du Patriarcat.

Dans l’après-midi, les différents chœurs se sont produits en concert, l’un après l’autre, interprétant les nouveaux chants du répertoire, évalué à chaque fois par un comité ad hoc. Les efforts déployés par les choristes ont été à chaque fois remarqués et salués, notamment le professionnalisme hors pair des chœurs de Taybeh et de Jérusalem.

La rencontre s’est achevée dans un esprit de reconnaissance : le père Ibrahim Nino et le père Johnny Abu Khalil, curé de Taybeh, ont été chaleureusement remerciés pour l’organisation de cette journée. Hania Soudah et soeur Léonie, à la tête du comité d’évaluation, se sont vues remettre une médaille de mérite du Saint-Sépulcre pour la qualité de leurs appréciations. Reconnaissance également envers les « anciens », les paroissiens membres de la chorale depuis plus de trente ans, parmi eux une femme choriste depuis l’âge de huit ans et aujourd’hui âgée de 80 ans.

Pour les paroisses latines de Terre Sainte, le chant est devenu une tradition, le véhicule de la transmission vivante de la foi d’une génération à une autre, ajoutant encore à la beauté et la ferveur de la liturgie.

IMG_9281.jpgIMG_9292.jpgIMG_9295.jpgIMG_9312.jpgIMG_9326.jpgIMG_9329.jpgIMG_9331.jpgIMG_9385.jpgIMG_9387.jpgIMG_9388.jpgIMG_9395.jpgIMG_9410.jpgIMG_9419.jpgIMG_9430.jpgIMG_9431.jpgIMG_9485.jpgIMG_9491.jpgIMG_9495.jpgIMG_9513.jpgIMG_9560.jpg
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X